Couverture Le Joueur d'échecs

Le Joueur d'échecs

(1943) (traduction Brigitte Vergne-Cain et Gérard Rudent)

Schachnovelle

12345678910
Quand ?
8.1
  1. 32
  2. 24
  3. 39
  4. 66
  5. 192
  6. 610
  7. 2486
  8. 4904
  9. 3314
  10. 1466
  • 13K
  • 1.1K
  • 4.7K
  • 81

Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe...

Critiques : avis d'internautes (89)
Le Joueur d'échecs
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le Roi et le Fou

Difficile, en parlant du joueur d'échecs, de ne pas succomber au vice de l'interprétation autobiographique. Dernière nouvelle de Zweig, Autrichien émigré en Amérique du Sud, il y traite, entre autre, du nazisme et donne, de l'avenir de son continent d'origine, une image particulièrement pessimiste. Or, les personnages principaux du texte sont soit Autrichiens soit originaires d'Europe centrale...

103 4
Avatar SanFelice
8
·
Le testament d'un idéal détruit

Avant de lire ce livre, peut être faut-il le replacer dans son contexte. L'auteur Stefan Zweig s'est suicidé en 1942, intellectuellement et spirituellement "détruit" par la montée en puissance du nazisme, alors à l'apogée de sa puissance. Toutes ses idées d'humanisme, d'Europe des peuples en paix, réduites à néant. Il a fui l'Autriche en 1934, bien conscient du danger que... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

163 12
Avatar Hypérion
10
Hypérion ·
Ne désespère pas, Stefan

Quel sombre testament nous laisse Zweig... Il joue avec le lecteur, avec sa volonté de croire que la barbarie n'aura pas le dernier mot. Et bien si, la fin intervient comme un coup de massue : il n'y a pas de place pour l'espoir... C'est après tout le testament d'un suicidé qu'on a dans les mains. Pourtant cette œuvre si captivante représente bien le seul rempart qu'il existe contre... Lire la critique de Le Joueur d'échecs

5 4
Avatar k1000wc
8
k1000wc ·
Découverte
Pat

Encore un auteur que je découvre via le site, ça devient une (bonne) habitude. Néanmoins, avant d'acheter son livre sur un coup de tête entre deux cours, je ne savais pas qui était Stefan Zweig, ni à quoi ressemblait ses écrits. Pour tout dire, la seule fois où j'ai entendu son nom, c'était en lisant des critiques de Grand Budapest Hotel... Bon heureusement, il y a une petite préface qui... Lire la critique de Le Joueur d'échecs

59 8
Avatar PFloyd
9
PFloyd ·
Une nouvelle psychologique captivante

Cette nouvelle de Stefan Zweig, qui est sa dernière œuvre et qui est parue en 1942 après son suicide, est tout à fait passionnante. A travers les échecs et les personnalités opposées de deux joueurs, Zweig reprend une fois de plus le thème de la monomanie. Mais en réalité, le sujet principal n'est pas les échecs mais plutôt la capacité de l'esprit à résister à des tortures mentales. En effet,... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

28 3
Avatar socrate
8
socrate ·
Toutes les critiques du livre Le Joueur d'échecs (89)