Advertisement

La troisième c'est la bonne

Avis sur À couteaux tirés

Avatar Moizi
Critique publiée par le

La troisième c'est toujours la bonne !
Après un Looper que je trouve assez anecdotique et un Star Wars pathétique j'ai enfin trouvé chaussure à mon pied dans le cinéma de Rian Johnson. L'histoire est connue, c'est une sorte de Cluédo-Agatha Christie et franchement ce n'est pas pour me déplaire. Il y a toute une ribambelle de codes du genre à respecter, avec lesquels jouer (par exemple le lieu du crime, les suspects doivent sortir de l'ordinaire) et à la fin on doit être surpris et tout doit avoir du sens, sinon c'est trop facile.

Et donc Johnson installe cette histoire dans un manoir habité par un auteur de célèbres romans policiers qui semble s'être donné la mort de manière spectaculaire. Franchement, c'est parfait. Sa famille de rapaces est composé de gens tous plus étranges les uns que les autres et surtout ont tous une raison pour le tuer. Le décor est juste parfait.

En plus Johnson installe bien son intrigue au départ, on a les enfants de l'auteur qui défilent devant deux policiers et une figure énigmatique qui reste dans l'ombre... c'est parfait pour iconiser le personnage de Craig.

Mais Craig n'est pas le personnage auquel on s'attache. Au contraire, on sait très vite qui a tué le vieux, on s'attache à ce personnage et donc Craig semble être un antagoniste, pour une fois on ne veut pas que le tueur soit pris. Bon malgré ça le film va réussir à multiplier les retournements de situations, sinon c'est pas marrant. Et donc le film enchaîne les révélations, avec les touches d'humour et quelques moments légers de suspens. Et ça fonctionne vraiment bien, parce que mine de rien c'est plutôt bien rythme, il n'y a jamais réellement de statu quo et on a envie de savoir ce qui remplit le trou du donut.

On a un beau défilé quatre étoiles de visages connus qui sont tous assez ridicules malgré leurs airs de grands bourgeois, on a quelques piques envoyées à la société actuelle avec les trolls fascistes de Twitter et les féministes en fac qui étudient les poèmes marxistes... Il y a de quoi passe un agréable moment. Surtout que le réalisateur a su glisser plein de détails dans son film et abuse ainsi des fusils de Tchekhov ce qui rajoute un côté ludique et assez rigolo il faut bien l'admettre. Rien n'est laissé au hasard. Clairement nous sommes là dans un film récréatif, mais vraiment bien fait, où le but est de s'amuser avec ce genre en poussant tout à l'extrême... et je dois dire que ça fonctionne mieux que dans Star Wars cette volonté de se réapproprier un genre, parce que là les personnages sont originaux, on peut se permettre de les ridiculiser...

Tout ça fait que ça fonctionne bien, dans la bonne humeur. Surtout que Johnson sait manier sa caméra pour sublimer ses effets de passe-passe et très clairement on est face à un film qui a tout compris. On reprend les codes, on y ajoute un poil d'autodérision mais sans tomber dans la caricature grossière histoire que l'on garde un intérêt pour les personnages et le dénouement de l'intrigue... Bref Johnson, cette fois, a su doser le film. Il veut faire des suites avec Craig, ben moi je suis partant... j'en veux plein d'autres... J'adore ce genre de polar.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 584 fois
5 apprécient

Autres actions de Moizi À couteaux tirés