De rouille et d'os

2012

24.7K

5.7K

919

6.7

Film de Jacques Audiard · 2 h · 17 mai 2012 (France)

Genres : Drame, Romance

Casting (acteurs principaux) :

Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts, Armand Verdure, Céline Sallette, Corinne Masiero, Bouli Lanners, Jean-Michel Correia, Mourad Frarema

Groupe :

Un goût de rouille et d'os

Pays d'origine :

France, Belgique

Bande originale :

De rouille et d'os
Casting complet et fiche technique

Ça commence dans le Nord. Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C'est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c'est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s'occupe du petit et il fait beau. À la suite d'une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone. Il est pauvre ; elle est belle et... Voir plus

bastienpean

Grosse, grosse ambiance ce film.

il y a 7 ans

7 j'aime

SirilVincent

Chaque film de Jacques Audiard est excellent

il y a 2 ans

4 j'aime

Gothic
7
Gothic

Critique positive la plus appréciée

Audiard-bleu-la varice !

Le voilà enfin, le rôle de sa vie. Enfin, Marion Cotillard nous scie les pattes ! L'ORQUE, IDEE SAUVAGE Stéphanie est jeune et jolie (si, arrêtez avec les insultes maintenant, elle est souvent...

Lire la critique

il y a 9 ans

Kenshin
5
Kenshin

Critique négative la plus appréciée

C'est moignon comme tout.

J'ai pas forcement envie d'être dur avec ce film et pourtant je crois qu'il faut tarir d'éloge à son sujet. Au sujet de son développement si étiré, avec beaucoup de redondance. On ne saurait taire...

Lire la critique

il y a 10 ans

Aurea
7
Aurea

La vie, autrement..

Une boîte de nuit dans le bruit et la fureur, bagarre pour une "princesse déguisée en pute" qui a eu envie de se donner des sensations : "j'aimais séduire les hommes et les exciter" : elle est...

Lire la critique

il y a 10 ans

Jambalaya
7
Jambalaya

Pas de pieds, pas nager !

Il est bon Jacques Audiard, le bien digne fils de papa. Papa c’était les dialogues, quels dialogues ! Fiston lui, tient la caméra, et de fort belle manière. Pourtant, il y a bien un décalage entre...

Lire la critique

il y a 9 ans

guyness
6
guyness

Il dérouille, éros

Autant dire qu’avant de m’y mettre, j’avais le cul entre deux chaises (roulantes). Sur l’étagère "à priori berk": un pitch improbable, Marion Cotillard dompteuse d’orques infirme (infirme, on est...

Lire la critique

il y a 10 ans

Boubakar
9
Boubakar

La rencontre entre la destruction et la reconstruction.

Comme souvent, je vais voir un film en en sachant le moins possible (d'ailleurs, je n'ai pas vu la bande-annonce), tout au plus, je savais qu'il était question d'amputation, et c'est tout. Et ce que...

Lire la critique

il y a 10 ans