Beau et inquiétant à faire exploser le cœur

J'édite aujourd'hui ce message car une triste nouvelle est tombée pour ceux que ce film (et ce réalisateur) a tant marqué http://next.liberation.fr/cinema/2012/07/30/le-realisateur-chris-marker-la-jetee-level-five-est-mort-lundi-a-l-age-de-91-ans_836481

Et un formidable petit documentaire : http://videos.arte.tv/fr/videos/blow_up_les_50_ans_de_la_jetee-6408192.html

Tellement de choses ont déjà été dîtes sur l'aspect purement cinématographique de ce film que je ne vais pas m'arrêter là-dessus, même si sur ce point l'exercice est follement excitant, une sorte de Graal pour tout cinéphile. On peut le décortiquer, le comparer, disséquer l'incroyable travail sur l'image et le son...

Je vais donc plutôt m'attarder sur la pure émotion ressentie face à ce monument, en disant à quel point il est incroyable, saisissant, émouvant, puissant, déstabilisant...

Comment ai-je pu attendre tant d'années avant de revoir ce monument absolu ? Je l'avais découvert il y a bien longtemps, mais dans des conditions absolument inadaptées, en l'occurrence dans un festival pour le moins agité. Malgré tout, j'en étais sorti impressionné, en gardant surtout le souvenir d'une prouesse esthétique et technique. Mais un film aussi monstrueux mérite qu'on lui prête une attention absolue, qu'on s'y abandonne totalement.

En effet, il s'agit d'une prouesse formelle évidente, mais c'est loin de n'être que ça, ce "photo-roman", comme le définit lui-même Chris Marker, est une expérience sensorielle fantastique, que seul Tarkovski m'avait jusqu'à maintenant procuré.

Mes dernières larmes "cinématographiques" remontaient justement à mon voyage au travers du "Miroir" (1) du génie russe, devant les plans touchés par la grâce du visage de Margarita Terekhova / Maroussia. Et voilà que quelques images esthétiquement très proches viennent de me provoquer une émotion aussi intense, celles d'une beauté quasi-élégiaque, soulignée par des éclairs de musique liturgique orthodoxe, à vous faire exploser le cœur ... Hélène Chatelain, je vous aime.

(1) http://www.senscritique.com/film/Le_Miroir/critique/12443207

Le 1 novembre 2014

106 j'aime

25 commentaires

La Jetée
real_folk_blues
10
La Jetée

Je suis passé pour être présent dans ton futur

Tout simplement beau, émouvant voire bouleversant. Au delà de l'aspect anticipation/ SF qui pour une fois sert le propos au lieu de se servir de lui, ce que l'on retiendra c'est ce que le roman photo...

Lire la critique

il y a 11 ans

159 j'aime

21

La Jetée
Philistine
10
La Jetée

Ceci est la démonstration d'un spectateur marqué par l'image d'enfance d'un homme

"Est-ce qu'au cinéma j'ajoute à l'image ? - Je ne crois pas ; je n'ai pas le temps : devant l'écran, je ne suis pas libre de fermer les yeux ; sinon, les rouvrant, je ne retrouverais pas la même...

Lire la critique

il y a 11 ans

139 j'aime

20

La Jetée
takeshi29
10
La Jetée

Beau et inquiétant à faire exploser le cœur

J'édite aujourd'hui ce message car une triste nouvelle est tombée pour ceux que ce film (et ce réalisateur) a tant marqué

Lire la critique

il y a 8 ans

106 j'aime

25

Ernest et Célestine
takeshi29
8

Éric Zemmour : " "Ernest et Célestine" ? Un ramassis de propagande gauchiste "

"Ernest et Célestine" est-il un joli conte pour enfants ou un brûlot politique ? Les deux mon général et c'est bien ce qui en fait toute la saveur. Cette innocente histoire d'amitié et de tolérance...

Lire la critique

il y a 9 ans

274 j'aime

35

Racine carrée
takeshi29
8

Alors, formidable comme "Formidable" ?

En 2010, la justice française m'avait condamné à 6 mois de prison avec sursis pour avoir émis un avis positif sur le premier album de Stromae (1). La conclusion du tribunal était la suivante : "A...

Lire la critique

il y a 9 ans

250 j'aime

34