Affiche Le Traître

Critiques de Le Traître

Film de (2019)

Lorsque les hommes de la Mafia sicilienne parleront, c'en sera fini de Cosa Nostra(Giovanni Falcone)

Dans les années 80, la guerre fait rage au sein des différents clans de la Mafia. L'un de ses membres, Tommaso Buscetta, va briser la loi du silence et livrer des révélations qui permettront au juge Falcone de lutter avec efficacité contre Cosa nostra. Attention, cette critique risque de vous spoiler Le traitre (Il... Lire l'avis à propos de Le Traître

21 11
Avatar dagrey
8
dagrey ·

Le héros

Et si Marco Bellocchio était l'un des grands réalisateurs italiens (presque) oubliés par l'histoire ? Depuis le choc de son "les Poings dans les Poches" en 1965, il a réalisé près d'une cinquantaine de films dans de nombreux genres différents, avec des degrés de réussite certes variables. Il a fallu son très beau "Vincere" en 2009, où il croquait un... Lire la critique de Le Traître

30 9
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·

L'homme qui tua les nervis balance !

Même si le nom de Marco Bellocchio attisait déjà l’intérêt des festivaliers, Il Traditore n’était pas le film le plus attendu de la Compétition. Pourtant, au sortir de la séance de gala au Grand Théâtre Lumière, les avis étaient plutôt unanimes : un bon film qu’il eût été dommage de négliger, et ce malgré la concurrence féroce. Synopsis :... Lire la critique de Le Traître

31 7
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·

Balance ton sort

On l’avait déjà constaté dans Vincere, Bellocchio atteste d’une grande maitrise lorsqu’il s’agit de confronter destinée individuelle et nationale. Après la figure de Mussolini, c’est celle du parrain de la mafia qui va imposer sa stature au Traître, sur une saga de 2h30 d’une densité impressionnante, jamais trahie par un... Lire l'avis à propos de Le Traître

64 4
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Oui

Marco Bellocchio réalise un film précis, documenté et fort bien rythmé. La photographie (Vladan Radovic) est absolument idéale, elle colle à merveille aux personnages et à l'ampleur de l'affaire. Le récit, fluide, traine pour quelques rares scènes peut-être superflues, mais permet de saisir confortablement les enjeux essentiels du maxi-procès de Palerme. Des choix de réalisation... Lire la critique de Le Traître

8
Avatar Motherfuck
7
Motherfuck ·

Traître(tueur)

La Sicile a son propre mode de fonctionnement qui est dicté par la cosa nostra. C'est une plongée dans la mafia dans laquelle nous entraine Bellocchio. Le système a perdu ses codes, ce n'est pas qu'il était juste, mais depuis l'arrivée de Totò Riina on supprime à tour de bras. Lorsque Buscetta a rejoint la mafia, personne ne tuait les enfants, ni les femmes, pour le reste on ne faisait pas... Lire l'avis à propos de Le Traître

4
Avatar Heurt
6
Heurt ·

Omerta, suspends ton vol

Il s’appelait Tommaso Buscetta. Il a été le premier pentito (un repenti de la Cosa nostra) qui aida la justice italienne dans sa lutte contre la Mafia, en particulier contre l’empire du sanguinaire Salvatore Riina. Là où la Cosa nostra n’assassinait "que" ses rivaux ou ceux qui fautaient ("On ne touche pas aux femmes et aux enfants", affirmait le soi-disant code... Lire la critique de Le Traître

8 3
Avatar mymp
6
mymp ·

Le chien qui fuit

Bellocchio, sans conteste l'un des meilleurs cinéastes italiens encore en vie, n'a cessé de surprendre les cinéphiles dans le choix de ses sujets, de Les poings dans les poches (la folie) a Vincere... Lire l'avis à propos de Le Traître

5
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·

Un film Traître et bien

Dans les années 80, la mafia sicilienne vacille enfin. Si beaucoup se souviennent de la détermination du juge Falcone derrière le maxi-procès qui aboutit à 360 condamnations, peu se rappellent que ce sont les témoignages de l’ancien soldat de Cosa nostra Tommaso Buscetta qui en furent la pièce maîtresse. Le traître raconte l’histoire de témoins crucial. La mafia et le cinéma, c’est... Lire l'avis à propos de Le Traître

3 1
Avatar el_blasio
7
el_blasio ·

Critique de Le Traître par Cinemaniaque

Comme beaucoup, je trouve la mafia italienne particulièrement fascinante, mélange de grandeur et de décadence, où le luxe ne cache jamais l’horreur et l’enfer qui y règne. Sans compter tout ce qu’on peut y ajouter de part de mystère, de coulisses du pouvoir, d’impact sociopolitique, etc. Ajoutons à cela toutes les approches sont possibles, du lyrisme à la Coppola au réalisme esthétique de... Lire la critique de Le Traître

2
Avatar Cinemaniaque
6
Cinemaniaque ·