Dire que ce livre est un coup de coeur, que je l'ai adoré serait un euphémisme : j'ai parcouru la dernière page ce matin même (la main cachant les dernières phrases, comme à mon habitude), avec un mélange de nostalgie et d'exaltation : quel livre, mes amis, QUEL LIVRE !
Longtemps que je n'avais pas été emportée de la sorte, comme dans un tourbillon romanesque, par un livre. Certains m'ont énormément plu récemment, mais j'avais toujours de petite part de réserve cachée quelque part, un petit manque qui signait l'incomplétude.
Là, pour moi, c'est le livre total, le livre-somme, celui qui parvient avec une merveilleuse maestria, à mêler, avec une grâce inégalée, fantastique, politique, philosophie, roman initiatique, thriller, et histoires d'amour...C'est un livre qui pour moi, peut plaire à tout le monde : des amateurs de lecture dilettante aux littéraires les plus intransigeants - quelle gageure !
Je n'ai pas envie ici d'en faire le résumé car l'histoire est trop dense, c'est (comme le dit la 4ème de couv) un "mikado d'intrigues" qui ne pourrait s'envelopper en une ou deux phrases, des histoires qui se téléscopent, des allers et retours temporels, une fantastique galerie de personnages qui me marquera à jamais. Mention spéciale à Fermin, petit bonhomme dont j'ai adoré la truculence, la sagesse proverbiale, la sincérité et la bonté : je n'ai qu'un regret, ne jamais pouvoir le rencontrer...


J'ai frémi, souri - parfois même ri ! - presque pleuré, réfléchi, espéré, ai été attendrie, révoltée, choquée : tout cela en près de 700 pages qui passent comme un éclair !


Enfin, je voudrais rendre un hommage très appuyé au traducteur, François Maspero : dès le début de ma lecture j'ai senti que nous avions affaire à un écrivain, et je ne m'étais pas trompée. Sa plume est absolument éblouissante, elle parvient (challenge!) à rendre la poésie et le suspense de la langue originale avec un brio extraordinaire que j'ai goûté avec une délectation toute particulière.
On ne pense pas assez souvent à ces passeurs d'histoires que sont les traducteurs et à leur fantastique boulot, sans lequel tant de mondes nous resteraient fermés.


Un livre qui m'a bouleversée, renversée, émue, séduite. Encore un auteur qui a su me parler, d'âme à âme.
Merci, Monsieur Zafon, merci pour ce moment hors du temps.

Le 16 juillet 2015

17 j'aime

3 commentaires

L'Ombre du vent
Sedgewick
10

Critique de L'Ombre du vent par Sedgewick

"Les livres sont des miroirs, et l'on y voit que ce que l'on porte en soi-même." C.R. Zafon Il est de ces livres qui bouleversent notre perception du monde. Ceux que vous gardez bien près de vous,...

il y a 12 ans

31 j'aime

2

L'Ombre du vent
Before-Sunrise
8

Construction de mon éducation littéraire par Hypérion – Tome 2

La Lectrice Oubliée L'Ombre du Vent s'ouvre sur un passage absolument fabuleux. Mon préféré sans aucun doute de tout l'ouvrage. On y découvre un jeune garçon de 10 ans à qui son père fait...

il y a 11 ans

22 j'aime

10

L'Ombre du vent
BrunePlatine
10

Gloire à François Maspero !

Dire que ce livre est un coup de coeur, que je l'ai adoré serait un euphémisme : j'ai parcouru la dernière page ce matin même (la main cachant les dernières phrases, comme à mon habitude), avec un...

il y a 7 ans

17 j'aime

3

Mad Max - Fury Road
BrunePlatine
10

Hot wheels

Des mois que j'attends ça, que j'attends cette énorme claque dont j'avais pressenti la force dès début mai, dès que j'avais entraperçu un bout du trailer sur Youtube, j'avais bien vu que ce film...

il y a 7 ans

77 j'aime

25

Enter the Void
BrunePlatine
9

Ashes to ashes

Voilà un film qui divise, auquel vous avez mis entre 1 et 10. On ne peut pas faire plus extrême ! Rien de plus normal, il constitue une proposition de cinéma très singulière à laquelle on peut...

il y a 7 ans

75 j'aime

11

Soumission
BrunePlatine
8
Soumission

Islamophobe ? Vraiment ? L'avez-vous lu ?

A entendre les différentes critiques - de Manuel Valls à Ali Baddou - concernant le dernier Houellebecq, on s'attend à lire un brûlot fasciste, commis à la solde du Front national. Après avoir...

il y a 8 ans

66 j'aime

24