👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Une prouesse technique et un scénario haletant

Entrez une description du lien iciUne journée de l’année 1917. Alors qu’ils prenaient un peu de répit, les soldats Schofield et Blake sont appelés pour une mission capitale. Ils ont à peine six heures pour franchir la ligne ennemie et atteindre la commune d’Écoust-Saint-Mein afin d’empêcher le prochain assaut et le piège tendu par les Allemands.

Les films sur la thématique de la guerre ont le vent en poupe ! Après entre autres American sniper, Fury et plus récemment Dunkerque, c’est cette fois Sam Mendes qui prend les commandes d’un long-métrage historique. Le réalisateur britannique est connu pour ses films hors du temps à la fois poétiques et emprunts à la sincérité. En effet, c’est à lui que l’on doit le somptueux American Beauty, l’intemporel Les noces rebelles, le romantique Away we go ou bien encore les intrépides Skyfall et Spectre. Peu importe le registre, Sam Mendes a cet art de transformer en or tout ce qu’il touche.

1917 est un film singulier. C’est un projet qui lui tient à cœur. Il s’est inspiré des faits que lui a comptés son grand-père pour écrire cette histoire palpitante. On sent l’implication du metteur en scène dans ce récit haletant. Pour cela, Sam Mendes fait preuve d’audace. Il choisit le plan-séquence pour mettre en action son fil d’Ariane. Son ambition est grande (un cut marquant arrivant à 60 minutes du début du film). Techniquement, le travail de mise en scène est incroyable. On y croit. Le spectateur est entièrement immergé au cœur des tranchées. C’est une véritable prouesse ! La mise en scène est millimétrée (déplacements des acteurs et mouvements de caméra comme une chorégraphie). Sam Mendes réussit à mêler intrigue, instants haletants, surprises et doutes.

La musique, grandiloquente, est adaptée aux funestes événements. Les décors et les costumes sont quant à eux parfaitement réussis. Encore une fois, le réalisme est saisissant.

Les acteurs ne sont pas en reste. On découvre George MacKay (aperçu dans Pride) et Dean-Charles Chapman (vu dans Le Roi) qui incarnent des personnages authentiques et pour qui le spectateur n’a aucun mal à éprouver de l’empathie. Ce duo fonctionne bien. On aperçoit également mais plus furtivement des stars telles que Colin Firth, Benedict Cumberbatch, Andrew Scott et Richard Madden.

Deux éléments me posent pourtant questionnement. La transmission de l’émotion en premier lieu. Je n’ai pas été happée par un submergement de sentiments et pour un film de ce genre, je trouve cela décevant. D’autre part, il me semble difficile de croire à la cohérence chronologique des faits dans le sens où le film dure deux heures et qu’il fallait six heures aux soldats pour mener à bien leur mission. J’entends bien que certains passages aient pu être tronqués et que ces six heures étaient évaluées pour un déplacement à pieds seulement (le « héros » va être transporté par un camion et également par le courant du fleuve).

1917 est un film à voir. Nous sommes bien loin de l’ennui théâtral du plan-séquence de Birdman. Au contraire, les deux heures du long défilent à toute vitesse. La prouesse technique est incontestable. L’esthétisme et le travail de photographie également. Dommage seulement que la dimension émotionnelle ne soit pas au rendez-vous (tout du moins pour ma part). Peut-être ai-je trop d’attente pour ce film dont le réalisateur fait partie de mon top 5 ? Sam, reviens-nous vite pour un prochain projet !

Chloë Hugonnenc

Chlo51
7
Écrit par

il y a 2 ans

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

177 j'aime

92

1917
guyness
5
1917

Fier Mendes (dans le nord de la) France

Certains films souffrent de leur intention. Surtout quand cette intention est mise en exergue par leur promotion. Impossible alors de ne voir que le résultat sans juger l’œuvre à l'aune de ce qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

128 j'aime

20

1917
Sartorious
5
1917

Immersif, vraiment?

Cette critique, (et bien d'autres), illustrée par de jolies photos, est disponible sur https://www.epistemofilms.fr/post/1917-critiqu-analyse 1917… Aucun conflit n’a plus marqué les...

Lire la critique

il y a 2 ans

93 j'aime

26

The Revenant
Chlo51
9
The Revenant

The Revenant, ou comment s’acclimater pour survivre dans un environnement hostile

**Un metteur en scène déjà connu au bataillon** Le mexicain Alejandro González Iñárritu n’en n’est pas à son coup d’essai ! Il a prouvé durant cette dernière décennie qu’il maîtrise plutôt bien...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Jurassic World
Chlo51
6

« Tremblez tant que vous le pouvez »

Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson, B.D. Wong, Vincent D’Onofrio Sortie française : le 10 juin 2015 Synopsis : Ca y est, le parc d’attraction a enfin ouvert ses portes ! Mais pour...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime

Serena
Chlo51
4
Serena

Un long fleuve pas si tranquille

Synopsis : A la veille des années 30, en Caroline du Nord, George Pemberton est un jeune exploitant forestier. Lorsqu’il rencontre Serena, c’est le coup de foudre. Il l’emmène chez lui et tous deux...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime