Couverture L'Insoutenable Légèreté de l'être

L'Insoutenable Légèreté de l'être

(1984)

Nesnesitelná lehkost bytí

12345678910
Quand ?
7.8
  1. 12
  2. 25
  3. 71
  4. 89
  5. 212
  6. 444
  7. 1107
  8. 1918
  9. 1617
  10. 984
  • 6.5K
  • 872
  • 4.3K
  • 159

L’insoutenable légèreté de l’être narre les errances de quatre êtres qui se cherchent et se perdent entre légèreté et pesanteur à Prague en 1968.

Match des critiques
les meilleurs avis
L'Insoutenable Légèreté de l'être
VS
L'insupportable légèreté de l'être.

Les deux premières parties, qui m'avaient poussé à juger précipitamment, sont excellentes ; après une introduction grandiose sur la cyclicité du monde, une histoire d'amour, du côté du garçon, du point de vue "intellectuel", et puis le côté de la fille, du point de vue "physique", tout y était parfait. Et le roman se traine soudain ; vous vouliez un cycle, et bien nous voilà parti pour tourner en rond, pas une jolie spirale qui monte, mais un genre de cercle qui dégringole. On se traine dans...

24 11
L'insoutenable indigence

Trop de philosophie de Terminale exploitée avec les pieds (l'éternel retour de Nietzsche, un soupçon d'existentialisme de comptoir, une esquisse de réflexion sur le jugement pratique durant deux lignes, une référence au mythe d'Aristophane dans le Banquet de Platon) Trop de personnages mal dégrossis se résorbant dans leurs sexualités respectives Trop de périphrases maladroites d'où transpire l'auto-satisfaction de Kundera (les canalisations deviennent des "Venises... Lire la critique de L'Insoutenable Légèreté de l'être

14 8

PostsL'Insoutenable Légèreté de l'être

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?

Critiques : avis d'internautes (65)

L'Insoutenable Légèreté de l'être
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
L'inconciliable association des êtres

Au-delà de sa fameuse réflexion dualiste — de la légèreté, de la pesanteur — le roman éblouit d’abord par la précision des sentiments. Une précision d’une justesse bouleversante puisque de celles qui se heurtent aux limites de la condition humaine ; qui apportent ce qu’il faut d’amertume à un texte, flanqué dès lors d’un arrière-goût de mélancolie. Les personnages, de qui la nature factice est... Lire l'avis à propos de L'Insoutenable Légèreté de l'être

4
Avatar Vincent De Oliveira
10
Vincent De Oliveira ·
Découverte
Apologie de Kundera

On a reproché ici même à Kundera de se complaire dans la méta-textualité, de débiter des truismes à la pelle, de faire de la philosophie de comptoir, de ne pas savoir se situer entre littérature et philosophie. Pardonnez-moi, intéressés, mais rien n'est plus réducteur. Quelques éclairages sur les ambitions kundériennes (en très très gros) : explorer l'existence humaine d'une façon inédite, en... Lire la critique de L'Insoutenable Légèreté de l'être

91 9
Avatar Eggdoll
10
Eggdoll ·
Ne pouvoir vivre qu'une vie, c'est comme ne pas vivre du tout !

Tereza et Tomas ! J'ai lu ce roman plusieurs fois. A chaque fois je l'aime un peu plus. J'ai vu l'adaptation, pas si mal, même si elle met de côté tout un pan de la réflexion abordée dans le roman. Normal me direz-vous ! Oui, adapter c'est faire des choix. Mais réduire L'insoutenable légèreté de l'être à une histoire de fesses (comment ça j'exagère ! Tss !) même si c'est Juliette et Daniel... Lire la critique de L'Insoutenable Légèreté de l'être

41 7
Avatar Rawi
8
Rawi ·
es muss sein!

Un excellent livre portant sur les incompréhensions en relations dues aux vécus et connotations divergents selon les personnes. Kundera pour cela nous propose un "lexique des mots mal compris" qui met en lien un mot avec l'interprétation de chaque protagoniste en rapport dans la partie du roman. Ceux-ci, dans des histoires qui se croisent, sont Tomas, Tereza, Franz et Sabina. Un livre délicieux... Lire l'avis à propos de L'Insoutenable Légèreté de l'être

14 11
Avatar Clou
10
Clou ·
"Alors, que choisir ? La pesanteur ou la légèreté ?"

L'insoutenable légèreté de l'être, c'est d'abord un titre magnifique, pour lequel on aurait seul envie de lire ce livre. Puis c'est l'histoire d'hommes et de femmes pris dans la Vie, traçant leur chemin, entre pesanteur et légèreté. Au fond, ils sont perdus, et leurs actions ne sont même pas les leurs : elles sont dictées par leurs peurs, les relations avec leurs parents, leurs expériences...... Lire la critique de L'Insoutenable Légèreté de l'être

31 3
Avatar Babalou
10
Babalou ·
Toutes les critiques du livre L'Insoutenable Légèreté de l'être (65)
Vous pourriez également aimer...