Bande-annonce
Affiche 40 ans, toujours puceau

40 ans, toujours puceau

(2005)

The 40 Year Old Virgin

12345678910
Quand ?
5.5
  1. 510
  2. 727
  3. 1271
  4. 2332
  5. 3974
  6. 4989
  7. 3558
  8. 1236
  9. 241
  10. 92
  • 19K
  • 206
  • 1.2K

Conseillé et taquiné par ses collègues, un quadragénaire puceau tente d'accomplir l'acte. Pourtant son stress monte quand il rencontre une jeune mère seule.

Casting : acteurs principaux40 ans, toujours puceau
Casting complet du film 40 ans, toujours puceau
Match des critiques
les meilleurs avis
40 ans, toujours puceau
VS
Critique de 40 ans, toujours puceau par Alligator

C'est une agréable surprise pour moi. Je m'attendais à voir un mauvais film à l'American Pie, gras, charriant son lot de gags trouducutoires, sans plus et finalement j'ai découvert un film sympathique, avec un personnage central attachant. Derrière la vulgarité de certains personnages, se cachent de jolis numéros d'acteurs comiques, une certaine sensibilité, une sorte de souffrance non négligeable. Il me semblait qu'avec ce sujet, on allait avoir droit à un regard méchant sur ce pauvre type....

8
Judd Apatow, triste sire

Beaucoup de critiques jugent Judd Apatow comme quelqu'un pouvant faire rire. Et elles se trompent, spécialement lorsqu'il s'agit de ce film : un scénario grossier, des acteurs peu crédibles, un Steve Carell sans envergure, des rebondissements poussifs et même ridicules, un doublage français qui fait horreur (merci la 17) et unemise en scène tout ce qu'il y a de plus horripilante. A oublier sitôt regardé, sans quoi le risque de démence est grand. On ne pourra pas critiquer ici l'intelligence... Lire la critique de 40 ans, toujours puceau

7 5
Critiques : avis d'internautes (75)
40 ans, toujours puceau
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Let the sunshine in !

Ma sensibilité est une drôle de bestiole, elle me fait pleurer, et non de rire, devant ce film. La grossièreté toute crue s'occulte sous mes yeux ; devenue mirage, seule la tristesse absurde parvient à mon être naïf. Se développe alors une tendresse folle pour Steve Carell et son visage de puceau, sa gentillesse enfantine est merveilleuse, j'ai envie de le prendre dans mes bras, de lui tapoter... Lire la critique de 40 ans, toujours puceau

17 9
Avatar slowpress
8
slowpress ·
Le 13e guerrier.

C’est très étrange de revoir ce film aujourd’hui. De constater combien il a posé les jalons de la néo-comédie américaine. 40 ans, toujours puceau, première réalisation d’Apatow, fête cette année ses quinze ans. Son auteur n’avait alors réalisé que quelques épisodes de séries pour Freaks & geeks (qu’il produisait) ou Undeclared (qu’il a créée). Et deux ans avant Knocked up il choisit de... Lire l'avis à propos de 40 ans, toujours puceau

6
Avatar JanosValuska
8
JanosValuska ·
Critique de 40 ans, toujours puceau par DanielOceanAndCo

Premier film en tant que réalisateur de Judd Apatow avant les très bons "En cloque, mode d'emploi" et surtout "Funny People", "40 ans, toujours puceau" a le mérite de ne pas tromper sur la marchandise et offre son lot de gags en dessous de la ceinture pour le moins tordants. A cela s'ajoute la prestation plus qu'honorable de Steve Carell (loin de "Little Miss Sunshine" mais quand même),... Lire l'avis à propos de 40 ans, toujours puceau

1
Avatar DanielOceanAndCo
6
DanielOceanAndCo ·
Découverte
Contre-culture Conservatrice

Scénario : Dans cette préquelle à The Office nous allons voir la jeunesse de Michael Scott. Connu sous le surnom de Andy, celui-ci était dans une geekerie proche de celle de Dwight et bossait dans l'entrepôt d'un magasin de matériel électro-ménager, type Darty ou Boulanger. Après s'être fait des potes, Michael gravit petit à petit les échelons : il devient... Lire la critique de 40 ans, toujours puceau

3
Avatar Mad Dog
6
Mad Dog ·
40 ans, toujours puceau !

Considéré comme un « Roi de la comédie » aux Etats Unis, Judd Apatow a démarré en produisant ou scénarisant des films ou séries au début des années 90. Mais c’est seulement en 2005 qu’il réalise son premier long métrage… Andy a 40 ans mais n’y parvient pas avec les femmes. Il évite d’en parler, et le cache quand c’est possible, mais il est toujours puceau. Lorsque ses collègues... Lire l'avis à propos de 40 ans, toujours puceau

2
Avatar David Rumeaux
7
David Rumeaux ·
Toutes les critiques du film 40 ans, toujours puceau (75)
Bande-annonce 40 ans, toujours puceau
Vous pourriez également aimer...