Le charme ineffable du mélodrame : tout ce que j'aime (ou pas!)

Avatar Aurea Liste de

251 films

par Aurea

Il parle au COEUR et à l'IMAGINATION, on y retrouve l'innocence persécutée, l'amitié hypocrite ou éternelle, l'amour absolu,les coups de la fortune imprévus, les enfants trouvés et les héritages captés, la vengeance implacable ou encore le triomphe du faible suivant celui du tyran ou du méchant

Et merci à Dunslim, mistigri, Ochazuke, Northevil, SanFelice, RoroRoro, -Marc-, Lys Lily pour leurs propositions.

Joan Fontaine et Louis Jourdan dans Lettre d'une Inconnue en couverture.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • J'accuse (1919)

    2 h 45 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Abel Gance avec Maxime Desjardins, Marise Dauvray, Mme Decori

    "Comme La Roue, comme Napoléon, J'accuse emporte tout sur son passage...
    Pourtant, le film prête le flanc à la critique: il a en vérité deux identités. D'une part, celle d'un drame bourgeois et ampoulé, marqué du sceau de l'éternel mélodrame avec roulements d'yeux et bras levés vers le ciel : Dans le petit village d'Orneval, François Laurin (Séverin-Mars) est marié à la belle Edith (Marise Dauvray) mais celle-ci n'a pas fait un mariage d'amour, loin de là... François est une grosse brute, et elle aime encore Jean Diaz (Romuald Joubé), le poête optimiste, qui le lui rend bien et vit avec sa mère. Diaz transcende sa souffrance amoureuse en écrivant des poésies qui sont autant d'odes à la nature, la lumière... Mais surtout à Edith."
  • Le Lys brisé (1919)

    Broken Blossoms

    1 h 35 min. Sortie : . Muet, drame et romance.

    Film de David Wark Griffith avec Donald Crisp, Richard Barthelmess, Lillian Gish

    "Adapté d'une histoire écrite par Thomas Burke, il s'agit d'un grand mélodrame qui oppose le bien et mal, la beauté et le sordide, la cruauté et l'innocence. Sur le fond, il faut en outre noter que le film est sorti aux Etats-Unis à une époque où sévissait un fort sentiment antichinois, la crainte du « péril jaune » ; il faut donc certainement voir dans le propos de Griffith un message de tolérance.
    Sur la forme, le réalisateur s'est plus attaché à l'atmosphère qu'à la richesse des décors qui sont peu nombreux mais dotés d'une belle force évocatrice. Si le jeu de Donald Crisp est certainement un peu trop marqué, ses expressions étant parfois proches de la grimace, celui de Lillian Gish est assez phénoménal."
  • À travers l'orage (1920)

    Way Down East

    2 h 25 min. Sortie : . Muet, drame et romance.

    Film de David Wark Griffith avec Burr McIntosh, Kate Bruce, Creighton Hale

    Way Down East, À travers l'orage, est adapté d'une pièce très populaire à l'époque. C'est un grand mélodrame dont l'histoire pourra certes paraître convenue mais qui, entre les mains de Griffith, devient un grand film, intense et très beau."
  • Les Deux Orphelines (1921)

    Orphans of the Storm

    2 h 30 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de David Wark Griffith avec Franck Lose, Katherine Emmett, Lucile La Verne

    Aventures et malheurs de deux soeurs tombées dans les griffes d'horribles prédateurs
  • Folies de femmes (1922)

    Foolish Wives

    2 h 20 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Erich von Stroheim avec Miss Dupont, Dale Fuller, Erich von Stroheim

    Grand luxe, décadence et luxure dans la Haute-Société de Monte Carlo : portrait assez noir plein de faux-semblants et de passions...incontrôlées
  • La Rue sans joie (1925)

    Die freudlose Gasse

    2 h 25 min. Sortie : . Drame et muet.

