👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Juste après Amok, titre phare du recueil, étonnament décevant, juste avant La ruelle au clair de lune, nouvelle sans aucun intérêt, se glissait cette petite lettre d'une cinquantaine de pages, encadrée d'une dizaine de lignes au début et à la fin. Lettre d'une Inconnue, à l'Ecrivain. Le reste a-t-il de l'importance ?

"Mon enfant est mort, hier." Le ton est donné, brutal, dramatique ; notre inconnue écrit sa dernière lettre, et elle l'envoie à son bien aimé, à cet homme qui ne sait pas combien elle l'a aimée. "Mon enfant est mort hier" pierre angulaire d'une répétition chaque fois plus violente. L'histoire d'un amour parallèle, infini. Evidemment, avec un air froid, on pourrait se dire, je m'en doutais ; mais aucun argument de ce genre ne résistera au regard rempli de larmes, à ces lèvres tremblantes d'incompréhension, de douleur.

Les dix dernières lignes, hors de la lettre, sont d'une beauté totale, une claque terrible, une conclusion sans espoir.

[Dans une lointaine idée, cette critique se perdait dans des discussions doucereuses sur la beauté des lettres, sur la délicatesse de ces pages qu'on lit avec une tension palpable ; sur la proximité sentimentale de cette nouvelle et d'une partie de mes peurs, délires, fantasmes. Mais bon, il est temps de devenir un vrai critiqueur. En attendant, je retourne lire mes lettres d'amour.]
JZD
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 7 nouvelles., Top 7 de lettres !, Deuxième marche du podium ! et Top 7 de Véronal, Gardenal et autres suicides en bocal !

il y a 10 ans

53 j'aime

16 commentaires

Lettre d'une inconnue
ManouNyu
9

D’Amour à mort

Bouleversant. Démesuré. Ce sont les deux mots qui me restent à l’esprit une fois ce petit livre terminé. Bouleversant, pour le témoignage et démesuré, pour l’amour qu’on peut y lire. Evidemment...

Lire la critique

il y a 9 ans

72 j'aime

10

Lettre d'une inconnue
JZD
10

Critique de Lettre d'une inconnue par J. Z. D.

Juste après Amok, titre phare du recueil, étonnament décevant, juste avant La ruelle au clair de lune, nouvelle sans aucun intérêt, se glissait cette petite lettre d'une cinquantaine de pages,...

Lire la critique

il y a 10 ans

53 j'aime

16

Lettre d'une inconnue
Docteur_Jivago
10

L'unicité de l'Amour.

N’étant pas forcément un lecteur assidu, je décidai quand même de me lancer, durant un voyage en train, dans la nouvelle Lettre d’une Inconnue, dont la transposition en film fut l'une de mes plus...

Lire la critique

il y a 8 ans

53 j'aime

19

Malcolm
JZD
10
Malcolm

Critique de Malcolm par J. Z. D.

Francis qui veut pas travailler ! La peluche bleue qui parle à Dewey, et Reese pom-pom-boy ! Les microbes qui veulent entrer dans ses yeux ! Les objets s'évanouissent à proximité de Al ! Les nouveaux...

Lire la critique

il y a 11 ans

177 j'aime

35

La Vie aquatique
JZD
10

Critique de La Vie aquatique par J. Z. D.

Il faut, une fois pour toute, que je justifie ce dix, ce coeur, et cette place un peu malhonnête en tête de mon top film. En effet, ce film n'a pas les épaules (encore que c'est plus des jambes qu'il...

Lire la critique

il y a 11 ans

157 j'aime

26

The Grand Budapest Hotel
JZD
8

The Budapest Hotel.

Inlassablement, le cinéma de Wes Anderson est parfait. Il est même de plus en plus parfait. Et pourtant, je ne suis pas sûr d'aimer de plus en plus ces films. Déjà, depuis un moment, ses notes...

Lire la critique

il y a 8 ans

105 j'aime

9