Je vous explique en trois parties pourquoi Summer est une sale petite conne.

Avis sur (500) jours ensemble

Avatar EvyNadler
Critique publiée par le

Avant d'aller plus loin, j'aimerais déjà remercier Vy Ty de m'avoir fait découvrir ce petit bijou qui, dans la lignée d'un Like Crazy, montre l'amour comme il peut être dans la réalité : inégal, blessant, incertain mais avant tout humain. Cette critique est un réquisitoire contre Summer, donc autant vous prévenir, elle va en prendre pour son grade et je vais y laisser pas mal de spoilers. Hein ? Pourquoi tu dis que ça sent le vécu ? Je me pencherai uniquement sur l'histoire et rien d'autre parce que je pense que c'est ce qu'il y a de plus intéressant. Ceci dit, il faut reconnaître à la bande originale du film un attrait certain ! Regina Spektor pour introduire le film ! Si ça ce n'est pas un bon film ! Les interprétations des différents comédiens sont égales et très justes. Un petit plus pour Chloë G. Moretz qui me fait littéralement fondre dans ce film. Bon, allez, on peut se faire du Zooey Deschanel ou quoi là ? Parce que c'est quand même le propos de la critique, mince !

••••• Summer, une nana que tout le monde aime... et qui s'aime.

Summer est une fille géniale. On nous le dit dès le départ. Elle fait augmenter les chiffres d'affaire, tout le monde tombe gaga sur son passage, et même dans l'entreprise, tout le monde la trouve belle et intelligente. Ceci dit, l'ami de Tom, notre personnage principal, prévient dès le début : cette fille, elle n'en a rien à foutre des autres. Il fait l'autruche, évidemment, notre beau gosse. Nous, spectateur, on pense de suite qu'il ne faut pas juger les gens si rapidement. Elle est peut-être timide, peut-être occupée, peut-être absente, on ne sait au final pas pourquoi, à un moment précis, elle a laissé paraître ce sentiment. Sauf que...

Leur première rencontre se passe dans un ascenseur. On se dit chouette, ils commencent à se découvrir. C'est même elle qui fait le premier pas. Et pourquoi donc, d'ailleurs ? Parce qu'il écoute les Smiths et qu'elle aime. D'ailleurs, elle va lui fredonner des paroles puis, sans attendre la moindre réponse de Tom, va partir. Sans rien dire. Et tout le film va se recentrer sur cette relation aux définitions très inégales.

Le réel problème de leur relation tout au long du film est tout simple. Elle est égocentrique. Et en étant égocentrique, elle tire le meilleur de sa relation avec Tom en l'usant jusqu'au bout. Elle sait pertinemment qu'il est enclin à tomber amoureux, qu'il est plus sensible qu'elle à l'amour, qu'il doute sans cesse de la nature de leur relation. Et pour cause, lui voudrait un couple. En sachant tout cela, et en continuant à le fréquenter, elle met ses sentiments à rude épreuve. Alors, vous allez me dire, Tom est conscient de ce qu'il fait, ce n'est pas non plus une torture, il peut partir quand il veut. Certes... jusqu'à ce qu'elle lui montre son appartement. A partir de ce moment précis, et comme le raconte le narrateur, il entre dans son monde. Comme une araignée tissant sa toile et capturant sa proie, il est à elle. Si je ne peux pas supporter Summer c'est parce qu'elle sait pertinemment qu'il tombera amoureux. Et, la fin, déchirante, prouve que leur relation était impossible et que par conséquent, Summer s'est joué de lui.

On peut aussi aborder la scène où il se fait casser la gueule pour elle. Et elle, quelle est sa réaction ? Elle boude, elle lui demande de partir. La reconnaissance, elle est où s'il te plaît ? Tu te fous de la gueule du monde ou bien ?

••••• Summer, une nana indépendante qui LAISSE croire qu'elle PEUT tomber amoureuse alors qu'en fait pas du tout donc t'es une sale petite menteuse en fait.

Summer est rusée. Et comme elle est jolie, drôle, et qu'ils s'entendent si bien, on pourrait l'apprécier. Mais grosse erreur, erreur du système, erreur fatale, erreur 404. Là où je déteste Summer c'est que par ses actes plus que par ses paroles, elle laisse croire la possibilité d'un avenir réel à Tom. Tom le dit d'ailleurs très bien à la fin : elle lui a laissé croire plein de conneries et il lui en veut pour ça. Et c'est bien ça le problème. Durant tout le film, les actions de Summer seront en contradiction totale avec ses paroles. J'aime le fait que ce soit la fille qui prenne les devants, pour une fois. Mais cette indépendance est un leurre pour cacher le fait qu'elle ne se serve de Tom que pour combler un trou béant et se rendre compte que l'amour ne se fabrique pas ou ne se calcule pas. Que l'amour est réel. Mais t'aurais pu t'en rendre compte en tombant amoureuse de lui espèce de cruche, ou alors avec un autre.

••••• Summer, la scène de fin, ultime provocation pour un mec que tu ne mérites pas ma grosse.

Elle est mariée. Il le voit à sa petite fête où elle l'a elle-même invité ! On croit rêver. Il y a deux explications à ça :

Soit elle l'a fait sciemment, pour qu'il puisse tourner la page et redevenir à nouveau heureux. Mon cul.
Soit, et c'est encore plus dégueulasse, elle l'a invité par gentillesse en oubliant totalement qu'il allait la voir la bague au doigt. Et qu'est-ce que ça veut dire ? Ca veut dire qu'à aucun moment elle ne réfléchit dans sa petite tête de crabe qu'il puisse encore avoir des sentiments, qu'il puisse encore être triste, touché par leur "rupture", que ça pourrait lui faire du mal de la voir avec un autre homme. Non, elle ne voit pas tout ça et pourquoi ? Parce qu'elle est égoïste.

Sa main sur la sienne est le summum de son égoïsme. Parce qu'à ce moment s'instaure une toute nouvelle relation : Je suis heureuse et toi pas, mais je te soutiens. Espèce de conne, il est malheureux à cause de toi. Il est malheureux parce que sous couvert de ton libre-arbitre, tu t'es permise de jouer avec ses sentiments. Tu t'es mariée avec un homme à une vitesse impressionnante, en laissant tous tes idéaux à trois balles alors qu'il a galéré pendant des mois pour te sortir ne serait-ce qu'un ver du nez. Pas trente-six, hein, un seul. Tu veux qu'il se sente comment ? Et tu oses lui prendre la main, sur son banc fétiche, tu oses ce geste absurde et ici impersonnel sur son lieu préféré sur Terre qui veut clairement dire : allez, tout va bien, tu vas t'en remettre ? En plus, tu instaures encore le doute en lui. TU assois ENCORE ta domination. Tu es un putain de démon dans un corps d'ange ! Il a bien fait de retrouver une nana qui elle au moins a conscience que les parkings dans la jolie vue c'est complètement naze. D'ailleurs t'es naze.

Pour conclure, j'ai beaucoup apprécié ce film. Ce que je vous raconte, dans cette critique peu élogieuse et clairement insultante n'est qu'un pan de l'histoire. Ces 500 jours avec Summer marquent l'évolution d'un homme qui va s'esquinter la santé à trouver l'amour alors que c'est lui qui nous trouve, au final. Un film auquel on peut s'identifier. C'est vieux comme le monde, et pourtant. Parfois, il faut simplement savoir tourner la page et avancer...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 854 fois
34 apprécient · 8 n'apprécient pas

EvyNadler a ajouté ce film à 7 listes (500) jours ensemble

Autres actions de EvyNadler (500) jours ensemble