Affiche Hostiles

Critiques de Hostiles

Film de (2018)

« We’ll never get used to the Lord’s rough ways »

“The essential American soul is hard, isolate, stoic, and a killer. It has never yet melted.” La citation de D.H Lawrence, en exergue, et reprend le flambeau du grand western : coucher sur un papier maculé la légende sanglante des origines. Hostiles n’a rien de nouveau à proposer, et c’est, en un sens, ce qui fait longtemps sa force. Que le pays se... Lire la critique de Hostiles

57 5
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

Terre Meurtrie

Hostiles de Scott Cooper est le premier vrai chef d’œuvre de ce début d’année 2018. Empruntant autant à John Ford qu’à Clint Eastwood, ce western désespéré et violent suit le chemin d’une Amérique tapissée par le sang, lieu où les personnages ne voient leurs existences que par le chemin de croix qui les mène à la mort. Genre cinématographique rêche et aride, le western a toujours été... Lire la critique de Hostiles

135 11
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

"L'Amérique n'a jamais été innocente" (James Ellroy)

Quelques heures après avoir vu Hostiles, alors que je repensais sans cesse au film, je me suis soudain posé une question : depuis combien de temps n'avions-nous pas vu des Indiens dans un western ? Bien entendu, il faut tenir compte du fait que les westerns ne pullulent pas de nos jours (et encore moins les westerns de qualité), mais la question m'a quand même tarabusté. Longtemps,... Lire l'avis à propos de Hostiles

63 12
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·

Huns partout, Bale au centre

Aïe aïe aïe... Il ne faudrait surtout pas que la suite de la carrière de Scott Cooper soit calquée sur les dernières vingt minutes de son film. Le garçon est capable de fulgurances, on le sait depuis les brasiers de la colère (talent qu’il avait déjà en partie gâché dans Strictly criminal) et semblait tenir avec ce Hostiles ce qui pouvait ressembler à une œuvre... Lire l'avis à propos de Hostiles

82 43
Avatar guyness
7
guyness ·

Soldat Blues

Avec Hostiles, Scott Cooper pourrait afficher haut et fort ses ambitions, sa volonté d'explorer les fondements de l'Amérique et de renouveler le genre qui lui est habituellement dédié, à savoir le western. Le risque alors d'avoir une œuvre emphatique et prétentieuse est grand, et fort heureusement ce ne sera pas le cas ici. Conscient, sans doute, qu'il ne pourra pas révolutionner un... Lire la critique de Hostiles

41 2
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Retour à la terre

Histoire d'un aller simple, Hostiles s'impose comme une ode au genre western qu'il investit, qu'il anime, qu'il magnifie. Scott Cooper a tout d'un grand et continue de questionner, tout au long de sa traversée, d'où vient l'Amérique et ce qui l'irrigue. Et quoi de plus adapté pour cela que l'utilisation d'un genre qui paraîtra vieillot aujourd'hui, même s'il connait... Lire la critique de Hostiles

91 15
Avatar Behind_the_Mask
9
Behind_the_Mask ·

Du style certes... Mais le style ne fait pas tout

S’il y a bien une qualité qu’on ne peut – il me semble – pas renier à cet « Hostiles », c’est bien sa forme très léchée. Ah ça ! C’est magnifique. Pour qui voulait une belle balade dans l’Ouest sauvage, il/elle risque d’être servi(e). Mention spéciale pour la photographie qui rend vraiment justice à ces paysages tout en nuances mais aussi et surtout à cette science du mouvement qui... Lire la critique de Hostiles

51 26
Avatar l'homme grenouille
5
l'homme grenouille ·

Critique de Hostiles par voiron

En 1892, un légendaire capitaine de l'armée américaine, interprété par Christian Bale remarquable, se voit obligé d’accepter d'escorter un chef de guerre Cheyenne et sa famille, désireuses de retourner sur leurs terres tribales. Le capitaine est menacé de perdre sa retraite s’il n’escorte pas son plus vieil ennemi, le chef de guerre des Cheyennes du Nord, prisonnier des colons et malade d’un... Lire l'avis à propos de Hostiles

28 2
Avatar voiron
7
voiron ·

La fantastique chevauchée

1892, Nouveau-Mexique. Vétéran respecté de l’armée américaine, le capitaine Joseph Blocker (Christian Bale) se voit donner l’ordre de raccompagner le chef cheyenne Yellow Hawk (Wes Studi), en train de mourir à petit feu d’un cancer, sur les terres de ses ancêtres. Blocker, haïssant les Indiens plus que tout au monde, est forcé d’accepter pour s’éviter la cour martiale. Mais le voyage... Lire l'avis à propos de Hostiles

66 19
Avatar Tonto
9
Tonto ·

Escorte vers la rédemption

Voilà, on m'avait bien prévenu que ce film était très bon mais j'étais loin de m'imaginer à quelle claque m"attendre. Quelle réussite cinématographique, quelle beauté... les mots me manquent... Le Western au cinéma, c'est une vieille histoire et depuis un certain temps, les excellentes productions se font rares. Alors qu'avec "Hostiles", le réalisateur nous propose un film qui m'a passionné.... Lire la critique de Hostiles

35 6
Avatar Mi4a3L
9
Mi4a3L ·