Le Cid

1637

8.7K

1.2K

270

7.3

Livre de Pierre Corneille · 1637 (France)

Genre : Théâtre

Groupe :

Le Cid
Toutes les informations

Don Diègue et le comte de Gomès projettent d’unir leurs enfants Rodrigue et Chimène, qui s'aiment. Mais le comte, jaloux de se voir préférer le vieux don Diègue pour le poste de précepteur du prince, offense ce dernier en lui donnant une gifle. Don Diègue, trop vieux pour se venger par lui-même, remet sa vengeance entre les mains de son fils.

Folamour

Folamour

La quintessence du théâtre classique français.

il y a 3 ans

1 j'aime

4

Utoptia

Utoptia

"Je cherche le silence et la nuit pour pleurer." (Acte III, scène IV) restera, par sa sobriété, sa pudeur et sa beauté prosaïque, un des plus beaux...

il y a 4 ans

1 j'aime

Enolan
7
Enolan

Critique positive la plus appréciée

Irrépressible vengeance (passionnelle)

Rodrigue aime Chimène, mais il est partagé entre son père, qui a subi un déshonneur de la part du père de sa future épouse, le comte de Gormas, et l'amour qu'il porte à Chimène. Finalement, il...

Lire la critique

il y a 9 mois

Plume231
7
Plume231

Fichu Aristote !!!

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Nous partîmes cinq cents; mais par un...

Lire la critique

il y a 5 ans

Moizi
7
Moizi

Critique de par Moizi

Je suis un peu déçu... Déçu notamment par la fin. En fait j'adore vraiment Jean Racine et si je savais Corneille plus libre, plus dans la tragi-comédie et finalement c'est ce qui me dérange dans...

Lire la critique

il y a 6 ans

drloser
10
drloser

Critique de par drloser

Une oeuvre immortelle sur l'amour et l'honneur. Cette pièce de théâtre est un recueil de citations à elle seule : - O rage ! O désespoir ! O vieillesse ennemie ! N'ai-je donc tant tant vécu que pour...

Lire la critique

il y a 12 ans

EetM
10
EetM

Critique de par EetM

LE classique des classiques. Relu régulièrement dans une vieille édition, cette pièce est tout simplement géniale. Pas tant par l'histoire, qui finalement n'est pas transcendante que par ce texte si...

Lire la critique

il y a 11 ans