Le bruit de la pluie sur le bitume, les essuie-glaces qui se mettent en marche. Un taxi s’arrête. Je n'ai jamais pris les transports en commun... La compagnie des gens me débecte et les supporter me paraît inimaginable. Vous feriez comme moi si vous saviez.
- Ce sont des monstres.
Ils se cachent sous des manteaux de fourrure tout juste achetés chez le marchand et des imperméables de pédophiles avec le trou pour laisser passer la queue. Ma vie n'a jamais été heureuse. Ma mère est morte à ma naissance et mon père passait ses journées à jouer ses économies. Mon éducation, c'est la peur des autres.En sortant du taxi, je suis rentré chez moi. Cette masure qui craque de partout comme une vieillarde. Là, je lis, un livre qui parle de moi.
- Je lis Microfictions



...



Le postulat, quand j'ouvre Microfictions, c'est que Régis Jauffet me propose une multitude de portraits, durant chacun 2 pages.
Et l'auteur de décliner cette formule en mettant en avant des fragments de vie, de peintures partielles, laissant au lecteur le soin de les finaliser.


C'est en tout cas ce que j'ai aimé à faire, en prenant en point de départ ce que m'en dit l’œuvre.
En naviguant entre ces microfictions, mon esprit s'est laissé aller à des divagations morbides.
Ces délectations des récits de pédophiles, de femmes objets, de meurtriers et autres joyeusetés du genre humains m'ont emporté.
L'auteur portraiture non sans une certaine redondance, l'Homme, la bête.
Par une capacité à en dire tant avec peu de mots, les Microfictions évoquent, dépassant leur statut.
Pour peu que l'auteur se laisse aller à des éclats entre deux portraits parfois inégaux, et c'est le drame.
Cette écriture, redoutablement efficace donne aux personnages une proximité avec le lecteur qui, malgré l'accumulation des courtes histoires, pourra se rattacher à un type d'individu, des types de la vie comme de la littérature.


8, overdose/10

Jekutoo
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Au fil des pages en 2019

Le 30 janvier 2019

2 j'aime

Microfictions
Nathayla
8

Critique de Microfictions par Nathayla

J'adore le concept de ce bouquin ! Des fictions taille mini mini, ou comment laisser entre-apercevoir un univers, un bout de vie, un portrait en une ou deux pages à peine. Un peu comme si on avait...

il y a 11 ans

3 j'aime

Microfictions
Plume
1

Critique de Microfictions par Plume

500 nouvelles courtes classées de A à Z. C'est un véritable exploit que ce recueil par la difficulté de l'exercice, cependant on tourne assez vite en rond aussi bien sur le style que sur les thèmes...

il y a 12 ans

2 j'aime

Microfictions
Jekutoo
8

Comme une vieillarde

Le bruit de la pluie sur le bitume, les essuie-glaces qui se mettent en marche. Un taxi s’arrête. Je n'ai jamais pris les transports en commun... La compagnie des gens me débecte et les supporter me...

il y a 4 ans

2 j'aime

Jessica Forever
Jekutoo
2

Il faut le voir pour le croire

Poisson d'avril... Vous m'avez bien eu, bravo ! Franchement, honnêtement, vous voulez que je vous dise ? C'est bien fait. Nan mais si, le coup du film de genre complètement pété à bas coût, français...

il y a 4 ans

5 j'aime

6

J’veux du soleil
Jekutoo
4

L'enfer est pavé.

Ruffin et Perret, ensemble, dans un film traitant des gilets jaunes. Mettons de côté le deuxième pour développer sur le premier. Qu'il m'aurait été agréable de démolir la prétendue neutralité...

il y a 3 ans

5 j'aime

Josée, le Tigre et les Poissons
Jekutoo
5

Un connard en fauteuil reste un connard

Un tigre ce n’est rien de plus qu’un gros chat, sauvage. Les gens se font une montagne de n’importe quoi comme dirait une tante éloignée un peu éméchée. La réalité est nuancée, complexe. Être une...

il y a plus d’un an

4 j'aime