Tu m'as surpris en 2019

Avatar takeshi29 Liste de

152 films

par takeshi29
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Midsommar (2019)

    2 h 27 min. Sortie : . Drame, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Ari Aster avec Florence Pugh, Jack Reynor, Vilhelm Blomgren

    L'horreur est-elle moins pénible au soleil ? (A peu près Charles Aznavour)...

    [...] Enfant malade de "2000 Maniacs" et "The Wicker Man", "Midsommar" est un monstre qui dévore peu à peu ceux qui peuplent le film et ceux qui le regardent. 2h30 de vertige, de transe dont on ne sort pas indemne. Et ce pour plusieurs raisons : nous avons peur du noir, alors ici l'horreur s'étalera au soleil, nous sommes habitués à voir une image crade souligner le geste crade, donc Aster fait du lustré en permanence, photographie, mise en scène, musique rivalisant de virtuosité et de beauté, la violence faite au spectateur va d'habitude crescendo, ici on prend place dans des montagnes russes, les plages de douceur et même d'humour rivalisant constamment avec des situations et des images qui provoquent l'effroi. [...]
  • Bande-annonce

    Les Étendues imaginaires (2019)

    A Land Imagined

    1 h 35 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Siew Hua Yeo avec Peter Yu, Xiaoyi Liu, Guo Yue

    Que c’est beau, déstabilisant, que la moiteur de ce vertige vous envahit tout entier.

    Incroyable de maîtrise pour un premier film. Assurément ma plus belle surprise depuis le début de l’année et une seule envie : me replonger très vite dans ces "Étendues imaginaires"...
  • Bande-annonce

    Martin Eden (2019)

    2 h 08 min. Sortie : . Drame.

    Film de Pietro Marcello avec Luca Marinelli, Carlo Cecchi, Jessica Cressy

    Alors là quelle énorme surprise, et de loin mon plus gros coup de cœur parmi les sorties de mercredi dernier. Pietro Marcello signe avec cette adaptation du roman-culte de Jack London une fresque lyrique, poétique, politique dans la plus pure tradition du grand cinéma italien, mais résonnant très fort avec l’actualité.

    Je craignais un "Martin Eden" ampoulé, mais il y a des idées, de la passion, de la déstructuration sans arrêt, la mise en scène ose tout, jusqu'à balancer du Joe Dassin sur des documents d'archives bouleversants et troublants, avec ce 16 mm qui fait couler les larmes.

    Et il y a Luca Marinelli, récompensé pour sa composition exceptionnelle à la dernière Mostra, qui avait déjà montré de belles choses dernièrement, dans "Ricordi ?", le formidable et trop méconnu "Le Père d'Italia", ou encore dans l'ultime film des frères Taviani, mais qui là atteint un niveau de jeu stratosphérique.

    Allez-y, vous allez vibrer, partir loin loin loin durant 128 minutes...

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-12-octobre-2019
  • Bande-annonce

    Manta Ray (2019)

    Kraben Rahu

    1 h 45 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Phuttiphong Aroonpheng avec Aphisit Hama, Wanlop Rungkamjad et Rasmee Wayrana

    Dès l'ouverture on comprend qu'on est chez un disciple d'Apichatpong Weerasethakul qui aurait embrassé "Los Silencios" : onirisme, poésie contemplative, et gros abus de substances illicites. Autant dire qu'il faut se laisser porter au risque de passer 105 minutes compliquées.

    C'est d'une beauté sans nom, la mise en scène est renversante, la BO tout autant, ça mêle fable, grand film politique et fantastique, c'est une rêverie qui rappelle les récentes "Étendues imaginaires", autant dire que c'est clivant en diable. Mais si vous décollez comme je l'ai fait, je peux vous assurer que vous n'êtes pas près de revenir parmi les vivants.

    Décidément les premières places de mon Top 2019 sont de plus en plus squattées par des films asiatiques, celui-ci rejoignant "Le Lac aux oies sauvages", "Asako I&II" et "Les Étendues imaginaires" précédemment évoquées au pays des plus orgasmes cinématographiques de l'année.
  • Bande-annonce

    M (2019)

    1 h 45 min. Sortie : .