    Film de Georg Wilhelm Pabst avec Asta Nielsen, Greta Garbo, Agnes Esterhazy

    "A l'époque, le film frappa par le réalisme avec lequel Pabst montrait le chaos social des années 20, et comment une classe de profiteurs s'appuyait sur la misère du grand nombre, et notamment, des classes moyennes, principales victimes. Aujourd'hui, on sent clairement ce qui appartient à un expressionnisme un peu maniéré.
    Le cinéaste n'a pas non plus hésité à recourir aux ressorts classiques du mélodrame. Mais les comédiens font la différence : "La rue sans joie" acheva de révéler Greta Garbo, au point que le personnage incarné avec talent par Asta Nielsen fut amputé dans les différents pays ; l'odieux boucher (Werner Krauss) vaut aussi le coup d'oeil. Tous ont fait du film un classique misérabiliste mais poignant."
  • La Chair et le Diable (1926)

    Flesh and the Devil

    1 h 52 min. Sortie : . Muet, drame et romance.

    Film de Clarence Brown avec Lars Hanson, William H. Orlamond, Marc MacDermott

    Film de 1926

    "D'une grande audace pour l'époque, ce film, c'est la passion mise à nue. Mais le succès du film tient surtout du fait que la passion entre Garbo et Gilbert représentée à l'écran l'était aussi à la ville (belle publicité pour la MGM). Car le film n'évite pas les pièges du mélo traditionnel mais le cinéaste a su transcender le film par sa mise en scène sobrement élégante et des éclairages (de W. Daniels) magnifiques."
  • Bande-annonce

    L'Heure suprême (1927)

    Seventh Heaven

    1 h 59 min. Sortie : . Muet, drame et romance.

    Film de Frank Borzage avec Janet Gaynor, Charles Farrell, Albert Gran

    Film de 1927

    Au Septième Ciel avec Borzage : poésie et magie suprêmes.
  • L'Heure suprême (1937)

    Seventh Heaven

    1 h 42 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Henry King avec Simone Simon, James Stewart, Jean Hersholt

    Amour et foi se conjuguent pour donner au récit toute sa force et sa pureté mélodramatiques
  • Bande-annonce

    La Passion de Jeanne d'Arc (1928)

    1 h 47 min. Sortie : . Biopic, muet, drame et historique.

    Film de Carl Theodor Dreyer avec Maria Falconetti, Eugene Silvain, André Berley

    Séances de cinéma (1 salle)
    Une oeuvre émouvante, l'un des grands films du XXe siècle tous arts confondus.
  • Bande-annonce

    L'Intruse (1930)

    City Girl

    1 h 30 min. Sortie : . Drame, romance et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Charles Farrell, Mary Duncan, David Torrence

    "Ce petit mélodrame qui se concentre en priorité sur une jeune femme, le seul rôle conséquent de Mary Duncan dont on ne possède plus qu'une trace incomplète, et à laquelle le titre rend explicitement hommage, est un film-testament de celui qui a soudain décidé de faire du cinéma autrement, sans studio et sans stars et qui part le faire tant qu'il en a encore la possibilité. Si la "tragédie " du blé n'est plus qu'un lointain souvenir, il semble que l'abandon de ce projet a été fait sans douleur, au profit une fois de plus d'un film de studio qui n'a rien d'indigne.Il a été souligné les points communs entre City girl et Days of heaven, de Terrence Malick; on sait aussi que Vidor tournera en 1934 en indépendant lui un film intitulé Our daily bread. Ce ne sera pas non plus La ligne générale... City Girl, fait avec passion, bien terminé par d'autres qui n'en ont pas vraiment trahi la vision, est une pierre blanche de plus dans la belle oeuvre essentielle de F. W. Murnau."
  • Bande-annonce

    L'Isolé (1929)

    Lucky Star

    1 h 25 min. Sortie : . Drame et muet.

    Film de Frank Borzage avec Janet Gaynor, Charles Farrell, Guinn 'Big Boy' Williams

    Sublime !

    Borzage : un nom magique, qui pour moi évoque depuis L'Heure suprême la quintessence même du mélodrame, ces histoires fortes et naîves à la fois où le bien triomphe du mal, où le bonheur se fait jour sous le drame annoncé, où l'amour enfin, est toujours le plus fort devant la maladie ou la mort.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    L'Aurore (1927)

    Sunrise: A Song of Two Humans

    1 h 34 min. Sortie : . Drame, romance et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec George O'Brien, Janet Gaynor, Margaret Livingston

    Amour et Désir : les deux visages de la femme

    Honte, culpabilité, remords, repentir et pardon, parcours initiatique pour retrouver le plaisir partagé et le bonheur, réconciliant enfin l'amour et le sexe, l'homme et la femme: magnifique !

