Affiche Le Quai des brumes

Critiques de Le Quai des brumes

Film de (1938)

Quand Jeannot rencontre Nelly

C’est d’abord, derrière une vitre embuée, l’image du couple éternel, lui, regard un peu perdu, en képi et en capote, elle, avec son béret, son écharpe, son ciré et ses yeux. (Et l’image demeure malgré le fil très ténu du récit, le vieillissement du thème, le mélodrame, sans doute marqué par l’époque - et preuve sans doute que le destin du film ne peut pas être confondu avec celui de... Lire l'avis à propos de Le Quai des brumes

31 5
Avatar pphf
8
pphf ·

Critique de Le Quai des brumes par Truman-

Le Quai des brumes est mon premier Marcel Carné mais aussi mon premier Jean Gabin, après avoir vu ce film on n'a qu'une envie explorer leur filmographie a fond . L'histoire est simple, Jean a déserté l'armée et se retrouve au Havre ou il va essayer de prendre un bateau pour partir, mais il va faire la rencontre de Nelly dont il tombera amoureux mais c'est de là que les problèmes vont venir .... Lire l'avis à propos de Le Quai des brumes

31 3
Avatar Truman-
8
Truman- ·

Des yeux si clairs !

- T’as de beaux yeux, tu sais. - Embrasse moi. - Nelly. - Embrasse moi encore… Michèle Morgan (Nelly), dix-huit ans et les plus beaux yeux du monde, vient de se laisser tomber dans les bras d’un Gabin (Jean) fatigué, affamé et désabusé. Le déserteur malchanceux est à bout de force. La France du Front Populaire s’inquiète pour son pitoyable héros. Marcel Carné et... Lire la critique de Le Quai des brumes

14 3
Avatar Step de Boisse
7
Step de Boisse ·

LE QUAI DES BRUMES de Marcel Carné

« Le quai des brumes » préfigure déjà le chef d'œuvre que Marcel Carné tournera un an plus tard avec « Le jour se lève ». Les bases du drame sont déjà en place un homme qui fuit et tombe amoureux, se retrouve pris dans des évènements dont il n'a pas la maîtrise et qui finiront par lui coûter la vie. Avec pour dialoguiste un Jacques Prévert en pleine possession de son art, le travail magnifique... Lire la critique de Le Quai des brumes

10 4
Avatar littlebigxav
8
littlebigxav ·

De funestes avenirs.

Survivre dans un monde hostile. On est en 1938 quand la 3ème collaboration entre Jacques Prevert et Marcel Carné voit le jour, après Jenny et Drôle de Dame. C'est dans cette période d'avant guerre que Quai de Brumes essaye, avec beaucoup de difficulté, à prendre sa place et à se faire reconnaitre. Après une censure en Allemagne, le jeune Carné se retrouve devant l'opposition du régime de Vichy.... Lire la critique de Le Quai des brumes

15 8
Avatar Amethyste
7
Amethyste ·

Critique de Le Quai des brumes par Zogarok

Classique du cinéma français (plaçant le fameux « T'as de beaux yeux tu sais »), Le Quai des brumes est plus spécifiquement une pièce maîtresse du réalisme poétique. Ce courant français des années 1930 empruntant à l'expressionnisme se focalise généralement sur les milieux populaires et est caractérisé par une emphase particulière sur les dialogues, à une époque où le parlant se... Lire la critique de Le Quai des brumes

7
Avatar Zogarok
8
Zogarok ·

Le manifeste du réalisme poétique

Est-ce qu'aujourd'hui Hôtel du Nord (le film suivant de Marcel Carné) ne tient qu'à Atmosphère, atmosphère lancé par Arletty à Louis Jouvet et au dialogue d'Henri Jeanson ? Sûrement pas, pour qui est de bonne foi. Est-ce qu'aujourd'hui Quai des brumes ne survit que grâce à T'as de beaux yeux, tu sais… glissé tendrement par Jean Gabin à Michèle Morgan et au... Lire la critique de Le Quai des brumes

7 10
Avatar Impétueux
7
Impétueux ·

T'as de beaux yeux, tu sais ?

Comment commencer la critique d'un film si culte ? Et bien...comme ça je suppose...Ce qui m'a d'abord poussé à voir ce film c'est le fait que le scénario a été écrit par Jacques Prévert. Il a fait chaviré mon cœur à travers sa poésie et j'espérais que dans ce film il saurait la retranscrire. Et bien c'est réussi, chaque réplique est culte et illustre le début du cinéma parlant français où les... Lire l'avis à propos de Le Quai des brumes

10 3
Avatar Redmill
9
Redmill ·

Critique de Le Quai des brumes par abarguillet

Jean (Jean Gabin) déserteur de la Coloniale arrive en camion dans la ville portuaire du Havre. Désabusé et hanté par ses souvenirs de guerre, il cherche à fuir la France. En quête d’un bateau, il fait la rencontre de personnages attachants, de petites frappes et surtout de la belle Nelly (Michèle Morgan) dont il tombe amoureux... Dans ses mémoires, Marcel Carné déclare : « A l'époque les... Lire l'avis à propos de Le Quai des brumes

8 1
Avatar abarguillet
9
abarguillet ·

Peuple de pacotille

En entamant ce classique du cinéma français d'avant-guerre, j'étais confiant, certain de passer un bon moment. Il faut dire que la seule présence de Jean Gabin à l'écran suffit pour emporter mon enthousiasme. Et dès les premiers moments du film, Gabin irradie ; la scène introductive de l'autostop, l'interaction avec le chauffeur de camion, est digne de ses plus belles performances. Un moment... Lire la critique de Le Quai des brumes

31 31
Avatar gallu
4
gallu ·