    Documentaire de Yolande Zauberman

    Je vais mettre très très longtemps à me remettre de cet invraisemblable "M" de Yolande Zauberman. Véritable film d’horreur, jusque dans sa forme, il remue les tripes, émeut, terrifie, ébranle, saccage. Documentaire prodigieux et surtout grand grand film.

    Que ceux qui pleurent au sujet du "Grâce à Dieu" de François Ozon, prétextant que seuls les catholiques sont attaqués, aillent voir ce film, ils vont pouvoir constater ce que les autres religions prennent dans la gu....

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-23-mars-2019
  • Bande-annonce

    Synonymes (2019)

    2 h 03 min. Sortie : . Drame.

    Film de Nadav Lapid avec Tom Mercier, Quentin Dolmaire, Louise Chevillotte

    "Synonymes" est une énorme gifle, la forme est aussi puissante que le fond, violence et intelligence se répondent dans un film politique et littéraire mais qui évacue très rapidement la prétention, qui brasse mille thèmes sans pourtant jamais se perdre.

    Contrairement à l’an dernier un Ours d’or amplement mérité.

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/nadav-lapid-ours-dor-abjurer-parjurer-abhorrer

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-23-mars-2019
  • Bande-annonce

    A Kind of Magic, une année pour grandir (2017)

    School Life

    1 h 39 min. Sortie : .

    Documentaire de Neasa Ní Chianáin et David Rane

    Je vais faire un vœu : que mercredi, au lieu de se jeter sur le nouveau Lucchini, une seule personne aille voir cette merveille de documentaire. Et qu'il y aille avec ses enfants, parce que ce film parle avant tout de ça, de transmission, de partage, par l’intelligence, l'altruisme, l’humour et l’amour.

    https://www.senscritique.com/liste/Festival_des_libertes_et_des_droits_de_l_Homme_de_Brest/2352958
  • Bande-annonce

    In Fabric (2019)

    1 h 58 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Peter Strickland avec Marianne Jean-Baptiste, Gwendoline Christie, Fatma Mohamed

    Voici un film (distribué avec les pieds) parmi les plus fous et passionnants de la fin 2019.

    Ici aussi les références, ou plutôt les hommages, sont foisonnants, mais abordés de façon totalement décomplexée, Peter Strickland, maniaque du travail sur l'image mais aussi le son, se casse la gueule 10, 20 fois mais remonte sur sa monture 10, 20 fois avec l'envie d'en rajouter.

    "In Fabric" est une série B horrifique, sexuelle, politique, follement drôle, stimulante, où se côtoient entre autres Argento, Carpenter et Lynch. Après le pneu tueur inquiétant et désopilant de Dupieux dans le grandiose "Rubber", voici la robe, moins maîtrisée mais jouissive d'un anglais énervé.

    Et gloire aux petits cinés de brousse qui osent des programmations folles ! Oui il existe des aventuriers à la tête d'une seule salle associative capables de balancer en l'espace de trois soirées "The Lighthouse", "Institut Benjamenta" et "In Fabric".

    NB : Ceux qui ont vu, et ils ne sont malheureusement pas nombreux, le magnifique "La Robe et l'effet qu'elle produit sur les femmes qui la portent et les hommes qui la regardent" d'Alex van Warmerdam devraient être troublés.
  • Bande-annonce

    Marriage Story (2019)

    2 h 17 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Noah Baumbach avec Scarlett Johansson, Adam Driver, Laura Dern

    J'avoue avoir abordé le nouvel opus de Noah Baumbach avec une certaine fébrilité, tant l'unanimité qui l'entoure me paraissait étrange et pas franchement rassurante. L'homme au cinéma clivant se serait-il arrondi ? Allait-il faire dans le sirupeux, le larmoyant facile ?

