👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Critiques de La Belle Époque

Sergent_Pepper
7

Les fausses connivences

Film sur l’écriture, la mise en scène et la manipulation, La Belle Époque est malin à plus d’un titre. Nicolas Bedos a par exemple eu la bonne idée de ne pas y jouer, conscient de la détestation...

Lire la critique

il y a 2 ans

EricDebarnot
7
Eric BBYoda

Ready Player Two

Personnellement, je ne sais rien de Nicolas Bedos (fils de... ?), même si j'ai cru comprendre qu'il s'agit de quelqu'un qui n'a pas très bonne réputation. Pourtant, à voir son "La Belle Epoque", j'ai...

Lire la critique

il y a 2 ans

guyness
5
guyness

Docteurs Feelgood

Il est deux ou trois catégories de films qui semblent devoir souffrir de défauts d'écritures récurrents, et qui ont le don, au fil des années, de m'énerver de plus en plus. Parmi ces genres, le...

Lire la critique

il y a 2 ans

Behind_the_Mask
8

Se souvenir des belles choses

Entre Nicolas Bedos et moi, le courant n'est jamais réellement passé. Si je l'avais trouvé pas mal dans des films comme Populaire ou Amour et Turbulences, où il ne faisait que l'acteur, sans s'être...

Lire la critique

il y a 2 ans

Jduvi
5
Jduvi

D'une niaiserie sans nom

Voilà un film que l'on peut spoiler sans scrupules, car tout va se dérouler exactement comme on l'attendait. Soit deux couples, un jeune et un vieux : le vieux couple, par lequel commence le...

Lire la critique

il y a 2 ans

Plume231
6
Plume231

Le Bon Vieux Temps !

La scène d'introduction, faite certainement pour surprendre et choquer gratuitement, n'apporte rien, ne correspond pas au propos et à l'ambiance du reste du film. C'était clairement dispensable. Le...

Lire la critique

il y a 10 mois

LeaDedalus
2
LeaDedalus

Des seventies en carton-pâte

Le deuxième long-métrage du fils Bedos débute comme une série Netflix : sur les chapeaux de roues. Pendant pas moins de 30 minutes, nous sommes emportés malgré nous dans une déferlante de scènes...

Lire la critique

il y a 2 ans

HommeAuPerroquet
5
Paul Pnlt

Nostalgie, je crie ton nom

Chez n’importe quel cinéaste, il y a toujours une peur qui revient irrémédiablement. Une peur qui ne peut s’effacer et à laquelle tout cinéaste prometteur a dû faire face un jour ou l’autre, quitte à...

Lire la critique

il y a 2 ans

Specliseur
8
Specliseur

La présence d’un passé omniprésent n’est pas passée (Mc Solaar)

On l’attendait le deuxième long métrage de Nicolas Bedos. Pour voir comment il allait placer ses cadres, pour deviner les mises en abyme de son histoire personnelle entre deux plans et pour constater...

Lire la critique

il y a 2 ans

Lordlyonor
8
Lordlyonor

Derrière lui le passé reparaît, plus mélancolique d'être insaisissable, de n'être qu'une ombre

Citation de Henri de Régnier Suite à une pause de 4 ans après avoir scénarisé des films qui oscillent entre le mauvais et le foirage total, Nicolas Bedos revenait avec sa première réalisation...

Lire la critique

il y a 2 ans