Avatar Marlon_B

Critiques de Marlon_B

Versus
  Suivre
7.4

Nous serons heureux et libres, là-bas, un jour, tous les deux

Brillant avant tout grâce à cette histoire d’amour aussi impossible que splendide, les amants de la nuit relègue le film noir et son intrigue en arrière-plan au profit du couple Keechie/Bowie, de leurs péripéties et de leurs sentiments purs et sincères. Il n’en garde pas moins une violence latente, un climat de tragédie et un suspens consubstantiels au genre. Quelle grâce... Lire la critique de Les Amants de la nuit

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
7.3

C'est l'histoire d'une bande de potes qui

Road-Movie à la française, avec ses restoroutes sans chichis, ses stations-services aux chiottes sans verrou, ses enseignes et ses voitures nationales, le plein de super c’est avant tout l’histoire d’une amitié masculine avec cette bande de mecs qui ne viennent pas du même endroit mais vont vers une même destination, qui ne se connaissent pas mais se retrouvent tous par un concours... Lire la critique de Le Plein de super

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.1

Tempus fugit

Deux films en un : la première partie, le road-movie, rythmée par la musique à la Bregovic (un peu trop présente peut-être, mais entraînante), pleine d’humour, avec des dialogues bien écrits, de bonnes idées et un bon Eugene Hutz (Alex dans le film, musicien dans la vraie vie, membre de Gogol Bordello et auteur de la B.O.) aussi cocasse que touchant (au contraire de son trop rigide, et donc... Lire la critique de Tout est illuminé

Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
7.3

Aveu d’impuissance

Le Bel Antonio c’est d’abord l’aveu d’impuissance d’un scénariste (Pasolini, pour ne pas le nommer) et, dans une moindre mesure, d’un cinéaste (Bolognini). Comment ne pas voir, à travers ce Mastroianni maquillé comme un travesti et castré dans sa virilité (comme devait se sentir un homosexuel à l’époque, et parfois encore aujourd’hui), un double de Pasolini, montré du doigt, méprisé,... Lire l'avis à propos de Le Bel Antonio

2
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
7.8

La fin d’un cycle

Pietro Germi signe ici sans aucun doute son plus beau film. D’une grande force émotionnelle, grâce à la gaieté innocente de l’enfance, l’amitié indéfectible, les joies passagères, les rancunes durables, les drames familiaux mais aussi d’une grande acuité sociale avec cette fresque zolienne d’une époque bientôt révolue, le travail pénible mais la fierté de l’accomplir, l’appartenance à un... Lire l'avis à propos de Le Disque rouge

1
Avatar Marlon_B
9
Marlon_B ·
7.4

Surimpressions mentales

R. Rossen sait explorer les intérieurs, comme il l’a démontré dans L’arnaqueur. Ici, à l’image du The Servant de J. Losey, a lieu un retournement de situation, ou plutôt un revirement de position, un échange des rôles au bout duquel le soignant devient malade, et vice-versa, après avoir... Lire l'avis à propos de Lilith

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.7

Contempler de haut

Carlo Levi s’est-il vraiment épris de cette bourgade du sud de l’Italie, de la beauté des paysages, de ses habitants, de leur mode de vie ? Difficile de l’affirmer incontestablement, tout du moins sans avoir lu le livre. Certes, certaines scènes tendent à le démontrer: celle de la rébellion du docteur d’abord, excellente, la plus réussie du film (bien qu’on puisse se demander si son... Lire la critique de Le Christ s'est arrêté à Eboli

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
7.7

Péché et morale

Le désir est tel qu’il peut conduire à un égarement passager de la raison dont les conséquences nous poursuivent pour toujours. C’est de ce point de départ que Germi construit un scénario génial: une fougue, soudaine et non contrôlée, entraîne Peppino dans des péripéties insoupçonnées, pleines d’humour et grâce auxquelles Germi nous dresse un tableau social des mœurs siciliennes.... Lire la critique de Séduite et abandonnée

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.4

Conversation de salon ou art de la rhétorique ?

En regardant le beau mariage, je me suis rappelé à mes premières impressions (il y a de cela une quinzaine d’années) suscitées par le cinéma de Rohmer : lassitude ponctuelle face à certaines réflexions, intéressantes par ailleurs, mais artificiellement amenées, trop facilement débitées, sonnant faux et trop méditées pour sembler naturelles ; défiance entraînée par la théâtralité de... Lire la critique de Le Beau Mariage

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
5.4

Che cazzo!

Imaginons les lieux de tournage avec Polanski et toute l’équipe : du beau monde, de l’alcool/ de la drogue, une grosse déconnade et la riviera italienne en arrière-plan. Beau programme ! Un film sur le film aurait suscité de l’intérêt, peut-être plus d’ailleurs que le film en soi, rendant certainement mieux compte de l’idée initiale du cinéaste et de son diable de scénariste, Gérard Brach.... Lire la critique de Quoi ?

Avatar Marlon_B
3
Marlon_B ·