    Mes doutes ont été bien vite dissipés, "Marriage Story" est du Baumbach délesté de sa fantaisie habituelle, mais du Baumbach quand même : c'est bavard, follement intelligent, le sens du dialogue est intact, la caméra est toujours au millimètre (Quand un portail devient bouleversant), et puis il y a cet art de faire briller les acteurs. Tout le monde parlera (à juste titre) du duo Scarlett Johansson - Adam Driver mais Laura Dern quoi, Laura Dern...

    Voilà cette fois Noah aura décidé de ne pas me faire rire, il aura préféré me faire pleurer. Je pensais le mariage "Kramer contre Kramer" - "Les Berkman se séparent" voué au divorce, en 2h17 le monsieur m'a bien bien calmé.
  • Bande-annonce

    Face à la nuit (2019)

    Xing Fu Cheng Shi

    1 h 47 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Wi Ding Ho avec Jack Kao, Lee Hong-chi, Louise Grinberg

    Là c'est clairement mon chouchou du jour, mais avant toute chose je me permets une mise en garde : ceux qui vont aller voir le Grand Prix du dernier festival du film policier de Beaune risquent d'être déçus. Tout simplement car il ne s'agit pas selon moi d'un polar. Il ne suffit pas qu'il y ait des armes, des commissariats, de la violence pour qu'un film soit ainsi catégorisé.

    "Face à la nuit" est un drame, ça pas de doute, saupoudré d'un zeste de film d'anticipation, mais c'est surtout une œuvre d'une immense ambition formelle, on pense forcément au Wong Kar-wai des années 90, mélancolique, noire, romantique et torturée.

    La temporalité (3 nuits - 3 époques) du récit pourra désarçonner, mais perso ce procédé m'a passionné tant il symbolise l'importance du passé, du souvenir dans le parcours d'un être dont les blessures ne se refermeront jamais.

    Ce film divisera, c'est certain, et je dois dire que j'ai très très hâte de connaître vos avis. Tiens comme ça je vous le glisse, j'ai une préférence pour le second segment au Spleen baudelairien bouleversant.
  • Bande-annonce
  • Bande-annonce

    McQueen (2019)

    1 h 51 min. Sortie : . Biopic.

    Documentaire de Ian Bonhôte et Peter Ettedgui avec Bernard Arnault, Joseph Bennett, Detmar Blow

    Alexander McQueen avait un ange sur une épaule, un diable sur l'autre. Le premier lui a donné un don, a guidé le génie de sa création, le second lui a sans cesse rappelé ses tourments, ses déséquilibres profonds.

    Ce documentaire passionnant restitue les deux versants de la montagne à la perfection, tout en ayant le bon goût de s'attarder bien plus sur l'artiste en mouvement que sur l'homme meurtri, pour faire court on est ici plus dans Beaux Arts Magazine que dans Gala.

    On s'aperçoit vite que McQueen était tout autant un metteur en scène fou qu'un simple créateur de mode que la célébrité a brûlé, ses mannequins étaient des actrices, ses défilés des films monumentaux.

    Les six parties de l’œuvre sont haletantes, et on en sort avec des tonnes d'images dans la tête, mais surtout avec les yeux rougis et la gorge serrée.

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-09-mars-2019

    https://www.franceinter.fr/emissions/popopop/popopop-12-mars-2019
  • Bande-annonce

    Sorry We Missed You (2019)

    1 h 41 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ken Loach avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone

    Les détracteurs reprocheront à Loach de faire du Loach. Moi je suis sorti de "Sorry We Missed You" sonné, chancelant, et encore une fois épaté par cet homme de 83 ans qui est peut-être le seul à savoir dresser un bilan aussi rude mais clairvoyant de notre société rendue folle, tout en portant un regard d'une tendresse et d'une empathie bouleversantes sur cette famille.

    Je vais me débrouiller pour glisser un petit prix à un acteur ou une actrice, ils sont juste époustouflants... https://www.senscritique.com/liste/Cannes_2019_Competition_Qui_qui_veut_faire_joujou_avec_moi/2389276

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-18-octobre-2019

    https://www.franceculture.fr/emissions/series/ken-loach
  • Bande-annonce

    J'accuse (2019)

    2 h 12 min. Sortie : . Drame, historique, thriller et biopic.