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    La Foule (1928)

    The Crowd

    1 h 38 min. Sortie : . Drame, romance et muet.

    Film de King Vidor avec Eleanor Boardman, James Murray, Bert Roach

    Ce thème de l'échec, traité avec une intensité peu connue à l'époque, aurait pu faire augurer d'une issue tragique, mais Vidor lui a préféré l'optimisme, une fin ouverte en quelque sorte, symbolisée par un fragile et odorant bouquet de violettes, fragrance ténue qui s'est insinuée en moi, tandis que bouleversée, je ne pouvais plus détacher mes yeux de l'écran.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Le Journal d'une fille perdue (1929)

    Tagebuch einer Verlorenen

    1 h 44 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Georg Wilhelm Pabst avec Louise Brooks, André Roanne, Edith Meinhard

    Louise Brooks, son ovale pur , ses yeux sombres, ses jambes fines et galbées, son buste menu, brûle la pellicule, innocente et sensuelle, gracieuse et légère, suprêmement féminine, intensément femme, dans ce somptueux mélodrame qui m'a fascinée.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Les Lumières de la ville (1931)

    City Lights

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie dramatique, romance et muet.

    Film de Charlie Chaplin avec Charlie Chaplin, Virginia Cherrill, Harry Myers

    Séances de cinéma (1 salle)
    Tendresse, amour et émotion
  • Bande-annonce

    Freaks - La Monstrueuse Parade (1932)

    Freaks

    1 h 04 min. Sortie : . Drame et Épouvante-horreur.

    Film de Tod Browning avec Wallace Ford, Leila Hyams, Olga Baclanova

    Séances de cinéma (1 salle)
    Amour, intérêt et vengeance
  • Bande-annonce

    L'Insoumise (1938)

    Jezebel

    1 h 44 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de William Wyler avec Bette Davis, Henry Fonda, George Brent

    Après l'amour jeu de pouvoir et de plaisir, tour à tour coquette, inconstante et cruelle, Julie comme Scarlett pourra enfin, le temps de la rédemption venu, s'essayer au sacrifice et à l'abnégation.
    Un sublime portrait de femme sur fond de rivalités Nord Sud à la fin du XIXème siècle.

    Extrait de ma critique

    "Un mélodrame historique de très grande qualité qui doit beaucoup à son actrice principale et à quelques scènes mémorables comme la magnifique scène du bal (avec la fameuse robe rouge et non blanche comme le veulent les convenances) ou les séquences fort réussies de l'épidémie... "
  • Bande-annonce

    Peter Ibbetson (1935)

    1 h 25 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Henry Hathaway avec Gary Cooper, Ann Harding, John Halliday

    Mélodrame romantique par excellence : l'amour éternel grâce au pouvoir du rêve

    Une nouvelle illustration du mythe éternel de Tristan et Iseult qui prend dans le film, basé sur le roman de George Maurier, une dimension fantastique et surréaliste : les deux amants tragiquement séparés dans la vie, qui se retrouvent à jamais beaux et jeunes dans leurs rêves, la plus merveilleuse des réalités, celle qui permet de s'évader d'une prison, de recouvrer la liberté
    pour vivre ensemble et s'aimer pour l'éternité, unis dans la mort.

    Extrait de ma critique
  • Trois camarades (1938)

    Three Comrades

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Frank Borzage avec Robert Taylor, Margaret Sullavan, Franchot Tone

    " Mélodrame fragile constamment nimbé du blanc de l'innocence, de la fragilité et de la spiritualité et comme encerclé et menacé hors champ par la montée de la violence et de la guerre. "
  • Bande-annonce

    Elle et Lui (1939)

    Love Affair

    1 h 28 min. Sortie : . Comédie dramatique et romance.

    Film de Leo McCarey avec Irene Dunne, Charles Boyer, Maria Ouspenskaya

    " If you can paint, I can walk- Anything can happen, right ?"
  • Bande-annonce

    Brève rencontre (1945)

    Brief Encounter

    1 h 26 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de David Lean avec Celia Johnson, Trevor Howard, Stanley Holloway

    Brève mais si intense !

