Sur les cimes du désespoir

Pe culmile Disperari

1934

384

416

36

7.7

Livre de Emil-Michel Cioran · 18 septembre 1991 (France)

Genres : Essai, Philosophie
Toutes les informations

Une constatation que je peux vérifier à chaque instant : seuls sont heureux ceux qui ne pensent que le strict minimum nécessaire pour vivre.

AdrienTurtle

AdrienTurtle

Jamais un livre ne m'aura autant scotché, j'ai pris ma grosse claque dont je traine encore la marque aujourd'hui Les aphorismes de Cioran se lisent...

il y a 4 mois

Eu2

Eu2

Très belle langue. En revanche sur le fond il y a bien des attaques injustifiées contre le christianisme.

il y a 2 ans

Alexis_Bourdesien

Ça respire la joie de vie

il y a 5 ans

1

reno
8
reno

Critique positive la plus appréciée

Critique de par reno

Il y a de ces œuvres que l'on découvre un peu trop tard. Il est de ces écrivains comme Nietzsche ou Artaud qui ont pour nous l'avantage de nous avoir précédés. Cioran est de ceux-là. Certains...

il y a 11 ans

retardeness
9
retardeness

Critique de par retardeness

On va bien se marrer avec un titre pareil ! Cioran a écrit cet essai ravageur à 23 ans... Hanté par la mort et la mélancolie, Sur les cimes du désespoir est une esthétisation poétique et...

il y a 3 ans

Al_Foux
7
Al Foux

Philosophie du désespoir

La découverte de Cioran en terminale fut assez redoutable pour moi. Alors que je me creusais la tête pour comprendre des textes philosophiques, cherchant à connaitre l'intérêt même de cette...

il y a 6 ans

Thmistocle
6
Thémistocle

"Nouer la corde du pendu avec les dents d'un cheval mort". Georges Bataille. L'Aurore.

Dans De l'Inconvénient d'être né Cioran écrit qu'"un livre est un suicide différé". Cette phrase est l'écho poli, ciselé, raffiné, de cette autre phrase qu'on trouve dans sur les Cimes du désespoir:...

il y a 10 jours

Ybezin
7
Ybezin

Un œil dans l'abîme

Une œuvre de jeunesse avec tout ce que cela implique de passion, de fougue, voire d’excès ou de limites dans l’analyse. Un texte qui trouble le lecteur philosophe même s’il n’est pas sans rappeler...

il y a 7 ans