    Film de Roman Polanski avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner

    "J'accuse" est un document historique précieux, un thriller asphyxiant de la première à la dernière minute, une reconstitution esthétiquement bluffante, le tout porté par une distribution de folie (et en état de grâce, à part Emmanuelle Seigner qui ne semble pas jouer dans le même film). Une œuvre brillante, et finalement tout aussi effrayante que "Rosemary’s Baby".

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-02-novembre-2019

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/roman-polanski-la-fabrique-du-cinema

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/jaccuse-de-roman-polanski-quen-pensent-les-historiennes-et-les-historiens

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/de-laffaire-dreyfus-a-nos-jours-le-fonctionnement-de-la-justice-francaise-au-cinema
  • Bande-annonce

    L'Heure de la sortie (2019)

    1 h 43 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot, Pascal Greggory

    Passer des "Fauves", autre film de genre français avec Laurent Lafitte actuellement sur les écrans, à celui-ci est quelque chose de très violent tant on passe du rien au tout.

    Sébastien Marnier, auteur en 2016 du prometteur "Irréprochable", a une grande qualité : il vous prend à la gorge, aux tripes dès la 1ère minute pour ne vous lâcher qu'à la 103ème. "L'Heure de la sortie" est un truc suffoquant au sens littéral du terme, par sa structure formelle, scénaristique. Soit il vous jette d'entrée, soit il vous enferme physiquement et vous engage dans un rude combat.

    https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/laurent-lafitte

    https://www.franceinter.fr/emissions/popopop/popopop-04-janvier-2019
  • Bande-annonce

    Pour Sama (2019)

    For Sama

    1 h 35 min. Sortie : .

    Documentaire de Waad Al-Kateab et Edward Watts avec Waad Al-Kateab, Hamza Al-Kateab et Sama Al-Kateab

    Petit distributeur, KMBO n'a probablement pas eu le choix, mais quel dommage de sortir ce film magnifique le 9 octobre, en même temps que "Chambre 212", "Papicha", "La Fameuse invasion des ours en Sicile", "On va tout péter" (invisible et pourtant formidable) et bien entendu "Joker" (à qui je ne ferai de la pub que demain alors que ça me démange fort fort de dire à quel point c'est une incroyable surprise).

    Une déflagration, un coup au cœur autant qu'un coup de cœur, un documentaire filmé comme si chaque seconde pouvait être la dernière, avec comme seule énergie, la vitale, celle de témoigner de l’horreur que personne ne veut regarder en face. "Pour Sama" est indispensable et bouleversant, et je vous en supplie, allez le voir...
  • Bande-annonce

    Sympathie pour le diable (2019)

    1 h 40 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Guillaume de Fontenay avec Niels Schneider, Ella Rumpf, Vincent Rottiers

    A force de parler de Bresson tout le monde va croire que je suis un vieux machin, alors je vais vous souhaiter un bon dodo en vous disant deux mots sur une formidable surprise sortie ce mercredi, joli mercredi d'ailleurs car je n'aurai hurlé sur aucun film.

    Paul Marchand a existé, il ne quittait pas son cigare, à bord de sa Ford Sierra pourrie il roulait à fond dans les rues de Sarajevo afin d’éviter les balles des snipers, il aimait Boba, il était reporter et a vécu le plus long siège de l'histoire moderne.

