Si vous m'aviez dit, alors que je commençais la série il y a peu, que The Office deviendrait une référence absolue du petit-écran je vous aurais ri au nez. Et il y a bien une raison à cela, c'est que la série ne se juge pas, même ne s'apprécie pas au sortir de premiers épisodes un peu timorés. Sa valeur, comme celle d'un ami, qui de la simple connaissance devient un être cher, est à mesurer sur la durée. Je crois que c'est la série la plus proche de son spectateur qui puisse exister, puisqu'au delà de ses motifs comiques, c'est davantage les destins de vie qui se tracent sous nos yeux qui témoigne de sa richesse.

On pourrait à la limite être gêné par cette vision sacrée de l'entreprise qui joue tour à tour le rôle de famille, de réseau d'ami, etc. L'entreprise est omniprésente, les protagonistes ne vivent qu'à travers elle. Oui mais ils ne vivent pas pour elle, et c'est dans cette nuance, ou dans les inter-textes plus virulent à l'égard de la société capitaliste, que se tisse un portrait juste et vibrant d'une Amérique des individus qui glisse vers un vivre-ensemble tout autant improbable que facétieux, non pas construit dans un système, par le système, mais au dessus du système, peu importe la place qu'occupe celui-ci.

Le paradoxe est des plus subtils, et ce n'est qu'à la lumière de celui-ci que se mesure tout le génie de The Office. Toutefois, et désolé si cette critique peut laisser penser le contraire, la série n'a aucune velléité théorique, tout ce qui est dit ici n'est pas exposé froidement mais tombent sous le sens le plus naturellement du monde, au fur et à mesure que les épisodes s'enchaînent, que les personnages se dévoilent, si authentique dans son approche qu'elle se permet de virer du rire aux larmes avec la plus belle, la plus incroyable des simplicités. Renversant.
Heisenberg
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes , Les meilleures séries avec un anti-héros et Les meilleures séries comiques

Le 10 septembre 2012

227 j'aime

18 commentaires

The Office (US)
yavin
8

Open très space

Michael Scott est un con. Du genre à tenir des propos misogyne, homophobe ou raciste sans même réaliser les énormités de ses propos, un sourire jusqu'aux oreilles. Et pour couronner le tout, à...

il y a 12 ans

91 j'aime

3

The Office (US)
Facciu
10

"I wish there was a way to know you’re in the good old days before you’ve actually left them."

Garanti sans gros spoiler. 2 ans après la diffusion du dernier épisode sur la BBC, The Office revient mais cette fois-ci aux Etats-Unis sur NBC, adapté et développé par Stephen Merchant et Greg...

il y a 7 ans

62 j'aime

8

The Office (US)
Anna
9

Critique de The Office (US) par Anna

Jim & Pam = le plus gros suspens de l'histoire des Séries. Je me suis plusieurs fois couchée à 3h du mat, enchainant les épisodes sans répit et finissant un paquet de clopes par soirée, en espérant...

il y a 12 ans

45 j'aime

4

Community
Heisenberg
10
Community

"Totally Meta"

Dire que Community s'apprécie proportionnellement au degré de connaissance de la culture populaire américaine est partiellement faux. S'il est indéniable que le fonctionnement ultra-référentiel de la...

il y a 10 ans

183 j'aime

14

The Infamous
Heisenberg
10
The Infamous

"They shook 'cause ain't no such things as halfway crooks"

C'est peut être dur à imaginer, mais Mobb Deep n'a pas toujours eu la renommée qu'on leur connait actuellement. En effet, leur premier album Juvenile Hell, où Havoc arbore une faucille sur la...

il y a 10 ans

100 j'aime

8

The Master
Heisenberg
9
The Master

Complexes deux types

The Master, et c'est l'apanage des grands films tels que je les perçois, cache derrière sa perfection esthétique, sa classe et sa mise en scène d'une précision horlogère, des tournures narratives un...

il y a 10 ans

92 j'aime

16