Affiche Mektoub, My Love : Canto uno

Critiques de Mektoub, My Love : Canto uno

Film de (2018)

Aimer dans le temps

A premier champ, chant premier : toute en liturgie, l'ouverture de Mektoub, My Love lance magnifiquement le manège estival d'Amin, de retour à Sète après une année parisienne où il abandonna la médecine pour la photo et les scénarios. Lumière radieuse, permanence de l'horizon et fixité du personnage dessinent déjà le double courant parcourant le sixième long-métrage d'Abdellatif... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

68 4
Avatar C DD
9
C DD ·

Le jeu de l’amour et des bavards

Le naturalisme de Kechiche a toujours questionné : son appréhension de la longueur, son rapport à certains sujets (le sexe, les repas) s’inscrivaient jusqu’alors dans des structures narratives qui semblaient servies par ces gros blocs séquentiels d’authenticité. Mais, qui paradoxalement, contenaient leur propre fragilité du fait d’une écriture encore un peu trop ostentatoire... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

98 31
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Pâté en croupe

Abdellatif Kechiche, depuis La vie d’Adèle, semble désormais devenu plus clivant que jamais (La vénus noire présageait déjà de la chose) et susciter la controverse au moindre de ses mouvements. Les polémiques relatives à sa palme d’or et sa personnalité n’ont fait qu’attiser la vindicte contre son cinéma naturaliste et exigeant, contre son impulsivité et sa maniaquerie. Tel... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

126 19
Avatar mymp
4
mymp ·

Souviens toi l'été dernier

Alors que La Vie D’Adèle et son couple mémorable nous trottait encore dans la tête, Abdellatif Kechiche revient avec Mektoub my love (canto uno) et son style inimitable, qui cette fois ci, malheureusement, touche de près les limites de l’introspection faite par le réalisateur durant ses récits. Ce qui fait souvent le charme des œuvres du cinéaste provient de la force, véritable, presque... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

66 17
Avatar Velvetman
5
Velvetman ·

Amin à la plage

L'Esquive et La Graine et le mulet avaient été des évidences. J'étais allé les voir avec confiance, et le résultat avait été à la hauteur de mes espérances (avait même dépassé mes espérances en ce qui concerne le second). Mais les deux derniers films de Kechiche n'étaient pas dans la même catégorie. C'est avec une certaine crainte que j'ai commencé La Vie d'Adèle et Mektoub my love, crainte... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

65 43
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Sea, sex and seum

Une longue vie de spectateur suffit en général à s'apercevoir que souvent, plus le traitement d'une histoire s'éloigne d'une apparence de réalité, plus on touche au vrai. Prétendre que le contraire fonctionnerait d'une manière aussi systématiquement serait de la pure mauvaise foi. Pourtant, ce Canto uno pourrait me donner envie d'y croire. Car s'il y a bien... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

64 54
Avatar guyness
3
guyness ·

Amin à la plage (à ses amours...)

J'ai longtemps reculé le moment de voir "le dernier Kechiche", j'y suis même rentré à reculons : la polémique sur la complaisance dans le filmage des corps féminins, et puis aussi mon scepticisme quant à la pertinence de filmer en 2018 une population arabe vingt ans plutôt, bien intégrée avant que le retour du religieux fasse les ravages que l'on sait dans la société française.... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

35 42
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·

Quand Rohmer met dans un shaker "Spring Breakers" et "L'Hôtel de la plage"

J'ai pris mon temps pour noter "Mektoub, My Love : Canto uno", plus de deux semaines, je l'ai laissé maturer en moi, j'ai voulu voir si la fièvre redescendait. Et c'est tout le contraire qui s'est passé, ce film vit en moi, vient me travailler chaque jour, chaque nuit. Je me fous des débats moraux qui fleurissent de partout, pour dire vrai je n'en... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

65 17
Avatar takeshi29
10
takeshi29 ·

Vide, vulgaire et auto parodique, Kechiche se regarde en train de filmer et oublie ses spectateurs

Kechiche ne fait plus de cinéma, il fait du Kechiche. Mektoub my love ressemble à une vaste auto parodie du cinéaste poussant à bout sa logique filmique emportant durant 3 longues heures le spectateur dans des scènes sans intérêts. Dès la scène d'introduction, tout le décor est planté. Le spectateur va suivre Amine observant ses amis s'amuser, boire et forniquer jusqu'à plus soif (la... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

5 2
Avatar Stan Bsn
3
Stan Bsn ·

Critique de Mektoub, My Love : Canto uno par Benjicoq

Je n'arrive pas à ordonner mes pensées mieux que ca, alors ca va etre un peu décousu... J'ai passé les 3 heures du film en malaise absolu, coincé dans mon siège, hésitant a fuir mais en même temps espérant que ca s'arrange ou qu'un retournement de situation ou de point de vue vienne nuancer ce à quoi j'étais soumis. On assiste pendant 3 heures à une bande de turbo-beaufs du... Lire la critique de Mektoub, My Love : Canto uno

16 2
Avatar Benjicoq
2
Benjicoq ·