    Je l'ai quitté il y a quelques heures, chancelant, sous le choc, je sais d'avance que cette nuit quelques images vont venir visiter mon sommeil. C'était un grand homme, il aura vécu dans un grand film...

    https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/paul-marchand-a-sarejevo-histoire-dun-homme-et-dune-epoque-qui-basculent
  • Bande-annonce

    Mais vous êtes fous (2019)

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Audrey Diwan avec Pio Marmaï, Céline Sallette, Maxence Tual

    Quelle belle surprise !!!! "Mais vous êtes fous" n’est pas qu’un beau sujet sur le papier car Audrey Diwan trouve le ton juste et accouche autant d’un drame bouleversant que d’un thriller trépidant. Pio Marmai et Céline Sallette y sont absolument formidables, la BO est au top, et cerise sur le gâteau, il y a même de la mise en scène de haut vol, à l'exemple de cette scène suffocante où une maman perdue lâche la rampe...

    https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/audrey-diwan-laddiction-cest-une-trame-de-fond-je-voulais-que-cette-drogue-tienne-la-place-dune

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-19-avril-2019

    https://www.franceinter.fr/emissions/popopop/popopop-23-avril-2019
  • Bande-annonce

    Genèse (2019)

    2 h 09 min. Sortie : . Drame.

    Film de Philippe Lesage avec Noée Abita, Édouard Tremblay-Grenier, Pier-Luc Funk

    Oui, "Genèse" est trop référencé, Dolan et les 70's sont passés par là, le récit est probablement trop fragmenté, mais l'intelligence, la BO parfaite, l'envie de faire du cinéma à chaque plan, de balancer du romanesque emportent tout sur leur passage.

    En résumé un film beau et fragile comme l'adolescence...
  • Bande-annonce

    Les Misérables (2019)

    1 h 44 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ladj Ly avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Zonga

    De retour du Sofilm Summercamp 2019, je vous mets 2-3 mots à propos de chaque film vu. Ils sont entre autres compilés dans cette liste consacrée à ce festival que j'affectionne tout particulièrement : https://www.senscritique.com/liste/Sofilm_Summercamp/2435582

    "Les Misérables" est une grosse tarte dans la gu.... On rit tout le long malgré la violence tapie dans l’ombre, et une salle bondée et conquise a fini le souffle coupé. Ce n’est pas une simple "Haine" 2.0 ni le court juste gonflé, c'est bien plus fort que ça.

    Ce film qui a reçu le Prix du jury au dernier Festival de Cannes sera en salles le 20 novembre.

    https://twitter.com/takeshi2922/status/1141450530356629504

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/les-miserables-vous-neviterez-pas-la-colere-et-les-cris

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-16-novembre-2019

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-15-novembre-2019

    https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/justine-triet
  • Bande-annonce

    Les Enfants d'Isadora (2019)

    1 h 24 min. Sortie : . Drame.

    Film de Damien Manivel avec Agathe Bonitzer, Manon Carpentier, Marika Rizzi

    J’aime depuis ses débuts Damien Manivel pour sa douceur singulière, sa cérébralité. Avec "Les Enfants d'Isadora", sorti ce mercredi, film à la lisière entre documentaire et fiction, il pousse encore plus loin sa radicalité.

    J'y ai vu une bouleversante réflexion sur le deuil, la lenteur organique et la danse, l'autre personne présente avec moi dans la salle m'a avoué à l'issue de la projection y avoir vu un truc ch.... comme la pluie (Je résume ses propos, mais de manière certes polie, c'est ce qu'elle a voulu me dire), donc vous êtes prévenus, ce n'est pas du cinéma doudou.
  • Bande-annonce

    Ne coupez pas ! (2019)

    Kamera o tomeru na!

    1 h 36 min. Sortie : . Comédie et Épouvante-horreur.

    Film de Shin'ichirô Ueda avec Takayuki Hamatsu, Yuzuki Akiyama, Harumi Shuhama

    "Ne coupez pas" est une petite bombe nippone fauchée qui parle avec amour et générosité de cinéma fauché. C’est fou, à mourir de rire, c’est une friandise offerte à tous ceux qui écument les salles obscures à la recherche d’expériences régressives et jouissives. Il y a du Ed Wood là-dessous, dans cette poésie du n'importe quoi.

    NB : Un conseil, ne faites pas comme mon seul compagnon de séance, parti au bout de 45 minutes, je ne spoilerai pas donc je vais me contenter de dire que le film se revisite lui-même à partir de ce moment-là. Oui mesdames et messieurs, la prétendue médiocrité se mérite...
  • Bande-annonce

    Le Silence des autres (2019)

    El silencio de otros

    1 h 36 min. Sortie : .

