Le cinéma* en salles est né ! (Cinéma* = collectif et bourgeois)

Avis sur La sortie de l'usine Lumière à Lyon

Avatar Zogarok
Critique publiée par le

Voilà le faux film zéro, ou au moins le film zéro à relativiser puisqu'il a des camarades chez les Lumière et des concurrents ailleurs en France (le Jardin de Le Prince) et chez les anglo-saxons (le Gallop de Muybridge). La Sortie de l'usine Lumière à Lyon est toutefois le premier film tourné avec le cinématographe, appareil breveté par les frères Lumière. Il est issu du Kinétographe d'Edison qui est le commanditaire du Salut de Dickson, premier film en Kinétoscope exposé au public (mai 1891). Thomas Edison a lui-même réalisé des dizaines de 'films' visibles en individuel, en postant son œil sur l'objectif d'une boîte en bois. Les frères Lumière eux-mêmes ont réalisé quelques essais avant de passer à la pellicule, en utilisant des bandes de papier, le premier étant Jeux d'enfants dans une rue (1894).

Néanmoins leurs 'vues' sont révolutionnaires car elles sont l'objet des premières projections sur grand écran, visibles en collectif. Le cinéma en salles est né ! Pendant 45 secondes, on voit le personnel (très féminin) de l'usine des Lumière (au quartier Monplaisir) quitter les lieux. Enregistrée le 19 mars 1895, cette « vue photographique animée » sera présentée dès le 22 à la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, dans ses locaux à Paris. Les Lumière exhibent alors le premier résultat de leur Kinétoscope, projet annoncé par la presse plusieurs mois auparavant (une mention dans le Lyon Républicain le 26 décembre 1894). Louis Lumière présente la machine comme un « Kinétoscope de projection ». Des savants et scientifiques se presseront pour assister à de nouvelles projections privées et disserter sur le mécanisme.

Lors de la première projection publique du cinématographe (le 28 décembre 1895 au Salon indien du Grand Café), Sortie d'usine (titre initial) ouvre la séance. Neuf autres vues suivront, tournées entre-temps, comme Les Forgerons ou Le repas de bébé. La plus appréciée sera Le Jardinier (devenu L'Arroseur Arrosé), qui se distingue par un gag et un embryon de narration. L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat sera diffusé en janvier 1896. Ces deux premières démonstrations éclipsent souvent Sortie d'usine lorsqu'il s'agit de représenter l'origine du cinéma sur grand écran, celui que tous les spectateurs connaissent depuis. Il faut dire que la portée émotionnelle de cette Sortie d'usine est quasi nulle si on s'en tient à son contenu et son effet (sauf si on aime le grouillant bien ordonné), indépendamment du choc de la découverte qu'un individu né au XXe ne pourra que s'imaginer. Mais ce choix est aimable pour les ouvriers et comme Le pont de Leeds (Le Prince 1888) il donne à voir un morceau 'volé' de la vie courante à l'époque – probablement chorégraphié cette fois.

https://zogarok.wordpress.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 535 fois
5 apprécient

Zogarok a ajouté ce documentaire à 3 listes La sortie de l'usine Lumière à Lyon

Autres actions de Zogarok La sortie de l'usine Lumière à Lyon