Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

En général, on lui pardonne tout à Édouard Baer : ses scénarios velléitaires et confus, le cabotinage de ses interprètes, la mise en scène sommaire, parce qu'on est jamais à l'abri d'une fulgurance, d'un mot d'esprit ou d'une situation délicieusement absurde. Dans Adieu Paris, hélas, même avec la meilleure volonté du monde, ce déjeuner de têtes ne passe pas, et pas seulement parce que de scénario il n'y a point et que l'on ne se réfère pas aux grands moments de la comédie italienne car le film en est à des années-lumière. Pour décrire une génération qui va partir, festive et forte en gueule, le cinéaste a pourtant réuni le gratin des "vieux" acteurs, avec quelques plus jeunes (Poelvoorde, Damiens) pour accommoder son repas à la sauce nostalgique et bravache. Mais elle est où la flamboyance attendue ? Et le panache espéré ? Nulle part et surtout pas dans des dialogues pas très inspirés, plus amers que tranchants et presque jamais drôles. C'est bien le problème, rien n'est amusant dans Adieu Paris et, plus grave, rien n'est brillant non plus avec son lot de platitudes aigres débités par des comédiens en roue libre et sans doute pressés de dire leur réplique avant de se retrouver au bar. C'est le Making of qui doit valoir le coup, en l'occurrence, que l'on imagine spirituel et étincelant. En somme, tout ce que n'est pas le film, aussi peu excitant qu'un repas de famille interminable où un vieil oncle vient raconter des anecdotes qui ne font rire que lui.

Cinephile-doux
3
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Au fil(m) de 2022

Créée

le 26 janv. 2022

Critique lue 2.6K fois

30 j'aime

4 commentaires

Cinéphile doux

Écrit par

Critique lue 2.6K fois

30
4

D'autres avis sur Adieu Paris

Adieu Paris
PierreAmo
7

La communauté SC&ses archétypes? Financement participatif du devoir à la paresse. Humilié à couteau?

Ma séries de remarques est décousue comme leur conversation. Si on écoute bien, le film aborde beaucoup de sujets, mais en passant, par petites touches, l'air de rien:"Restez. Même si c'est moins...

le 10 nov. 2022

13 j'aime

9

Adieu Paris
boulingrin87
9

OK Boomer !

Pierre Arditi, Daniel Prévost, Benoît Poelvoorde, François Damiens, Jackie Berroyer, Bernard Le Coq, Jean-François Stévenin et Bernard Murat sont dans un bateau. Qui est-ce qui tombe à l'eau ? Tout...

le 10 août 2023

10 j'aime

2

Adieu Paris
LucasLaft
6

Un vrai repas de famille.

Nous l'avons tous connu ce repas. Cet evenement dont on se réjouit des semaines a l'avance en se disant "qu'est-ce qu'on va se marrer" et puis le moment venu .... l'ennui. L'ennui inavouable entre...

le 26 janv. 2022

10 j'aime

1

Du même critique

As Bestas
Cinephile-doux
9

La Galice jusqu'à l'hallali

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont...

le 27 mai 2022

76 j'aime

4

France
Cinephile-doux
8

Triste et célèbre

Il est quand même drôle qu'un grand nombre des spectateurs de France ne retient du film que sa satire au vitriol (hum) des journalistes télé élevés au rang de stars et des errements des chaînes...

le 25 août 2021

76 j'aime

5

The Power of the Dog
Cinephile-doux
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

le 25 sept. 2021

70 j'aime

13