    Documentaire de Robert Bahar et Almudena Carracedo avec María Martín, José María Galante, Carlos Slepoy

    Cela faisait longtemps que je n'avais pas assisté à une telle scène : une salle abasourdie et bouleversée, restant toute entière immobile et silencieuse de longues minutes à l'issue de la projection.

    En effet difficile de se remettre de ce documentaire qui évoque avec didactisme, sensibilité, profondeur la lutte contre l’oubli du franquisme.

    Et cerise sur le gâteau : il y a du grand cinéma dans ce documentaire ayant bénéficié de l'appui de Pedro Almodóvar, qui a sûrement permis qu'ici le fond et la forme soient à l'unisson.

    https://www.senscritique.com/liste/Festival_des_libertes_et_des_droits_de_l_Homme_de_Brest/2352958
  • Bande-annonce

    Vice (2019)

    2 h 12 min. Sortie : . Biopic, comédie et drame.

    Film de Adam McKay avec Christian Bale, Amy Adams, Steve Carell

    "Vice" éparpille tout le monde, par petits bouts, façon puzzle : Dick Cheney, tous les arrivistes et lâches qui l’entourent, la politique américaine extérieure (plus ou moins) moderne, l'orange Trump compris, dans un montage final vertigineux, et surtout le genre du biopic qui, pour notre plus grand bonheur, n’y retrouvera pas ses petits.

    Ce n'est certes pas d'une grande délicatesse en terme de mise en scène mais ce vacarme stylistique est tout au service d'un récit foisonnant, délicieusement partial, flippant même.

    NB : Ça m'a toujours sidéré de voir les gens quitter la salle à peine le générique de fin lancé, alors si vous faites d'habitude partie de ces coquins, un petit conseil, ne levez pas cette fois instantanément vos jolies fesses du confortable fauteuil...

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-09-fevrier-2019

    https://www.franceinter.fr/emissions/popopop/popopop-12-fevrier-2019
  • Bande-annonce

    C'est ça l'amour (2019)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Claire Burger avec Bouli Lanners, Justine Lacroix, Sarah Henochsberg

    Le cinéma nous offre régulièrement de grands portraits de femmes et bien peu de portraits d’hommes. Claire Burger s’en empare et c’est d’une simplicité et d’une pudeur rares. Littéralement bouleversant. Quoi de plus doux au monde qu’un sourire de Bouli ?

    https://www.franceinter.fr/emissions/popopop/popopop-25-mars-2019

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-30-mars-2019
  • Bande-annonce

    L'époque (2016)

    1 h 34 min. Sortie : .

    Documentaire de Matthieu Bareyre

    Ce formidable documentaire sortira le 17 avril et il faut absolument le voir car il donne la parole à ceux qui ne l'ont pas, ou plutôt à ceux qu'on caricature par manque d'écoute : les jeunes.

    Matthieu Bareyre a promené sa caméra durant trois ans dans les rues de Paris, la nuit, à l'heure où les paroles se libèrent, où la passion et la souffrance sont exacerbées, il a merveilleusement choisi ses personnages, a recueilli leurs témoignages, leurs gestes, leur envie d'exister.

    Curieusement la principale critique entendue à la sortie de la projection était en gros la suivante : ça part dans tous les sens, on aurait aimé plus de balises temporelles... Mais justement c'est là la grande force du film, la liberté, la volonté de décrire une "époque", car c'est un geste de cinéaste, pas de journaliste venu tourner un reportage dans un contexte précis.

    Le réalisateur a un point de vue, celui d'un artiste, et rien que la mise en scène, également très débridée et imaginative, justifie que ce film se retrouve sur grand écran et non dans une émission soi-disant sociétale sur France 2.

    https://www.senscritique.com/liste/Festival_des_libertes_et_des_droits_de_l_Homme_de_Brest/2352958

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/la-jeunesse-debout-la-nuit

    https://www.franceinter.fr/emissions/on-aura-tout-vu/on-aura-tout-vu-13-avril-2019
  • Bande-annonce

    Wardi (2019)

    1 h 14 min. Sortie : . Animation.

