Affiche L'Homme des hautes plaines

Critiques de L'Homme des hautes plaines

Film de (1973)

Nos cauchemars, c'est notre âme qui balaye devant sa porte

Pourquoi pas ? Je ne suis pas un tueur. Ne faites pas l'idiot ! Vous... D'autres part, je n'ai rien contre ces hommes. Qui sont-ils ? Bridges et ses cousins travaillaient pour la Compagnie. Des fauteurs de troubles ! Comme les trois gars que vous avez tués hier. Aidez-nous à résoudre nos problèmes. Ayez donc un... Lire l'avis à propos de L'Homme des hautes plaines

35 12
Avatar JéJé fait son Bagou
9
JéJé fait son Bagou ·

Who are you?

Pour sa seconde réalisation seulement, Clint Eastwood décide de rembourser sa dette envers le Western (et Sergio Leone) et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y ajoute un gros pourboire en supplément....! L'histoire fait forcément penser à celle du film de Fred Zinnemann, "Le train sifflera trois fois". Le petit village de Lago voit débarquer un cavalier sans nom et bien mystèrieux et... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

60 11
Avatar Kowalski
8
Kowalski ·

L’enfer chez les hôtes.

L’homme des hautes plaines s’ouvre et se ferme sur un même plan : un horizon embrumé par la chaleur sur lequel apparait ou s’estompe la silhouette fantomatique d’un cavalier. Surgi de nulle part, dénué de nom et aux motivations troubles, le héros pénètre une ville à l’artificialité elle-même inquiétante, dans un long et silencieux défilé sous le regard torve d’habitants neurasthéniques.... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

55 7
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

"... et l'enfer l'accompagnait"

Après l'énorme succès des westerns de Sergio Leone, Clint Eastwood aimerait prolonger le personnage de héros ténébreux qui l'a rendu célèbre. Mais Eastwood est anglo-saxon et ne peut reproduire l'esprit latin de Leone. La dérision latine devient sécheresse anglo-saxonne. La farce devient humiliation. La truculence devient grossièreté. La raillerie devient mépris. Mais Eastwood ne se... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

27 3
Avatar -Marc-
7
-Marc- ·

Critique de L'Homme des hautes plaines par SamLowry

Le premier western gothique. Voilà résumé pourquoi il faut ABSOLUMENT voir ce film.... On retrouve tous les codes classiques du western : une petite ville, un étranger mystérieux, une vengeance, des duels avec des six coups qui font BANG.... Ce film offre à travers ce cadre classique un exercice de style virtuose. Tout est poussé jusqu'à son paroxysme : décors, personnages, dialogues, musique... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

24 2
Avatar SamLowry
9
SamLowry ·

Who's the drifter ?

Au début des années 70, voir Clint Eastwood s'attaquer au western pour son second long-métrage en tant que metteur en scène laissait fortement supposer que le bonhomme paierait son tribut à Sergio Leone et accoucherait d'une photocopie de sa collaboration avec le maestro italien. Si Eastwood ne renie à aucun moment son passé d'homme sans nom, il fait preuve d'une intelligence remarquable et d'un... Lire l'avis à propos de L'Homme des hautes plaines

33 12
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

Critique de L'Homme des hautes plaines par pierrick_D_

Quand on arrive en ville.Un mystérieux cavalier mutique et solitaire débarque à Lago,petite cité minière du Far West située au bord d'un lac.Le gars n'est pas du genre à perdre du temps car en moins d'un quart d'heure de présence il a déjà descendu trois mecs et violé une fille.Mais tous l'avaient bien cherché.Impressionnés par ses talents de tireur,au revolver s'entend,les notables de la... Lire l'avis à propos de L'Homme des hautes plaines

14 5
Avatar pierrick_D_
8
pierrick_D_ ·

Welcome to Hell.

Après être passé entre les mains expertes de Sergio Leone, Clint Eastwood décide de voler de ses propres ailes et réalise son premier western avec "L'homme des hautes plaines". Il en profite également pour interpréter le rôle phare, celui de l'Etranger. Ce dernier débarque dans la petite bourgade de Lago et comme c'est souvent le cas dans l'Ouest sauvage quand un inconnu sort de nulle part,... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

9 5
Avatar MarlBourreau
7
MarlBourreau ·

Critique de L'Homme des hautes plaines par FPBdL

L'image chatoyante et épurée n'a pas perdu un seul brin de sa qualité plastique depuis la sortie du film il y a tout juste 40 ans. L'esthétique tient jusqu'au bout et est pour ainsi dire parfaite. Clint Eastwood poursuit la légende de "l'homme sans nom" élevée par la trilogie du dollar, en se gardant bien de répondre à la question : " - Comment t'as dit que tu t'appelais déjà ? - Je n'ai rien... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

12
Avatar FPBdL
7
FPBdL ·

Des ficelles grosses comme un fouet qui claque

Un bon Clint ! Très bon même ! Le scénario est assez épuré, simple et laisse place à une certaine contemplation. La structure est assez étonnante : le héros est tel un fantôme qui subit quelques conflits, mais c'est surtout vers la foule que Clint oriente la caméra : foule qui subit elle aussi des conflits et doit résoudre ses propres problèmes. L'objectif principal set de prétexte à régler des... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

8
Avatar Fatpooper
9
Fatpooper ·