Affiche Quand l'embryon part braconner

Critiques de Quand l'embryon part braconner

Film de (1966)

Y'a pas de note au-dessus de 10 ? Car ça monte à chaque visionnage...

J'édite aujourd'hui cette critique à l'occasion de la disparition de ce grand réalisateur. Juste pour honorer sa mémoire. Et à la suite de ma critique, vous trouverez le bel hommage rendu par Bich-Quân Tran, directrice de Blaq Out. Je vais essayer de faire simple et court sur ce film même si je pourrais en écrire des tomes et des tomes. Sachez simplement qu'il s'agit d'un "pinku eiga", film... Lire l'avis à propos de Quand l'embryon part braconner

57 10
Avatar takeshi29
10
takeshi29 ·

Violence héréditaire

Bien que sorti en 1966 au Japon, et même une année plus tard en Belgique, la France a du attendre 2007 pour découvrir Quand l'embryon part braconner de Kōji Wakamatsu, où l'on suit un homme qui, guidé par ses pulsions sadiques, tourmente sa partenaire d'un soir. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le film de Wakamatsu est très loin de laisser indifférent. Il arrive à... Lire la critique de Quand l'embryon part braconner

14 13
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Maman j'ai raté l'oedipe.

"Wakamatsu m'assène un second coup dans l'estomac, histoire de me prendre au trip." - Moi. Encore une fois sa démarche artistique jusqu'au boutiste et engagée, lui sert à nous mettre mal à l'aise. Dans un lieu où l'on aura besoin d'air, il installe son film, assez sournoisement et avec principalement, seulement, deux acteurs. De nouveau, il joue avec la matière sur la pellicule, y imprime un... Lire la critique de Quand l'embryon part braconner

11 6
Avatar Kenshin
7
Kenshin ·

Tu accoucheras, ou ne seras pas

Réalisateur prolifique mais relativement confidentiel en Occident Kôji Wakamatsu accouchait en 1966 du bien-nommé Quand l'embryon part braconner : une oeuvre pour le moins étonnante, rigoureusement formelle et d'une portée sociologique édifiante. Wakamatsu a presque toujours produit et réalisé des films explorant la sexualité de ses personnages en la confrontant aux questions... Lire la critique de Quand l'embryon part braconner

3
Avatar stebbins
8
stebbins ·

Critique de Quand l'embryon part braconner par educator

Visionné par hasard, pour peu qu'on regarde un pinku par hasard, j'ai beaucoup apprécié. Hormis la dimension SM propre à un certain cinéma japonais, la justification de la misogynie du personnage principal est très bien amenée. Flirtant dangereusement avec la théorie de Cioran sur l'inconvénient d'être né, il a une dimension philosophique rare dans ce genre de films. Lire la critique de Quand l'embryon part braconner

4
Avatar educator
8
educator ·

Critique de Quand l'embryon part braconner par Florent_L_

Flm "pinku" (comprendre punk-alternatif-érorique-violement-japonais), au titre fabuleux et au contenu moindre. Etrange film des années 60 autour d'un huis-clos érotico-sadomasochiste. Celui d'un patron, hanté par le traumatisme de son enfance et le souvenir de son ex, séquestrant, droguant, violant, violentant, une de ses employés, non consentante. Il faut y voir, paraît-il, une allégorie du... Lire l'avis à propos de Quand l'embryon part braconner

Avatar Florent_L_
7
Florent_L_ ·