Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Certains réalisateurs sont clairement maudits. Ainsi, dix ans après son éviction complète du prequel de L'Exorciste (un film entièrement retourné, du jamais vu), Paul Schrader subit encore les déboires d'un Hollywood désespérément abruti par la société de consommation. Privé du director's cut, le réalisateur-scénariste se voit également interdit de participer à la post-production et voit son dernier film remonté par la production. Le projet est pourtant entre de bonnes mains et peut devenir un nouveau tremplin pour Schrader, alors ignoré de Hollywood depuis trop longtemps, mais aussi pour Nicolas Cage, star du film qui s'octroie un rôle bien plus sobre et sérieux que d'ordinaire.


Alors qu'il continue de tourner dans des nanars désolants, son parti-pris depuis peu d'incarner des personnages moins guignolesques est louable et peut faire mouche. Ici, il incarne un vétéran de la CIA, cheveux gris et oreille charcutée, qui se voit évincé à cause de son entêtement envers un criminel qui reste insaisissable tandis qu'il commence à souffrir de dégénérescence fronto-temporale, une maladie lui faisant subir des pertes de mémoire. Un héros déchu qui va accomplir une dernière mission au nom de la justice, c'est du Schrader tout craché, d'autant plus que Nic Cage montre qu'il peut bien vieillir sur un écran en dépit de ses tics incessants. Même modifié sur la table de montage, le film n'est clairement pas parfait. Pas très original sur le papier, encore moins à l'écran, La Sentinelle n'est en soi qu'un thriller classique qui manque d'une certaine tension lors de son enquête, voire même d'un rythme concret qui nous tient en haleine.


Beaucoup de blablas, une infiltration qui manque de panache, un final pas vraiment impressionnant avec (enfin) quelques coups de feu. On ne peut pas dire que le film, doté d'un faible budget, ait de quoi rivaliser avec les grands thrillers mais ceci dit il reste tout de même attractif. Dommage en revanche que la photographie, apparemment plus sombre à l'origine, ait été numériquement retouchée en post-prod et que la musique ait été également modifiée, le film aurait peut-être gagné en atmosphère plus noire, dans la veine des films de Schrader. Peut-être qu'une version director's cut nous montrera les réelles intentions du metteur en scène, qui sait ?

MalevolentReviews
6

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films avec Nicolas Cage et La Case DTV

Créée

le 3 avr. 2019

Critique lue 448 fois

Critique lue 448 fois

D'autres avis sur La Sentinelle

La Sentinelle
Fatpooper
6

Malade dans la tête

Difficile de savoir quels furent les changements apportés par la production contre le gré de Schrader. En tous cas, le résultat final n'est pas si calamiteux que ça. Je vais attribuer ces qualités à...

le 31 juil. 2015

1 j'aime

La Sentinelle
Fabio-R
4

Critique de La Sentinelle par Fabio R.

Nicolas Cage et Paul Schrader ont comme point commun d'avoir une carrière sur le déclin depuis plusieurs années ce qui est triste tant les deux ont marqué dans leur domaine le monde du cinéma. La...

le 18 févr. 2015

1 j'aime

La Sentinelle
Moizi
3

America, fuck yeah !

Pff, franchement ce film me déprime, pas parce qu'il est triste, mais parce qu'il est tellement nul et si peu drôle. Non parce qu'on ne va pas se mentir, aller voir un petit Nicolas Cage c'est un peu...

le 8 févr. 2015

1 j'aime

2

Du même critique

Wonder Woman 1984
MalevolentReviews
3

Tant qu'il y aura des hommes

Toujours perdu dans une tourmente de décisions visuelles et scénaristiques, de décalages et de tonalités adéquates, DC Comics se fourvoie une nouvelle fois dans un total manque de cohésion et par...

le 26 déc. 2020

67 j'aime

6

Dune
MalevolentReviews
5

L'Épice aux étoiles

Attendu comme le Messie, le Dune nouveau aura été languissant avec son public. Les détracteurs de Denis Villeneuve s'en donne à cœur joie pour défoncer le produit à la seule vue de sa bande-annonce,...

le 18 sept. 2021

43 j'aime

5

Kaamelott - Premier Volet
MalevolentReviews
5

Les prolongations

Il l'a dit, il l'a fait. Plus de dix ans d'absence, dix ans d'attente, dix ans de doute, une année de retard à cause de la pandémie. Kaamelott a marqué la télévision, de par son ampleur, son aura...

le 20 juil. 2021

39 j'aime

10