Affiche La Religieuse

Critiques de La Religieuse

Film de (1967)

Tempête dans un bénitier

Tout commence par un scandale – une des dernières (et une des plus emblématiques) manifestations de la censure ; sous la pression des congrégations religieuses, des représentants de l’enseignement confessionnel (et peut-être de Mme de Gaulle selon Jacques Rivette), sans que personne n’ait vu le film et alors que personne n’avait réagi à une première adaptation théâtrale … Scandale... Lire la critique de La Religieuse

12 6
Avatar pphf
8
pphf ·

Il était une foi...

SUZANNE SIMONIN, LA RELIGIEUSE DE DENIS DIDEROT (Jacques Rivette, FRA, 1967, 135min) : 31 mars 1966, le couperet de la censure vient de tomber, Suzanne Simonin, La Religieuse de Denis Diderot, long métrage réalisé par Jacques Rivette, se voit interdit d’exploitation en salles et à l’exportation, malgré l’aval favorable de la commission de contrôle neuf jours plus tôt. Sans... Lire la critique de La Religieuse

5 4
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Critique de La Religieuse par Maqroll

Après Paris nous appartient, film déroutant qui révélait déjà un grand auteur, Rivette tourne cette Religieuse, adaptée de Diderot, qui déclencha un immense scandale et les foudres de la censure à sa sortie. Evidemment, les temps ont changé et les émois ne seraient plus les mêmes aujourd’hui, donc ne nous attardons pas sur ce point. Relevons plutôt la distribution d’où émergent Anna Karina,... Lire la critique de La Religieuse

4
Avatar Maqroll
9
Maqroll ·

Une lente perversion

Au XVIIIème siècle, la prise de voile était souvent affaire de convenances où intervenaient autorité absolue du père, inégalités du régime dotal, ignominie des naissances illégitimes et caractère infamant du travail pour les filles de bonne maison. Le manque de vocation des postulantes était aggravé par d’autres dangers : hésitations du pouvoir judiciaire devant la puissance de l’Église,... Lire l'avis à propos de La Religieuse

3 1
Avatar Thaddeus
8
Thaddeus ·

Et les enfants de chœur, se masturbaient tout tristes...

Par une terrrrrrible erreur d'inattention, j'avais commencé à regarder la version de 2016, me laissant horrifiée par la nullité d'un film que j'avais tant désiré voir. Après 20 minutes, comprenant ma méprise j'ai enfin visionné le vrai, le beau, le superbe La Religieuse de Jacques Rivette. Ici, Anna Karina excelle dans l'art de trouver la... Lire la critique de La Religieuse

2
Avatar Libibalado
9
Libibalado ·

Critique de La Religieuse par Gracefolly

Puisqu'il ne se veut pas l'adaptation exacte du livre de Diderot, ce film joue davantage sur la binarité des institutions religieuses, entre intégrisme et joie de vivre. Outre la critique de la religion - qui déboucha sur la censure du film - et la dénonciation de procédés coercitifs archaïques, on perçoit une vertu qui n'est plus de nos jours, car même si Suzanne Simonin ne sent aucune vocation... Lire la critique de La Religieuse

2
Avatar Gracefolly
7
Gracefolly ·

(Ne pas) Vivre sa vie.

Le voilà donc, cet ouvrage qui fit tant scandale à sa sortie ! Il faut dire que le livre de Diderot était déjà sacrément osé à l'époque. On prend donc des précautions : un carton, au début du film, incite à ne pas faire de généralisation vis-à-vis de ce qui est montré, que c'est de la fiction. Puis une voix off et des gravures démontent tout cela en expliquant, au contraire, que Diderot s'est... Lire la critique de La Religieuse

Avatar zardoz6704
7
zardoz6704 ·

Fidèle au texte de l'oeuvre mais pas à son âme.

Très fidèle à l'oeuvre de Diderot avec une assez belle interprétation, toutefois j'attend de voir l'adaptation de Guillaume Nicloux demain pour comparer les deux versions. Je regrette néanmoins la performance de Anna Karina, qui demeure toujours une "grande dame du monde" avec de beaux cheveux et n'est jamais réellement souillée et martyrisée au point où l'est Marie-Suzanne dans le roman. Lire la critique de La Religieuse

Avatar Zarathoustra93
6
Zarathoustra93 ·

Critique de La Religieuse par maxnml

Et pourtant, je déteste les films en costume. Ici, parti pris esthétique : comme chez Diderot, ce sont les gestes comptent - c'est du théâtre. Suzanne Simonin hante les couloirs des couvents, sa démarche parle pour elle ainsi que la bande-son (!). Belle surprise de Rivette. Lire l'avis à propos de La Religieuse

Avatar maxnml
7
maxnml ·