👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Quand le joueur d'échecs démate, c'est un royal naufrage

Dans ma lignée récente de livres-blitz, les moins de 100 pages du joueur d'échecs sont admirables.
Découpée en trois actes, la nouvelle trahit un art consommé de la narration, en accrochant le lecteur par une introduction vivace et captivante, puis en insérant un long récit-flashback, qui ne s'efface qu'au dernier moment pour laisser place à un final éblouissant, apogée de tension avant de conclure sur un arrêt brutal, laissant votre malheureux serviteur tout à sa frustration.

L'édition que j'ai eu entre les mains présentait un petit texte introductif où se glissaient quelques éléments d'analyse, notamment le rapprochement quasi-inévitable d'un des protagonistes avec l'auteur lui-même.
C'est là que ce texte, intrinsèquement intéressant, devient fascinant par l'analyse en filigrane de la société contemporaine de Zweig, la souffrance qu'il a lui-même éprouvé et les implications de la torture quelle qu'elle soit, mais ici elle est psychologique, sur le plus placide des hommes.
Le résultat n'en est que plus saisissant, lorsqu'on imagine la furie soudaine et incontrôlable d'un homme par ailleurs intègre, physiquement et mentalement, du moins en apparence.

Une découverte que je vous invite à faire sans plus tarder, au prix d'à peine deux heures de votre vie.
SeigneurAo
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 10 ans

30 j'aime

Le Joueur d'échecs
SanFelice
8

Le Roi et le Fou

Difficile, en parlant du joueur d'échecs, de ne pas succomber au vice de l'interprétation autobiographique. Dernière nouvelle de Zweig, Autrichien émigré en Amérique du Sud, il y traite, entre autre,...

Lire la critique

il y a 8 ans

127 j'aime

4

Le Joueur d'échecs
EvyNadler
9

En noir et blanc, je prendrai ton roi.

Czentovic est le champion du monde des échecs. Pourtant, ce rustre monsieur ne semble pas baigner dans une intelligence débordante. On dirait un imbécile et sa nonchalance perpétuelle ne le rend pas...

Lire la critique

il y a 7 ans

54 j'aime

6

Le Joueur d'échecs
SeigneurAo
9

Quand le joueur d'échecs démate, c'est un royal naufrage

Dans ma lignée récente de livres-blitz, les moins de 100 pages du joueur d'échecs sont admirables. Découpée en trois actes, la nouvelle trahit un art consommé de la narration, en accrochant le...

Lire la critique

il y a 10 ans

30 j'aime

Your Name.
SeigneurAo
10
Your Name.

10 minutes : allez, encore 1h35 à supporter. 1h45 : mais... qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

Il est des séances qui tombent à pic. Voici quelques jours, je devais expliquer en long, en large et en travers pourquoi, non, je n'avais pas aimé le merveilleux Arrival du non moins fantastique...

Lire la critique

il y a 5 ans

192 j'aime

49

Léon
SeigneurAo
10
Léon

OK

Luc Besson de nos jours, c'est quasi-exclusivement Europa Corp, société quasi-caritative qui donne de l'argent pour que des films de daube puissent finir la lobotomie entamée par TF1 sur nos chères...

Lire la critique

il y a 11 ans

171 j'aime

14

Mr. Robot
SeigneurAo
5
Mr. Robot

Mr Grosses Bottes bien boueuses et bien lourdes (avec spoilers)

Vous pouvez vous épargner Mr Robot. Et aussi cette critique si vous souhaitez persister, car elle est plombée de spoils. Regardez Fight Club (évidemment, tout le monde l'a déjà dit), Dexter,...

Lire la critique

il y a 7 ans

132 j'aime

80