Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Couverture Le Joueur d'échecs

Critiques de Le Joueur d'échecs

Livre de (1943)

Le Roi et le Fou

Difficile, en parlant du joueur d'échecs, de ne pas succomber au vice de l'interprétation autobiographique. Dernière nouvelle de Zweig, Autrichien émigré en Amérique du Sud, il y traite, entre autre, du nazisme et donne, de l'avenir de son continent d'origine, une image particulièrement pessimiste. Or, les personnages principaux du texte sont soit Autrichiens soit originaires d'Europe centrale... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

89 4
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

Le testament d'un idéal détruit

Avant de lire ce livre, peut être faut-il le replacer dans son contexte. L'auteur Stefan Zweig s'est suicidé en 1942, intellectuellement et spirituellement "détruit" par la montée en puissance du nazisme, alors à l'apogée de sa puissance. Toutes ses idées d'humanisme, d'Europe des peuples en paix, réduites à néant. Il a fui l'Autriche en 1934, bien conscient du danger que... Lire la critique de Le Joueur d'échecs

155 12
Avatar Hypérion
10
Hypérion ·

Pat

Encore un auteur que je découvre via le site, ça devient une (bonne) habitude. Néanmoins, avant d'acheter son livre sur un coup de tête entre deux cours, je ne savais pas qui était Stefan Zweig, ni à quoi ressemblait ses écrits. Pour tout dire, la seule fois où j'ai entendu son nom, c'était en lisant des critiques de Grand Budapest Hotel... Bon heureusement, il y a une petite préface qui... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

58 8
Avatar PFloyd
9
PFloyd ·

Une nouvelle psychologique captivante

Cette nouvelle de Stefan Zweig, qui est sa dernière œuvre et qui est parue en 1942 après son suicide, est tout à fait passionnante. A travers les échecs et les personnalités opposées de deux joueurs, Zweig reprend une fois de plus le thème de la monomanie. Mais en réalité, le sujet principal n'est pas les échecs mais plutôt la capacité de l'esprit à résister à des tortures mentales. En effet,... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

27 3
Avatar socrate
8
socrate ·

Quand le joueur d'échecs démate, c'est un royal naufrage

Dans ma lignée récente de livres-blitz, les moins de 100 pages du joueur d'échecs sont admirables. Découpée en trois actes, la nouvelle trahit un art consommé de la narration, en accrochant le lecteur par une introduction vivace et captivante, puis en insérant un long récit-flashback, qui ne s'efface qu'au dernier moment pour laisser place à un final éblouissant, apogée de tension avant de... Lire la critique de Le Joueur d'échecs

25
Avatar SeigneurAo
9
SeigneurAo ·

En noir et blanc, je prendrai ton roi.

Czentovic est le champion du monde des échecs. Pourtant, ce rustre monsieur ne semble pas baigner dans une intelligence débordante. On dirait un imbécile et sa nonchalance perpétuelle ne le rend pas plus sympathique. Il se mesurera, dans une partie d'échecs unique, à un homme qui fut séquestré par la Gestapo et qui ne jouait que dans son imaginaire, seul dans sa geôle, le fameux Mr. B. Il... Lire la critique de Le Joueur d'échecs

49 6
Avatar EvyNadler
9
EvyNadler ·

(TOP 10) Ceci n'est pas une critique

1. Mise au point Comme c'est exprimé dans le titre, je ne vais pas évoquer ici mon ressenti sur l’œuvre dont il devrait être question mais plutôt développer une réflexion afin de susciter une espèce de débat car en réalité je ne sais toujours pas si j'ai trouvé une réponse à la question que je me pose depuis des années. Comme une discussion est bien plus intéressante... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

14 11
Avatar MonsieurBain
9
MonsieurBain ·

Critique de Le Joueur d'échecs par BibliOrnitho

C'est un tout petit livre, très court (moins de 100 pages) qui se lit très vite. D'habitude, je sors frustré d'un livre si peu épais. Habitué aux pavés, j'apprécie leur lenteur, leur atmosphère travaillée, la psychologie et le jeu des personnages. Je reproche souvent à ces livres vite lus (comme aux nouvelles) de passer trop rapidement sur l'environnement et de se contenter de l'essentiel. Mais... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

12
Avatar BibliOrnitho
10
BibliOrnitho ·

Critique de Le Joueur d'échecs par ngc111

Le joueur d'échec est une nouvelle avec ce que cela implique en terme de brièveté mais elle aurait très bien pu faire un bon sujet de roman. En effet si l'on prend beaucoup de plaisir à la dévorer, que l'on apprécie la méthode de narration imbriquée et plus globalement le sujet traité, l'on ne peut s'empêcher de regretter un potentiel développement des thèmes de la folie, de la monomanie ou même... Lire l'avis à propos de Le Joueur d'échecs

12
Avatar ngc111
7
ngc111 ·

Ou la folie de la vie...

Il ne s'agit là ni d'un roman ni vraiment d'une nouvelle, l'œuvre s'en approche, mais c'est encore plus au genre de la fable que Le joueur d'échecs semble s'apparenter. Une fable sur la vie, un combat à l'image d'un échiquier révélant parfois à chaque adversaire l'immense complexité de son esprit et des parts de vie qui se cachent en lui pareilles à des parties déjà jouées et tant de fois... Lire la critique de Le Joueur d'échecs

7
Avatar TueReves
9
TueReves ·