Surenchère lourdingue pour savoir qui a les plus grosses couilles

Avis sur Fast & Furious : Hobbs & Shaw

Avatar RENGER
Critique publiée par le

C'était prévisible et clairement, je n'y allais pas pour la qualité des dialogues et encore moins pour son intrigue.

La petite guéguerre qui anime Hobbs & Shaw (depuis de nombreux opus de Fast and Furious) nous est servit sur un plateau en or massif.
Vous en aurez pour votre argent. 2h15 de surenchère lourdingue pour savoir qui a les plus grosses couilles entre les 2 énergumènes.

Ils se lancent des piques et des répliques castratrices à la pelle et nous, cons comme on est, on s'en délecte (les yeux grands écarquillés et la bave aux lèvres) et ce, depuis toutes ces années sans broncher.

Sauf que là, ça commence a devenir réellement lourd et fatiguant, on se croirait au primaire. Ça en devient gênant quand on comprend que le scénario ne repose quasiment que sur ça !

Cascades testosteronnées et abrutissantes, répliques décérébrées et acteurs en roues libres sont au programme de ce spin-off qui ne fait qu'user jusqu'à la corde, ce que s'évertue à faire depuis une décennie Fast and Furious.

http://bit.ly/CinephileNostalGeekhttp://twitter.com/B_Renger

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
1 apprécie

Autres actions de RENGER Fast & Furious : Hobbs & Shaw