Moon Knight
5.7
Moon Knight

Série Disney+ (2022)

Voir la série


Je ne punis que ceux qui ont déjà causé du mal. J'incarne la vraie justice !




Je crois que je deviens fou



Moon Knight est une mini-série de 6 épisodes conçus pour la plateforme Disney+ en grande partie réalisée par Mohamed Diab qui pour l'occasion présente un super-héros inédit auquel le studio consacre une aventure s’incluant dans le Marvel Cinematic Universe. Une série ambitieuse qui a le mérite de se distinguer des autres productions Marvel de par son contraste tortueux, réfléchi, complexe, sombre, violent et hystérique. Des éléments peu récurrents pour le studio qui s'articulent autour d'un scénario pointu ayant l'intelligence de subsister par lui-même en échappant à une quantité astronomique de références et autres caméos. Un spectacle qui de par son parti pris artistique scénaristique va diviser les fans du MCU tant la proposition s'émancipe des formules d'usages de la saga, flirtant davantage vers un thriller psychologique teinté d'horreur et d'humour. Un récit dans lequel l'on va suivre Steven Grant, un vendeur inoffensif de souvenirs pour un musée qui va se retrouver malgré lui plonger dans une quête antique consacrée à la mythologie égyptienne. Un périple inventif où il est question d'une lutte millénaire entre le dieu de la lune, de la vengeance et le Berger des Égarés : « Khonshu », et la déesse dévoreuse des morts : « Ammit ». Une guerre ancestrale où notre pauvre Steven va être choisi par Khonshu, pour devenir son bras armé : le justicier « Moon Knight ». Sa mission : empêcher les disciples d'Ammit de s'emparer du scarabée d'Ammit, une relique permettant de localiser le tombeau de la déesse déchu. Une entreprise périlleuse d'autant plus complexe, que Steven se retrouve atteint d'un trouble dissociatif de l'identité, où il va devoir partager son corps et son costume avec Marc Spector, une identité beaucoup plus radicale et forte qui n'a pas peur d'assumer les responsabilités. S'ensuit une dualité passionnante de l'esprit : « bienvenue dans l'antre de la folie ».


L’originalité de la série vient de son personnage principal dont on explore en profondeur la personnalité compliquée, emmêlée et torturée. Un candidat riche à la substance dramatique suffisamment conséquente pour y exploiter un récit dont il va devenir le cœur, au point de voler la vedette à sa propre entité super héroïque, Moon Knight. Steven Grant est certainement le personnage le plus complexe de la saga. Développant de nombreuses facettes à travers une personnalité "double" qui offre un schéma narratif intelligent, mystérieux et saisissant. Il regroupe plusieurs caractéristiques propres à un personnage docile, doux et timide qui va devoir s'articuler autour d'une identité secondaire, celle de Marc Spector. Un intrus violent énigmatique difficile à cerner qui sème le chaos dans l'esprit de Steven au point d'en faire un homme instable d’un point de vue mental.


L’interprétation d'Oscar Isaac est fantastique ! Le comédien retranscrit avec vigueur et crédibilité les différentes personnalités et psychologies contrastées par les deux entités occupant le seul corps de son protagoniste. Une crédibilité d'expression faciale facilitée par des dialogues intelligents idéalisés par les accents du comédien, si bien qu'il est important de regarder cette série en vo pour pouvoir profiter pleinement du talent d'incarnation d'Isaac qui à aucun instant ne démérite. Une proposition crédible et cohérente qui étouffe le justicier Moon Knight, qui pour le coup est peu présent mais pour autant pas du tout inintéressant. Une construction héroïque là aussi ingénieusement développée qui offre au guerrier de Khonshu deux costumes distincts en conformité avec les deux personnalités du héros. Moon Knight pour Marc Spector et M. Knight pour Steven Grant. Une approche ingénieuse offrant un contraste excellent à ce personnage mystique qui aussi bien sous sa forme civile que super-héroïque s'avère le plus riche et nuancé de la troupe du MCU. Moon Knight/M. Night, un super héros mystique qui grâce à un trouble dissociatif de l’identité offre une juxtaposition constante de mouvance qui alterne tout du long le badass, l'effroi, le burlesque, la violence... pour un maximum de divertissement. À noter que les deux costumes (Moon Knight - M. Night) sont vraiment cool. Une élaboration fascinante qui favorise mon engouement pour ce personnage unique.



