Pas de place pour les rêveurs

Avis sur L'Étranger

Avatar Vincent_Ruozzi
Critique publiée par le

L'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde.

Cette phrase, tirée du roman Le Mythe de Sisyphe d’ Albert Camus, résume parfaitement L’Étranger. Tout commence pour le narrateur, Meursault, par la mort de sa mère. Cet évènement, tragique, n’a pas l’effet escompté sur Meursault et sa nonchalance lui joue par la suite un bien mauvais tour lors de son procès pour un homicide.

La nature absurde du procès, où l’homme est davantage jugé sur son comportement lors de l’enterrement de sa mère que sur l’homicide qu’il a commis, est un passage qui prend le lecteur aux tripes. Meursault a toutes les raisons de se transformer en un écorché vif, mais il ne le devient pas. Il est étranger à cette société dans laquelle il vit. Ce qui pourrait lui être salutaire s’avère être sa perte. Car en ne montrant pas un visage « humain » de par son indifférence, le jeune homme se retrouve complètement désavoué par un jury qui, somme toute, trouve son caractère et son comportement monstrueux.

Avec la condamnation de Meursault, l’insouciance, à défaut de l’innocence, devient inadmissible et punissable. Une part d’innocence se trouve pourtant dans ce crime qui a lieu au creux d’une petite crique de la banlieue algéroise où coule une source salutaire au sein de cette fournaise qui donne le vertige, ce soleil qui éblouit et ce sel qui brûle les yeux.

Camus est un des piliers de la littérature française. Écrivain engagé, que ce soit dans ses prises de position ou avec ses écrits dans le journal Combat, Camus recevra le prix Nobel en 57 pour l’ensemble de son œuvre. Il est l’un des plus grands intellectuels même s’il se considérait avant tout comme un artiste :

Pourquoi suis-je un artiste et non un philosophe ? C’est que je pense selon les mots et non selon les idées.

Une adaptation cinématographique du livre a été réalisé en 1967 par l’un des plus grands réalisateurs italiens, Luchino Visconti. L’acteur incarnant Meursault n’est ni plus ni moins que Marcello Mastroianni. D’un côté, qui d’autre que Marcello et son regard lointain pourrait incarner ce personnage énigmatique?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2333 fois
27 apprécient · 1 n'apprécie pas

Vincent_Ruozzi a ajouté ce livre à 1 liste L'Étranger

Autres actions de Vincent_Ruozzi L'Étranger