De la drogue, du sperme et des larmes

Avis sur Love

Avatar Moizi
Critique publiée par le

J'aime beaucoup ce que peut proposer Noé en terme de cinéma ! Alors ce n'est jamais parfait parfait, mais tudieu ! Quelle expérience inégalée que de se mettre devant un de ses film et d'en prendre plein la gueule (c'est rien de le dire dans cas là).

On sait tous que lorsqu'on va voir un film de Noé, porno et en 3D, c'est comme ça d'ailleurs je l'ai vendu à la personne qui m'accompagnait, à tous les coups on va se taper des trucs tout sauf subtil genre une éjaculation en 3D avec le sperme qui sort de l'écran... (alors je ne révèle pas si ça y est ou non) Mais le ton du film est tout autre, disons que c'est une sorte de spleen expérimental... c'est beau et lent comme une marche funèbre, c'est un film très tendre... et Noé expose ses intentions au travers du héros, la meilleure chose du monde c'est l'amour et la seconde meilleure c'est le sexe, donc pourquoi ne pas les combiner dans un film ? Et c'est ce qu'il fait !

Et c'est beau ! Alors dans le genre (amour et sexe) on avait récemment la vie d'Adèle, mais le parti pris ici est tout autre, là c'est non simulé (ou alors c'est franchement impressionnant ce qu'on peut faire en terme d'effets spéciaux), c'est très doux, très lent (à part une ou deux scènes où ça tape fort en levrette après une dispute), c'est vraiment lancinent ! J'adore !

Disons qu'on est tout de suite dans l'ambiance... Et le film ne va pas sortir de cette ambiance mélancolique... alors certes il y a de très beaux moments de bonheur que j'ai juste adoré, la scène toute rouge, en boîte où ils dansent tous les trois, c'est d'une beauté ! Mais le ton global reste plutôt maussade.

En fait c'est l'histoire du deuil d'une relation et j'aime bien ce genre de film, comment on passe ou non à autre chose... et ça dit des choses très vraies, si on tombe amoureux on est perdant car c'est celui qui est amoureux qui souffre... J'ai souri lorsque le héros dit que vivre avec une femme c'est comme vivre avec la CIA, plus rien n'est secret... Je vis ce calvaire au quotidien ! Sauvez-moi !

Blague à part je me suis vraiment identifié au personnage principal, les affiches de film partout (et des affiches d'homme de goût, Salo, Naissance d'une Nation...) du coup j'étais à fond tout le long, je vibrais avec lui...

La 3D est vraiment magnifique, rajoutant de la profondeur aux longs travelings que l'on retrouvait déjà dans Enter the void. J'ai beaucoup aimé le montage avec ces fondus au noir très succins permettant de mélanger les lieux, les personnages, les époques... c'est d'une poésie...

Alors c'est un film de grand malade, je veux dire par là qu'il ose tout mais avec toujours une grande sensualité, autrement dit même lorsque ça pourrait être glauque, ça ne l'est jamais, c'est toujours beau et juste... idem lorsque ça pourrait ne pas être subtil, être tape à l'oeil, la musique (très belle), le ton, aide à faire passer ces exubérances et les intègrent totalement au film.

Alors je vais reprocher deux trucs, la scène de fin est peut-être un peu longue, on sent que c'est la fin et ça s'étire un peu trop... enfin trois fois rien... et la copine sonne peut-être un peu faux lorsqu'elle crie, ou alors son anglais sort mal, je sais pas...

Mais sinon tout le reste est non seulement poignant mais propose quelque chose d'assez inédit... comment aborder les relations sexuelles dans un film d'auteur après Nymphomaniac (autre grand film réalisé par un type pas du tout subtil). Je veux dire ces scènes de sexe je ne les ai jamais vu ailleurs, on est loin de ce qui peut se faire d'autre, Noé a son style bien à lui, reconnaissable et pour une fois bien paisible... Comme une caresse.

Bref ceux qui font la dualité : film d'auteur/film porno n'ont rien capté du tout, le porno d'auteur n'est pas un oxymore...
Et j'ai adoré le bruit du sexe, ben oui doigter une fille ça fait du bruit... et c'est ça qui est génial, c'est du vrai sexe, je n'ai pas cette impression de fausseté, les acteurs ne font pas semblants. D'où la nécessité de tourner des scènes en vrai, sans simulation !

Par contre pour l'histoire de la blonde, elle est tellement mignonne qu'il aurait pu demander à Marie Sauvion un mot d'excuse ! Quel homme aurait fait différemment ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2742 fois
29 apprécient · 4 n'apprécient pas

Moizi a ajouté ce film à 3 listes Love

Autres actions de Moizi Love