L'amie prodigieuse (tome 1) signé Elena FERRANTE était, à mon sens, un bon coup médiatique, voire littéraire. J’avais apprécié cette histoire d'une amitié haine-amour, fusion-explosion, entre deux gamines se métamorphosant en adolescentes dans un Naples marqué par la pauvreté, la violence langagière et physique des rivalités de quartier sous la coupole mafieuse des caméristes qui font et défont les richesses, les honneurs, les premiers ou les derniers rôles.
Lina et Lenù m’avaient entraîné dans une histoire sociale, une époque qui a été la mienne dans un milieu assez différent de celui que j’ai connu. J’avais donc été très intéressé.
« Le nouveau nom » (tome 2) m’a en revanche semblé assez vide, redondant, répétitif dans cet amour-haine, cette manière qu’a l’une de manipuler l’autre et l’habitude de l’autre de relire son histoire à travers une psychologie de bazar qui pose sans établir, note sans raisonner, dicte et édicte des conduites sans pour autant s’en imprégner. Bref, je trouve le deuxième ouvrage beaucoup trop long pour raconter le peu qu’il a à dire.
L’histoire de Lena et Lènu reste marquée par la violence, le sexisme machiste d’hommes qui se croient tout permis. Et c’est peut-être là le seul message intéressant de cet opus : la violence intrafamiliale et conjugale est une atrocité qu’il faut dénoncer et combattre sans répit. A part cela, les quêtes amoureuses de l’une comme de l’autre n’ont pas d’intérêt, les histoires de rivalités estudiantines non plus. In fine, ce livre manque de personnages à qui on voudrait s’identifier et, par rapport au tome 1, la présence d’une histoire sociale en pleine mutation passe tellement au second plan qu’on l’oublie … ce qui est particulièrement dommage.
Néanmoins, une tranche de vie dans une Italie des années soixante que d’aucuns trouveront probablement intéressante. De mon côté, je reste en attente de plus et même si je me promets de lire le Tome 3 pour confirmer ou infirmer mon impression du jour, je n’en ferai pas une priorité dans ma pile à lire de 2018.

Le 8 janvier 2018

3 j'aime

1 commentaire

Le Nouveau Nom
François_CONSTANT
5

Critique de Le Nouveau Nom par François CONSTANT

L'amie prodigieuse (tome 1) signé Elena FERRANTE était, à mon sens, un bon coup médiatique, voire littéraire. J’avais apprécié cette histoire d'une amitié haine-amour, fusion-explosion, entre deux...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

1

Le Nouveau Nom
Kissed-by-fire
6

Critique de Le Nouveau Nom par Kissed-by-fire

Avec la sortie du 3ème tome, je me suis enfin décidée à lire le 2ème, puis le 3ème dans la foulée. On retrouve donc Elena et Lila. Lila a 16 ans et vient d’épouser Stefano, mais elle comprend vite...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

Le Nouveau Nom
Chatlala
6

Telenovela italiana

Attention: ce billet est emprunt d'une très grande mauvaise foi. Difficile de chroniquer Elena Ferrante tant ce roman, comme le précédent, m’inspirent des sentiments contradictoires. Deuxième tome...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

1

Charlotte
François_CONSTANT
8
Charlotte

Critique de Charlotte par François CONSTANT

La chevauchée tragique de la Mort qui pousse à vivre. La Mort qui s’approche, s’accroche, fait peur, étouffe, éloigne, rapproche. La Mort qui force Charlotte Salomon, juive allemande, à devenir sa...

Lire la critique

il y a 7 ans

18 j'aime

4

L'Amour et les forêts
François_CONSTANT
8

Critique de L'Amour et les forêts par François CONSTANT

À travers « L’AMOUR ET LES FORÊTS », paru chez Gallimard en 2014, je découvre l’auteur Éric REINHART. Belle découverte ! Bénédicte Ombredanne est une lectrice de cet auteur. Ayant apprécié son...

Lire la critique

il y a 7 ans

16 j'aime

4

L'Art de perdre
François_CONSTANT
8

Critique de L'Art de perdre par François CONSTANT

« L’art de perdre » écrit par Alice ZENITER est la troublante histoire du silence de deux nations conduisant à la perte de paroles, donc de mémoire, de trois générations, celles d’Ali, Hamid et...

Lire la critique

il y a 5 ans

14 j'aime