    Chacun a sa vie, sa famille, une loyauté sans faille, mais comment échapper à ce merveilleux sentiment qui les envahit et s'empare de leur être de façon absolue et irréversible ?

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Le Docteur Jivago (1965)

    Doctor Zhivago

    3 h 17 min. Sortie : . Romance et historique.

    Film de David Lean avec Omar Sharif, Julie Christie, Geraldine Chaplin

    "Une poétique des images en symbiose avec une passion amoureuse jonchée d’obstacles. En n’omettant ni la violence, ni la souffrance, David Lean brise l’académisme d’un simple mélodrame. Un lyrisme épique qui étourdit également grâce à la musique prégnante de Maurice Jarre."
  • Bande-annonce

    Les Plus Belles Années de notre vie (1946)

    The Best Years of Our Lives

    2 h 52 min. Sortie : . Drame, romance et guerre.

    Film de William Wyler avec Myrna Loy, Fredric March, Dana Andrews

    "Les Plus Belles Années de notre vie est un superbe mélodrame réaliste qui fait pleurer sans rendre bête. Pas comme les vrais mélos, ceux de Sirk, de Stahl, de McCarey. Wyler substitue opportunément à ce qui fait l'essence du mélo un progressisme social qui tient la route, ce mélange de délicatesse et d'antimilitarisme dont les Américains ont toujours été très friands.."
  • Bande-annonce

    La vie est belle (1946)

    It's a Wonderful Life

    2 h 10 min. Sortie : . Drame et fantastique.

    Film de Frank Capra avec James Stewart, Donna Reed, Lionel Barrymore

    De l'émotion, des sentiments, de l'humour aussi, pour un très beau conte de Noël auquel on ne peut que croire.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    La Valse dans l'ombre (1940)

    Waterloo Bridge

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Mervyn LeRoy avec Vivien Leigh, Robert Taylor, Lucile Watson

    "En temps de guerre, le sort s'acharne sur les plus belles espérances amoureuses. Un des plus beaux mélodrames jamais tournés. Et le regard de Vivien Leigh qui danse aux lisières de la folie."

    C'est la guerre, on est en 1917 et il part : elle le croit mort.
    Histoire bouleversante d'un amour absolu où la jeune femme éprise d'idéal et de pureté ne se pardonnera jamais sa descente aux enfers, ne pouvant se résoudre à une vile tromperie envers celui qu'elle n'a jamais cessé d'aimer.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Lettre d'une inconnue (1948)

    Letter from an Unknown Woman

    1 h 27 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Max Ophüls avec Joan Fontaine, Louis Jourdan, Mady Christians

    L'Amour d'une vie : une confession poignante

    Film touché par la grâce qui bouleverse toujours autant la grande romantique que je suis.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    L'Aventure de Mme Muir (1947)

    The Ghost and Mrs. Muir

    1 h 44 min. Sortie : . Drame, fantastique et romance.

    Film de Joseph L. Mankiewicz avec Gene Tierney, Rex Harrison, George Sanders

    Croire à ses rêves c'est les faire exister

    Les années passent... Lucy désormais seule et âgée garde néanmoins ses souvenirs intacts, ceux de sa jeunesse enfuie et de ses songes romanesques.
    Et le rêve rejoint la réalité quand elle part avec le seul homme de sa vie, son
    cher fantôme, et à jamais : d'une absolue beauté !

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Les Chaussons rouges (1948)

    The Red Shoes

    2 h 15 min. Sortie : . Drame, musique et romance.

    Film de Michael Powell et Emeric Pressburger avec Moira Shearer, Marius Goring, Anton Walbrook

    Danser sa vie jusqu'à la mort

    Peinture de la passion dans ce qu'elle a de dévorant et de possessif , à cet égard le personnage de Lermontov, directeur de l'opéra est fascinant, celle aussi du choix impossible de l'héroïne, qui ne pouvant se décider entre son art et son amour pour Julian, finira tragiquement.

    Extrait de ma critique
  • Bande-annonce

    Les Amants du Capricorne (1949)

    Under Capricorn

    1 h 52 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Alfred Hitchcock avec Ingrid Bergman, Joseph Cotten, Michael Wilding

    Le Maître, romantique à ses heures