Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Couverture L'Étranger

L'Étranger

(1942)
12345678910
Quand ?
7.7
  1. 1135
  2. 653
  3. 909
  4. 1215
  5. 2350
  6. 4224
  7. 9284
  8. 13354
  9. 9109
  10. 7193
  • 49K
  • 2.2K
  • 10K
  • 246

Sur une plage algérienne, Meursault a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. Comment peut-il être si indifférent ?

Match des critiques
les meilleurs avis
L'Étranger
VS
J'en pleure encore....

Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais plus. Probablement une des phrases d'introduction les plus célèbres - étonnant de voir combien encore aujourd'hui cet incipit est copié et actualisé dans la littérature française contemporaine -, et à juste titre, tant elle illustre parfaitement l'étrangeté de ce roman d'Albert Camus. Car, l'étranger, c'est à la fois ce personnage de Meursault, incapable d'empathie pour les autres, et...

56 5
Le conformiste.

Le roman est l'art du particulier, la philosophie vise au général et à l'universel, bien en vain à mon avis. Vouloir mélanger les deux revient à unir en justes noces la carpe et le lapin. C'est possible, tout est possible, mais dans l'affaire, qu'advient-il des enfants ? Les malheureux pourraient bien ressembler à "L'Etranger" de Camus, archétype du chimérique roman à visée philosophique. Prenons Jean Valjean, Cosette ou Javert : le génie de Hugo consiste à concentrer, à... Lire l'avis à propos de L'Étranger

90 62

PostsL'Étranger

Critiques : avis d'internautes (184)

L'Étranger
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Absurde.

ATTENTION SPOILERS Je dirais qu'il faut commencer à lire Camus avec ce roman, paru en 1942. Court, sobre, il décrit mieux que n'importe quel autre de ses livres sa philosophie de l'absurde. Jamais roman n'aura aussi bien porté son titre. Meursault, le narrateur, est étranger à tout. A ce qui l'entoure, à lui-même. Il vit dans l'indifférence la plus totale. Je ne résiste pas à recopier ici le... Lire l'avis à propos de L'Étranger

232 9
Avatar LeChiendeSinope
9
LeChiendeSinope ·
Nous sommes-nous déjà vus ?

"L'étranger", c'est le portrait d'un Indifférent, d'un de ces hommes qui vit, mais pas pour lui, pas pour les autres non plus. Il est juste là, agissant au gré de l'instant, se laissant porter par les événements présents, ne s'attardant pas à réfléchir aux conséquences de ses actes dans le futur et encore moins à celles qui ont régit son passé, le déniant de ces émotions qui semblent... Lire la critique de L'Étranger

71 7
Avatar TheMyopist
8
TheMyopist ·
" L'étranger " pour les nuls

« Aujourd'hui, maman est morte. » lâche Meursault modeste employé de bureau à la joie de vivre digne d'un album de Barbara et au sourire aussi expressif qu'un Michel Sardou entonnant pour la millionième fois son "Connemara" devant son public de retraités à moitié sourds. En effet maman Meursault vient de casser sa pipe au fin fond d'un hospice miteux à deux pas d'Alger la Blanche. Voilà donc... Lire la critique de L'Étranger

102 16
Avatar Ze Big Nowhere
8
Ze Big Nowhere ·
Le cul sur de la laine de ver

J'ai eu du mal à plonger dans la lecture de l'Etranger. Je trouve la façon qu'à le narrateur de compter son histoire morne et triste car elle est transparente d'émotions. La forme n'y est pas : Meursault - personnage principal - perçoit la mort de sa mère avec agacement et lassitude. J'ai détesté la façon dont moi, lectrice, j'ai "vécu" ce chapitre : ce même agacement, cette même lassitude... Lire l'avis à propos de L'Étranger

3
Avatar Http-ntmlp
8
Http-ntmlp ·
Découverte
L’ athéisme triste ou le triste athéisme

Après l’approche assez originale de Daoud, il est temps de revenir sur un devenu classique hors- norme : L’ Étranger de Camus. Tant il est me semble t’il aimé pour de mauvaises raisons : une langue simple voire simpliste et parataxique, un personnage tellement creux qu’il en devient touchant, la transcription rassurante d’une réalité banale… On oublie pourtant que c’est l’œuvre d’un... Lire la critique de L'Étranger

21 69
Avatar jaklin
8
jaklin ·
Toutes les critiques du livre L'Étranger (184)
Vous pourriez également aimer...