Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

La jeune fille, la mort et le temps

Avis sur 22/11/63

Avatar Samu-L
Critique publiée par le

Je suis l'oeuvre de Stephen King depuis bientôt 20 ans et je trouve qu'étrangement, les gens tapent souvent à coté en ce qui concerne les qualités de cet auteur. Pour la majorité des gens qui ne le connaissent pas vraiment ou qui partent d'emblée avec des apriori négatifs sous prétexte qu'il écrit des romans appartenant à l'horreur et au fantastique (avec de rares incursions dans la science-fiction), Stephen king est un auteur qui n'a que ses intrigues pour lui, un auteur populaire à la plume maladroite faisant des romans de gare . Hors, c'est tout le contraire. Là où King pèche le plus souvent, c'est justement par la conclusion de ses intrigues ayant une fâcheuse tendance a partir en sucette, et semblant parfois construites comme un gros tas de bric et de broc qu'on a essayé de faire tenir ensemble comme on pouvait, sans parler d'une utilisation assez fréquente d'un deus ex-machina pour s'en sortir. Pourtant, on a jamais vraiment l'impression que ce soit le cas lorsqu'on le lit, voire même on s'en balance. . Ne croyez pas que c'est du à un effet magique ou que Stephen ait signé un pacte avec le diable. C'est juste que King est un bon écrivain. Peut être pas un génie de l'écriture, mais un maître artisan de son domaine. Il arrive à vous prendre par la main et à vous emmener dans des endroits invraisemblables et dans des intrigues abracadabrantesques sans qu'a aucun moment vous ne vous posiez la moindre question. Il y parvient grâce a cette capacité qu'il a de rendre vivants ses personnages et leur environnement, de les inscrire dans une forme de vérité ou en tout cas de vraisemblable, et à partir de là, il peut se permettre n'importe quelle lubie, on le suit quand même à cause de la vie contenu dans ses écrits. En plus, sai King est capable de sortir des phrases qui sont de vrais petits bijoux... Je vous sens sceptique... Voici un exemple tiré du livre qui nous occupe: " Dans cette rue grise avec l'odeur des fumées industrielles dans l'air, et l'après-midi saignant sa couleur de crépuscule, le centre ville de Derry était à peine plus séduisant qu'une putain morte sur un banc d'église". L'image est à la fois comique, atroce et comme me le faisait remarquer un ami à qui je lisais cette phrase parce qu'elle m'avait amusé: "le mec te fait comprendre toute la ville, ses habitants, ses recoins sordides et ses vieilles traditions, en une phrase". Le coté sordide de la ville, et surtout, cette image mêlant puritanisme péché et mort et qui résume tellement bien cette bonne vielle ville de Derry* dans ce qu'elle a de plus hypocrite en une seul phrase, c'est aussi ça le talent du bonhomme. J'ai donc beaucoup d'admiration pour le maître de Bangor, même si ça ne m'empêche pas de connaitre ses défauts depuis le temps qu'on se fréquente (j'ai du lire 46 des ses livres jusqu’à présent).

* Pour ceux qui ne sont pas au courant, Derry est une des villes imaginaires de King; un concentré d’Amérique dans un petit bled paumé, et le portrait qu'il en tire n'est pas des plus flatteurs.

Donc qu'en est-il de cette nouvelle oeuvre du King. Et bien, un légère déception par rapport aux avis que j'ai pu lire jusqu'a présent. Comme d'habitude, ça part a fond les ballons, avec une première moitié absolument passionnante et puis une seconde moitié qui s'étire, s'allonge inutilement, bref comme d'hab, King à des difficultés à faire court, et comme d'hab, son intrigue se termine assez faiblement (je ne développerai pas pour ne pas gâcher quoi que ce soit de l'intrigue), mais... Il faut rendre au Roi ce qui appartient au Roi, j'ai lu ces 937 pages en 6 jours. Ce qui prouve que King n'a pas non plus perdu son talent de conteur hors pair.
Je ne suis pas d'accord néanmoins pour dire que ce Stephen king est son meilleur depuis des années, même s'il s'inscrit dans la continuité de son retour à la forme. Ce 22/11/63 me semble pourtant en dessous de certains de ses récents efforts tels que Duma key, Dôme, ou le recueil de nouvelles just after sunset.

Je ne boude pas mon plaisir malgré tout, même si je dirais de ce King qu'il est plutôt dans la moyenne de ce qu'il a pu écrire en terme de qualité et n'est pas réellement le chef d'oeuvre que tout le monde vante. Les amateurs de l'auteur dont je fais partie apprécieront, mais je ne le recommande certainement pas comme une priorité pour ceux qui voudraient découvrir King dans ce qu'il fait de mieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3263 fois
45 apprécient · 1 n'apprécie pas

Samu-L a ajouté ce livre à 2 listes 22/11/63

  • Livres
    Illustration La route de briques sombres de Stephen King

    La route de briques sombres de Stephen King

    Classé par ordre chronologique de parution à l'exception des livres écrits sous le nom de Richard Bachman et du cycle de la tour...

  • Livres
    Illustration Top Stephen King

    Top Stephen King

    Deux remarques: j'ai pris le tome 7 de la tour sombre pour représenter le cycle dans son entièreté (considérez la tour sombre...

Autres actions de Samu-L 22/11/63