Il y a du désordre en toi.



En matière de spectacle Moon Knight place la barre très haute par le biais d'une réalisation généreuse qui va tout au long du périple offrir une mise en scène soignée à travers des plans remarquables. En atteste la course poursuite en voiture durant la fin du premier épisode qui va alterner avec brio différents plans via divers cadrages optimisant une rupture entre le réel et l'irréel vécu par le personnage principal et par là même le spectateur. Une introspection de l'image habile qui favorise les symboliques autour de la double identité et du miroir de l'âme. Les décors sont édifiants ! Un véritable plaisir de quitter l'Amérique pour l'Égypte que l'on explore avec efficacité via un contraste antique mythologique bluffant que les effets spéciaux ne bonifient pas toujours autour des créatures divines animales, mais qui est rattrapé par un nombre conséquent de technicité de qualité dont la composition musicale. Un environnement d'une richesse débordante dans laquelle l'on va découvrir la dimension astrale abritant l'au-delà Égyptien : la Douât, mais aussi le tombeau d'Alexandre Legrand, le conseil des dieux Égyptiens, ou encore l'hôpital psychiatrique. Un maximum de destination pour une aventure débordante de générosités et d'intentions, avec une Égypte dont il reste j'en suis sûr de nombreux endroits fantastiques et fantasmatiques à découvrir je l'espère dans une saison 2.


Niveau rebondissements Moon Knight n'est pas en reste avec des scènes de combat engageants articulées autour de superbes chorégraphies pour une violence étonnamment accrue. De nombreux points culminants dominent avec à chaque fois une réussite générée par la surprise du basculement psychique généré par l'entité multiple du héros qui va se retrouver à se confronter à bien des ennemis. Des antagonistes symbolisées par des soldats fanatiques dirigés par Arthur Harrow (Ethan Hawk), mais aussi par des êtres surnaturels comme des zombies antiques au cours d'un épisode étonnamment horrifique (toute proportion gardée). S'ajoutent des Dieux surpuissants qui seront à l'origine d'une confrontation finale à grand spectacle entre Khonshu et Ammit, alors qu'en parallèle leur avatar se confronte pour un résultat appréciable. La traversée du désert de sable infini de la Douât dans le bateau de la déesse Taouret garantit un moment tendu avec la faucheuse symbolisée par la Balance de la Justice, prête à rendre son jugement. En découle l'épisode le plus remarquable dans lequel nous sommes projetés dans un hôpital psychiatrique qui apportera de nombreuses révélations sur une réalisation et scénarisation fabuleuse. L'épisode parfait !
SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER
SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER

La révélation des identités alternatives de (finalement) Marc tient du génie absolu. Une explication dramatiquement forte et brillamment exécutée. J'ai réellement hâte de découvrir la troisième personnalité de Marc : Jake Lockley (ainsi que sa version du Knight), qui est un véritable psychopathe à qui l'on doit les nombreuses morts. En passant je trouve la résultante autour de la mort d'Harrow particulièrement culotté et bien foutu.
FIN SPOILER FIN SPOILER FIN SPOILER
FIN SPOILER FIN SPOILER FIN SPOILER


