Ce roman prend la forme d'un journal intime écrit par un vieillard arménien tout excité par la venue d'une association humanitaire près de sa ville, Asmara, ville aux accents italiens située au sud de l'Erythrée. Ce groupe de jeunes humanitaires vient rompre la monotonie de sa vie, à un moment où il s'était résigné à mourir dans l'ennui. La guerre civile que le chanteur Renaud a contribué à faire connaître dans les années 80 fait rage, et attire à elle bon nombre d'ONG, manipulées par le gouvernement communiste en place.
Le point de vue de cet homme est très amusant, il juge les hommes avec la sagacité d'un vieillard, avec un recul et un humour rares. Il parvient à cerner les motivations différentes des humanitaires, entre les administrateurs rigoureux, les médecins idéalistes, les magouilleurs qui cherchent à se faire oublier, et Grégoire, un personnage plein de contradiction dont il se prend d'affection et qu'il va manipuler pour qu'il reste, par pur égoïsme, pour combler sa solitude. Sa façon de s'exprimer est celle des étrangers qui vivent loin de la France, vouent une passion pour la langue française et s'expriment dans sa forme la plus pure, bien mieux que les Français eux-même.
Ce roman est très agréable à lire, et fait écho à l'Abyssin, qui se situe dans le même pays, plus de 2 siècles avant. Il permet de mieux comprendre les associations humanitaires, la situation en Ethiopie, tout en vivant des situations pleines de rebondissements. Un très bon livre, dépaysant!
caiuspupus
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Livres lus en 2014

Le 27 décembre 2014

Asmara et les Causes perdues
caiuspupus
8

Critique de Asmara et les Causes perdues par caiuspupus

Ce roman prend la forme d'un journal intime écrit par un vieillard arménien tout excité par la venue d'une association humanitaire près de sa ville, Asmara, ville aux accents italiens située au sud...

il y a 8 ans

Asmara et les Causes perdues
GrandGousierGuerin
8

Critique de Asmara et les Causes perdues par GrandGousierGuerin

Environ 300 pages qui se lisent facilement, d’une seule traite … et qui traitent de manière très résumée de la famine en Ethiopie et de l’aide apportée par les Organisation Non Gouvernementales,...

il y a 8 ans

Asmara et les Causes perdues
JessicaDubreucq
7

Critique de Asmara et les Causes perdues par Jessica Tomodachi

Ma première rencontre avec Jean-Christophe Rufin s’est déroulée, il y a quelques années, avec la lecture de Le grand cœur, roman que j’avais énormément aimé. Une intrigue passionnante et trépidante...

il y a 4 ans

Astérix chez les Pictes - Astérix, tome 35
caiuspupus
7

Un album "épicte"!

Ca faisait 8 ans qu'un nouvel Astérix n'était pas sorti, et on peut dire que le dernier opus n'était pas bien terrible, ni au niveau du scénario, ni au niveau du dessin, bien en dessous de la moyenne...

il y a 9 ans

28 j'aime

14

Demain les chats
caiuspupus
1

Une grosse arnaque !

Je n'ai jamais autant soupiré à la lecture d'un Werber. En fait, à bien y réfléchir, je n'ai jamais autant été agacé à la lecture d'un roman. Ici, Werber est totalement en roue libre et nous propose...

il y a 6 ans

25 j'aime

3

La Trêve
caiuspupus
10
La Trêve

Critique de La Trêve par caiuspupus

Gros gros coup de coeur pour cette série belge produite par la RTBF, scénarisée et réalisée par trois jeunes du cru. Il y a dans cette série une vraie ambiance (on sent que les réalisateurs ont été...

il y a 7 ans

23 j'aime

4