Affiche Mektoub, My Love : Canto uno

Critiques de Mektoub, My Love : Canto uno

Film de (2018)

Le jeu de l’amour et des bavards

Le naturalisme de Kechiche a toujours questionné : son appréhension de la longueur, son rapport à certains sujets (le sexe, les repas) s’inscrivaient jusqu’alors dans des structures narratives qui semblaient servies par ces gros blocs séquentiels d’authenticité. Mais, qui paradoxalement, contenaient leur propre fragilité du fait d’une écriture encore un peu trop ostentatoire... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

132 33
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Souviens toi l'été dernier

Alors que La Vie D’Adèle et son couple mémorable nous trottait encore dans la tête, Abdellatif Kechiche revient avec Mektoub my love (canto uno) et son style inimitable, qui cette fois ci, malheureusement, touche de près les limites de l’introspection faite par le réalisateur durant ses récits. Ce qui fait souvent le charme des œuvres du cinéaste provient de la force, véritable, presque... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

78 17
Avatar Velvetman
5
Velvetman ·

Amin à la plage

L'Esquive et La Graine et le mulet avaient été des évidences. J'étais allé les voir avec confiance, et le résultat avait été à la hauteur de mes espérances (avait même dépassé mes espérances en ce qui concerne le second). Mais les deux derniers films de Kechiche n'étaient pas dans la même catégorie. C'est avec une certaine crainte que j'ai commencé La Vie d'Adèle et Mektoub my love, crainte... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

74 43
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Pâté en croupe

Abdellatif Kechiche, depuis La vie d’Adèle, semble désormais devenu plus clivant que jamais (La vénus noire présageait déjà de la chose) et susciter la controverse au moindre de ses mouvements. Les polémiques relatives à sa palme d’or et sa personnalité n’ont fait qu’attiser la vindicte contre son cinéma naturaliste et exigeant, contre son impulsivité et sa maniaquerie. Tel... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

141 21
Avatar mymp
4
mymp ·

Aimer dans le temps

A premier champ, chant premier : toute en liturgie, l'ouverture de Mektoub, My Love lance magnifiquement le manège estival d'Amin, de retour à Sète après une année parisienne où il abandonna la médecine pour la photo et les scénarios. Lumière radieuse, permanence de l'horizon et fixité du personnage dessinent déjà le double courant parcourant le sixième long-métrage d'Abdellatif... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

77 4
Avatar C DD
9
C DD ·

Sea, sex and seum

Une longue vie de spectateur suffit en général à s'apercevoir que souvent, plus le traitement d'une histoire s'éloigne d'une apparence de réalité, plus on touche au vrai. Prétendre que le contraire fonctionnerait d'une manière aussi systématiquement serait de la pure mauvaise foi. Pourtant, ce Canto uno pourrait me donner envie d'y croire. Car s'il y a bien... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

85 54
Avatar guyness
3
guyness ·

Quand Rohmer met dans un shaker "Spring Breakers" et "L'Hôtel de la plage"

J'ai pris mon temps pour noter "Mektoub, My Love : Canto uno", plus de deux semaines, je l'ai laissé maturer en moi, j'ai voulu voir si la fièvre redescendait. Et c'est tout le contraire qui s'est passé, ce film vit en moi, vient me travailler chaque jour, chaque nuit. Je me fous des débats moraux qui fleurissent de partout, pour dire vrai je n'en... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

70 17
Avatar takeshi29
10
takeshi29 ·

Lumière ardente, guide-moi !

Sous ce soleil aveuglant et cette ivresse estivale, sous ce brasier de sensualité et ces messes basses portées par le vent, il y a des regards et des silences qui ne trompent pas, il y a des disputes qu'on évite et qu'on remet à plus tard, et il y a ce jeune homme, Amin, qui ne cédera pas à la douce folie de l'été. Derrière son profil souriant et timide se cache très certainement... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

42 1
Avatar Ragnarök
10
Ragnarök ·

Que la lumière soit !

Au sein de cet hiver qui n’en finissait plus, Kechiche nous a offert son film le plus chaud, le plus doux, le plus solaire – un soleil blanc, radieux, rassurant, en permanence – mais aussi le plus radical, le plus étiré (Comme à son habitude, il construit son film autour de peu de séquences, mais elles sont très longues) et resserré (puisque sa temporalité est plutôt restreinte : Une... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

9
Avatar JanosValuska
10
JanosValuska ·

Small talk profond

Abdellatif Kechiche m'avait déja agréablement surpris après le visionnage de La Vie d'Adèle, on sort de ses films avec l'impression d'avoir vécu une expérience unique. La singularité se déploie dans l'absence totale d'éléments narratifs importants. Aucuns fusils de Tchekhov, pas de climax émotionnel où le film nous impose de ressentir quoi que ce soit. On a ici des... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

23 4
Avatar Maximilien Gomes
10
Maximilien Gomes ·