Pour offrir un périple divertissant il faut une menace à la hauteur de l'événement et c'est ce que parvient à proposer la série à travers Arthur Harrow. Ethan Hawke est génial sous les traits d'un fanatique religieux qui voue une dévotion absolue en la Déesse Ammit. Anciennement Moon Knight pour le compte de Khonshu, il se met au service d'Ammit car ne croit plus en une justice qui attend de punir ceux qui ont déjà causé du mal. Il rêve d'une justice absolue qui pourrait lui permettre d'intervenir avant que l'acte meurtrier soit commis. Le Minority Report du MCU qui va trouver en Ammit la solution grâce au pouvoir de la Balance de la justice qui lui permet de juger les âmes des vivants et d'enlever la vie à l'accusé si le jugement n'est pas favorable et qu'un crime futur est à venir. Un méchant charismatique qui apporte un raisonnement idéologique intéressant autour de la justice. Il fait montre d'adversaire redoutable pour Moon Knight mais aussi les Dieux contre lesquels il n'a pas peur d'aller au front. Les Dieux sont beaucoup plus caricaturaux, mais difficile d'aller outre en tant que figure emblématique au raisonnement arrêté. La relation entre les Avatars et les Dieux apporte la nuance qui vient embellir la personnalité de ces divinités. On retiendra avant tout Khonshu et Ammit, auquel s'ajoutera vers la fin Taouret, Déesse des Femmes et des Enfants qui offrira une première apparition très drôles devant les hurlements terrifiés de Marc et Steven. Son avatar de Layla El Faouly incarnée par May Calamawy est une véritable surprise. Un personnage féminin important qui va au-delà du rôle de suiveuse et qui sera à l'origine de nombreux moments réjouissants.



CONCLUSION :



Moon Knight de Mohamed Diab est une mini-série autant surprenante qu'entreprenante qui vient totalement contraster avec la formule d'usage du Marvel Cinematic Universe pour un résultat décidément ambitieux à tous les niveaux. L'introduction d'un nouveau personnage qui casse la baraque et se révèle être le sel du spectacle. Un super héros empreint d'originalité et de nuance que l'acteur Oscar Isaac incarne avec force et conviction.


Un résultat brillant !




  • Épisode 1 : Le Mystère du Poisson Rouge

  • Épisode 2 : Invoque le Costume

  • Épisode 3 : En Toute Amitié

  • Épisode 4 : Le Tombeau

  • Épisode 5 : L'Asile 

  • Épisode 6 : Des Dieux et des Monstres


B_Jérémy
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 22 juil. 2022

Critique lue 882 fois

32 j'aime

8 commentaires

Critique lue 882 fois

32
8

D'autres avis sur Moon Knight

Moon Knight
B_Jérémy
9

L'Antre de la folie

Je ne punis que ceux qui ont déjà causé du mal. J'incarne la vraie justice ! Je crois que je deviens fou Moon Knight est une mini-série de 6 épisodes conçus pour la plateforme Disney+ en...

le 22 juil. 2022

32 j'aime

8

Moon Knight
Wilgrey
2

Mais pourquoi il a mis 2 étoiles lui ?

Un petit résumé pour voir les éléments les plus marquants de cette série

le 8 août 2022

14 j'aime

3

Moon Knight
doc_ki
6

DEROUTANT AU DEPART PUIS APRES JOUISSIF

Bonjour et bienvenue sur ma critique de MoonKnight, une pépite incroyable à des kilomètres des productions Marvel de ses derniers temps. C'est une série hors norme avec un personnage tordu dans un...

le 22 avr. 2022

9 j'aime

29

Du même critique

Joker
B_Jérémy
10

INCROYABLE !!!

La vie est une comédie dont il vaut mieux rire. Sage, le sourire est sensible ; Fou, le rire est insensible, la seule différence entre un fou rire et un rire fou, c’est la camisole ! Avec le Joker...

le 5 oct. 2019

171 j'aime

140

Mourir peut attendre
B_Jérémy
8

...Il était une fin !

Quel crime ai-je commis avant de naître pour n'avoir inspiré d'amour à personne. Dès ma naissance étais-je donc un vieux débris destiné à échouer sur une grève aride. Je retrouve en mon âme les...

le 7 oct. 2021

133 j'aime

121