Titillé par le statut culte de cette série sur SC, je me suis plongé dans The Wire qui est pour beaucoup LE monument de la télévision, pardon, de HBO.


Que dire alors ? The Wire est une œuvre résolument à part dans le paysage télévisuel, le résultat d'un travail d'écriture minutieux et implacable, relatant les vies de flics, dealers, camés, gamins, dockers, politiciens, juges, avocats, journalistes, tous résidents de Baltimore, cité du meurtre et du trafic de drogue... Il me semble impossible de la comparer à toute autre production. Ce n'est pas une série policière malgré les apparences, ni criminelle, sociologique ou politique. C'est une série qui aurait besoin qu'on lui invente une case spécifique pour la classer.


Servie par une tripotée d'acteurs tous épatants, chaque saison s'articule autour d'un arc narratif se suffisant à lui même illustrant une facette de Baltimore. J'imagine que chacun à sa saison préférée, (je penche personnellement pour la seconde), mais il faut au final bien considérer l'ensemble comme un tout, car ce n'est que lors de la dernière saison que la fresque se révèle au spectateur, à qui il incombe de faire son propre diagnostic, dévastateur.


La force de cette série, qui paradoxalement est aussi sa faiblesse, réside à mon humble avis dans le tempo de chaque saison, toujours le même. Les premiers épisodes prennent le temps de présenter, poser les pions sur le grand échiquier de la ville, puis, sans prévenir, les enjeux emportent le spectateur telle une lame de fond irrésistible. Dommage que la dernière saison, excellente dans l'absolu, tombe dans une légère facilité scénaristique par rapport aux autres pour paradoxalement mieux les unir entre elles, en faire un tout... La perfection n'était pas loin.


Je pourrais passer des heures à parler de cette expérience télévisuelle, mais essayons de conclure. The Wire est une série dense, intelligente, exigeante, pensée et menée de bout en bout avec une maestria qui ne sera peut être jamais égalée. Si je me suis moins attaché aux personnages que dans d'autres séries (Six Feet Under, Breaking Bad), j'ai vraiment eu la sensation d'avoir à faire à une œuvre d'art, unique, à un témoignage de ce qu'est la société occidentale à l'aube du XXIème siècle. The Wire est une illustration du déclin d'un modèle de société (économique, social, politique, etc) qui tourne en boucle tout en pourrissant, incapable de se soigner, et qui finira balayé comme d'autres modèles passés qui jonchent l'Histoire de l'humanité.


J'admets, mon propos final est certainement mélodramatique et maladroit, mais c'est le mieux que je puisse écrire pour exprimer mon ressenti.

Le 1 janvier 2012

126 j'aime

9 commentaires

Sur écoute
MrShuffle
10
Sur écoute

In Baltimore, the Gods will not save us

Je viens tout juste de terminer The Wire. Cinq saisons, soixante heures, avalées en une semaine. Je rejoins donc maintenant le club des gens qui ont vu "la meilleure série de tous les temps". C'est...

il y a 12 ans

194 j'aime

22

Sur écoute
ackboo
10
Sur écoute

La meilleure série de tout le monde entier

Bon, voilà, il y a les mauvaises séries, les bonnes séries, et il y a The Wire. Expliquer pourquoi The Wire est la meilleure série jamais produite, c'est un peu comme tenter d'expliquer le génie de...

il y a 13 ans

173 j'aime

22

Sur écoute
Sened
10
Sur écoute

Comme un monument

Lorsque je conseille The Wire (Sur Ecoute), les gens me regardent toujours avec un air inquiet, parce qu'il paraît que j'ai l'air d'un malade mental. A raison. Parce que The Wire est un monument...

il y a 12 ans

133 j'aime

16

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

il y a 11 ans

457 j'aime

80

Le Vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

il y a 9 ans

413 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

il y a 11 ans

365 j'aime

57