👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ca n'est pas parce que c'est court que ça n'est pas bon.

Je m'étais déjà fait avoir par Steamworld Dig premier du nom, que j'avais fini d'une traite, en me faisant surprendre par une fin trop rapide.
Et bim, même chose ici, avec ce petit bijou de metroidvaniaisme joli, malin, fun du début à la fin.
Fin qui arrive trop vite, donc, parce que j'aurais bien signé pour une dizaine d'heure de plus.

YannDos
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 4 ans

1 j'aime

SteamWorld Dig 2
Spireal
8

Le bonheur, ça se creuse.

Le jeu indépendant peut se diviser en trois catégories : les jeux rapides et exigeants qui l'assument, les jeux charmants mais qui sont en fait tout aussi exigeants, et les expériences...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime

SteamWorld Dig 2
YannDos
8

Ca n'est pas parce que c'est court que ça n'est pas bon.

Je m'étais déjà fait avoir par Steamworld Dig premier du nom, que j'avais fini d'une traite, en me faisant surprendre par une fin trop rapide. Et bim, même chose ici, avec ce petit bijou de...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

SteamWorld Dig 2
cosmoschtroumpf
8

Critique de SteamWorld Dig 2 par cosmoschtroumpf

Steamworld Dig 2 est un jeu de plateforme, d'action et d'exploration, qui tire fortement vers le metroidvania. Difficile de parler de ce jeu sans parler du premier épisode, tant le feeling est...

Lire la critique

il y a 3 ans

1 j'aime

Thirty Flights of Loving
YannDos
4

Trente mots de critiquing

Le jeu : - Dure une quinzaine de minutes au mieux. - Essaie de raconter une histoire émouvante. - Est joli dans son style. L'auteur se touche quand même un peu, au final.

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime

Samantha Oups!
YannDos
1

Samantha Bof

Regarder samantha, c'est comme voir un terrible accident de voiture au ralenti. C'est horrible, on sait bien que ça va mal finir, mais on ne peut pas s'empêcher de regarder. Et après, on se sent...

Lire la critique

il y a 11 ans

7 j'aime

1