Du Tao et du Sage : éléments pour aborder Tchouang-tseu

Grand écrivain et penseur chinois, Tchouang Tseu est expert en méditation et en dialectique, manie volontiers l'humour (IVe siècle avant notre ère). Sa prose est souvent savoureuse.
J'ai lu quatre éditions du Zhuangzi en français. Celle chez Gallimard est ma préférée (l'idéal serait d'apprendre le chinois).
Dans cette critique, je propose des éléments utiles pour aborder sa cosmologie et sa philosophie.
Dans d'autres critiques (éditions Albin Michel), je retiendrai des citations caractéristiques. Voir :
http://www.senscritique.com/livre/Le_reve_du_papillon/critique/41115158
http://www.senscritique.com/livre/Aphorismes_et_Paraboles/critique/41115155


1. Le tao (dao) = l'être universel = la norme universelle = le principe primordial :
- À l'origine, un être primordial non-différencié : la norme universelle.
- Une tendance sans forme palpable : la norme inhérente à l'univers, sa formule évolutive immanente.
- Il n'y a de réel que la norme universelle.
- Avant le temps, tout était un, il n'y avait qu'un verbe général.
- Il n'y a en réalité ni vérité ni erreur, ni oui ni non, ni autre distinction quelconque, tout étant un, jusqu'aux contraires.
- Qui comprend qu'il a tout en un a conquis le trésor céleste. Il a l'illumination compréhensive, qui éclaire l'ensemble sans faire paraître de détails.


2. Les aspects divers dépendent des points de vue :
- Au principe primordial, l'homme ajoute les distinctions : moi-autrui, vie-mort, licite-illicite, possible-impossible, droite-gauche... Il invente les oppositions, les devoirs...
- Puis il ajoute arts et goûts, impressions et préférences subjectives. Tout cela ne peut ni se définir, ni s'enseigner.
- Tout ce qui est ajouté est imaginaire, subjectif. Erreurs d'appréciations subjectives dues au points de vue.


3. Le point de vue du Sage :
- Le Sage dédaigne ces vanités. Il ne veut rien ajouter aux vues subjectives déjà formulées. Car il est impossible d'exprimer un être ineffable !
- Dans la semi-obscurité de la vision synthétique, le Sage reste tranquille, au centre de la roue universelle, indifférent au sens dans lequel elle tourne.
- Il se tient au pivot de la norme : un point où ceci et cela, oui et non, paraissent encore non distingués. Au centre immobile d'une circonférence où roulent contingences, distinctions, individualités.
- Tout voir dans l'unité primordiale non encore différenciée, ou d'une distance telle que tout se fond en un.


4. Le comportement du Sage :
- Il s'abstrait du temps et voit tout en un.
- Il se tait, gardant pour lui ses impressions personnelles, s'abstenant de disserter sur des questions obscures et insolubles.
- Le sage retourne à l'origine. Par le non-agir (wuwei), il puise sa force et sa vitalité dans le Tao. Son action est conforme à la nature des choses et des êtres. Libéré de toute contrainte (discours, métaphysiques, conflits), il n'est soumis qu'à la nécessité des êtres.
- Intérieurement, il s'occupe de synthèse de tous les âges, il réduit tous les êtres à l'unité.

lionelbonhouvrier
10

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes La PHiLoSoPHiE, c'est FaCiLE ! et CHiNe (3) : religion, philosophie & autres essais

Le 28 novembre 2014

2 j'aime

Œuvre complète
lionelbonhouvrier
10

Du Tao et du Sage : éléments pour aborder Tchouang-tseu

Grand écrivain et penseur chinois, Tchouang Tseu est expert en méditation et en dialectique, manie volontiers l'humour (IVe siècle avant notre ère). Sa prose est souvent savoureuse. J'ai lu quatre...

il y a 8 ans

2 j'aime

Œuvre complète
Gahisto
8

Mais le sot se fie à ce qu'il voit dans ses rapports avec les hommes ...

Un livre d’une grande profondeur qui devrait être mis entre toutes les mains. J’ai beaucoup aimé la dialectique de l’œuvre qui permet de suivre un cheminement logique et de se placer dans la...

il y a 7 ans

Pensées
lionelbonhouvrier
10
Pensées

En une langue limpide, un esprit tourmenté pousse Dieu et l'homme dans leurs retranchements

Lire BLAISE PASCAL, c'est goûter une pensée fulgurante, une pureté de langue, l'incandescence d'un style. La langue française, menée à des hauteurs incomparables, devient jouissive. "Quand on voit le...

il y a 8 ans

27 j'aime

Le Cantique des Cantiques
lionelbonhouvrier
9

Quand l'amour enchante le monde (IVe siècle av. J.-C. ?)

Sur ma couche, pendant la nuit, j’ai cherché celui que mon cœur aime ; je l’ai cherché et je ne l’ai point trouvé. Levons-nous, me suis-je dit, parcourons la ville ; les rues et les places, cherchons...

il y a 8 ans

22 j'aime

7

Shéhérazade
lionelbonhouvrier
8

Une pute est-elle une femme ?

Gueule d'Amour sort d'une taule pour minots de Marseille. Pas de daronne - quelle misère ! L'éducatrice le cornaque au foyer. Zachary fugue aussitôt, rallie ses potes d'un quartier nord. Hélas pas de...

il y a 4 ans

18 j'aime

8