    Long-métrage d'animation de Mats Grorud avec Pauline Ziade, Aïssa Maïga, Saïd Amadis

    "Wardi" est grave mais jamais plombant, poétique sans facilités, il interroge l’importance des liens du sang et du sol, de la mémoire, de la transmission, le déracinement.

    Un film d'animation riche esthétiquement grâce à l'utilisation de diverses techniques, intelligent, sensible et important, à voir et méditer en famille.

    NB : Animation ne veut pas dire film pour TOUS les enfants, alors laissez les petits petits à la nounou, car c'est un peu rude.
  • Bande-annonce

    Ray & Liz (2019)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame.

    Film de Richard Billingham avec Ella Smith, Justin Salinger, Patrick Romer

    Petit message de prévention à l'attention de ceux qui prévoiraient d'aller voir "Ray & Liz" : n'apportez avec vous ni corde ni lames de rasoir.

    En effet ce n'était pas la fête du slip tous les jours chez le petit Billingham, et cette vie familiale bien glauque en banlieue de Birmingham dans les années 80, le réalisateur n'en édulcore rien, jusque dans l'esthétique, 1.33 et image bien granuleuse.

    Mais quand un véritable artiste s'empare de la misère il est capable de la rendre belle, de faire qu'on peut regarder ces gens capturés comme dans des polaroïds, normal Richard Billingham est un grand photographe, sans les juger. Ces personnages sont uniquement des sacrifiés du modèle thatchérien, condamnés à une non-vie, et c'est très fort d'avoir su les faire exister au milieu de tout sauf d'un non-film.
  • Bande-annonce

    Joker (2019)

    2 h 02 min. Sortie : . Policier, drame et thriller.

    Film de Todd Phillips avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz

    Il est rassurant de constater qu’Hollywood réussisse encore à livrer une œuvre aussi enragée, nihiliste, politique, malade, violente, malaisante, monstrueuse, apocalyptique. Quand une société abandonne ses enfants elle accouche de ce "Joker" et Joaquin Phoenix, géant, danse et rit avec le diable.

    Et c'est quelqu'un qui y est allé en traînant des pieds, qui était devenu incapable voir un film franchisé DC & Co, qui se méfie comme de la peste des dithyrambes et des lauriers en festivals qui balance ça. Cependant j'ai très hâte de revoir ce truc car je voudrais vérifier si je ne me suis pas fait enfumer, si la mise en scène pleine d’esbroufe de Todd Phillips supporte un second visionnage, plus posé, si le message est finalement celui qu'il semble être au premier abord. Et je veux absolument revivre cette scène finale, au burlesque morbide, si représentative de l'ensemble.

    NB : Il faut absolument voir ce film en salle tant le son est monstrueux, c'est un personnage à part entière, les vibrations vous mettent des uppercuts, les rengaines musicales vous entraînent progressivement au fond du gouffre. Et certaines expériences ne peuvent se vivre qu'en meute...

    https://www.franceinter.fr/emissions/popopop/popopop-04-octobre-2019
  • Le procès Lady Chatterley: Orgasme et Lutte des Classes dans un jardin Anglais (2019)

    53 min. Sortie : .

    Documentaire de Mathilde Damoisel avec Eric Caravaca

    Si comme moi vous avez une certaine fascination pour le roman de D. H. Lawrence ainsi que pour son adaptation par Pascale Ferran, ce documentaire devrait vous intéresser au plus haut point. S'il est loin d'être parfait dans sa structure, surtout en raison de reconstitutions historiques un peu lourdingues, il est en revanche passionnant dans ce qu'il raconte des mœurs d'une époque, de l'hypocrisie d'une société terrifiée par une œuvre qui donnait naissance à une femme libre. A mon avis terriblement d'actualité...

    NB : On apprend dans ce film, dispo sur le replay d'Arte, que la première version du manuscrit s'appelait "Tendresse", tout est dit...