Liste de

303 films

créee il y a plus d’un an · modifiée il y a 3 mois

La machine d'Alex
6

La machine d'Alex (2023)

Alex's Machine

25 min. Sortie : 2 octobre 2022 (France). Drame, Science-fiction

Court-métrage de Mael le Mée

Annotation :

30 décembre 2023

Vous avez déjà rêvé d'être dans un monde où les pièces auto sont des morceaux de viande ? Eh bien moi non plus. Mais Mael Le Mée nous le propose quand même. Et même si je trouvais le concept étrange et injustifiable dans un premier temps, on comprend où veut en venir le film vers la fin. Il y a surtout la présence remarquée de Lomane De Dietrich, que j'avais découvert dans "Le Retour", une actrice que j'aime beaucoup. Et effectivement, les effets spéciaux sont plutôt sympa.

Bref, en vrai pourquoi pas, mais le tout me semble bien faible pour vraiment adhérer à la forme, ou même au fond, comme à chaque fois que je regarde un court-métrage finalement. Je me permettrai d'arrêter d'en regarder.

L'Acteur
6.2

L'Acteur (2023)

25 min. Sortie : 15 décembre 2023. Comédie

Court-métrage de Raphaël Quenard et Hugo David

Annotation :

30 décembre 2023

Je regarde assez peu de courts-métrages, parce que je trouve que les intrigues ou les concepts n'ont pas le temps d'être pleinement traités.

Ici, nous avons un docu(fiction ?) assez étrange, car on crache à la gueule de Raphaël Quenard. Mais sa philosophie sur l'interprétation plutôt que la compréhension d'autrui est intéressante, et je la partage en partie. La dernière séquence avec le japonais est assez rigolote, et semble presque contradictoire avec le reste (lui qui ne veut pas être dirigé, d'une certaine manière).

Dommage que le court-métrage soit si court, cela aurait peut-être mérité un film à part entière, le tournage parait être éludé excessivement, et on a du mal à comprendre ce qu'on lui reproche au final. Même s'il y doit y avoir une part de gratuité et que l'œuvre est volontairement caricaturale (vu que Quenard co-réalise le dit-film). Mais si on le regarde comme ça, alors je trouve l'œuvre égocentrique, qui dépeint d'ailleurs un personnage égocentrique, et même s'il reste intrigant, je trouve le tout assez injustifiable en l'état.

Les Colons
7

Les Colons (2023)

Los colonos

1 h 40 min. Sortie : 20 décembre 2023 (France). Drame, Aventure, Historique

Film de Felipe Gálvez Haberle

Tiflorg a mis 5/10 et a écrit une critique.

Annotation :

29 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/les_colons/critique/299215061

Winter Break
7.3

Winter Break (2023)

The Holdovers

2 h 13 min. Sortie : 13 décembre 2023 (France). Comédie dramatique

Film de Alexander Payne

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

29 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/winter_break/critique/299213498

Vermines
6.8

Vermines (2023)

1 h 46 min. Sortie : 27 décembre 2023. Épouvante-Horreur

Film de Sébastien Vaniček

Tiflorg a mis 5/10 et a écrit une critique.

Annotation :

28 décembre 2023 (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/vermines/critique/299212942

Dream Scenario
6.6

Dream Scenario (2023)

1 h 41 min. Sortie : 27 décembre 2023 (France). Comédie, Fantastique

Film de Kristoffer Borgli

Tiflorg a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

28 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/dream_scenario/critique/299212361

Mon ami robot
7.1

Mon ami robot (2023)

Robot Dreams

1 h 42 min. Sortie : 27 décembre 2023 (France). Animation, Comédie dramatique, Jeunesse

Long-métrage d'animation de Pablo Berger

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

28 décembre 2023 (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/mon_ami_robot/critique/299178551

Fanfiction
5.8

Fanfiction (2023)

Fanfik

1 h 35 min. Sortie : 17 mai 2023. Drame

Film de Marta Karwowska

Tiflorg a mis 7/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

27 décembre 2023 - VOSTFR

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/fanfiction/critique/299178134

Le Prédateur
6.1

Le Prédateur (2020)

El cazador

1 h 41 min. Sortie : 16 mars 2023 (France). Drame, Thriller

Film de Marco Berger

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

26 décembre 2023 - VOSTFR

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/le_predateur/critique/286374341

Marry My Dead Body
6.3

Marry My Dead Body (2023)

Guan yu wo han gui bian cheng jia ren de na jian shi

2 h 10 min. Sortie : 10 août 2023. Action, Comédie, Drame

Film de Cheng Wei-hao

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

21 décembre 2023 - VOSTFR

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/marry_my_dead_body/critique/299176733

Migration
6.6

Migration (2023)

1 h 22 min. Sortie : 6 décembre 2023 (France). Animation, Aventure, Comédie

Long-métrage d'animation de Benjamin Renner et Guylo Homsy

Tiflorg a mis 4/10 et a écrit une critique.

Annotation :

19 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/migration/critique/298666580

Call Me Chihiro
6.6

Call Me Chihiro (2023)

2 h 11 min. Sortie : 23 février 2023. Drame

Film de Rikiya Imaizumi

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

17 décembre 2023 - VOSTFR

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/call_me_chihiro/critique/285656406

Stéphane
6.8

Stéphane (2022)

1 h 19 min. Sortie : 30 mars 2023. Comédie

Téléfilm de Timothée Hochet et Lucas Pastor

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

16 décembre 2023

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/stephane/critique/287328173

Les Trois Mousquetaires - Milady
5.7

Les Trois Mousquetaires - Milady (2023)

1 h 55 min. Sortie : 13 décembre 2023. Aventure, Action, Drame

Film de Martin Bourboulon

Tiflorg a mis 3/10 et a écrit une critique.

Annotation :

16 décembre 2023 (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/les_trois_mousquetaires_milady/critique/298586094

Past Lives - Nos vies d’avant
7.4

Past Lives - Nos vies d’avant (2022)

Past Lives

1 h 46 min. Sortie : 13 décembre 2023 (France). Drame, Romance

Film de Celine Song

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

16 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/past_lives_nos_vies_davant/critique/298585825

Sergent Major Eismayer
6.3

Sergent Major Eismayer (2022)

Eismayer

1 h 27 min. Sortie : 13 décembre 2023 (France). Drame, Romance

Film de David Wagner

Tiflorg a mis 4/10 et a écrit une critique.

Annotation :

16 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/sergent_major_eismayer/critique/298585456

Wonka
6.2

Wonka (2023)

1 h 52 min. Sortie : 13 décembre 2023 (France). Aventure, Fantastique, Comédie musicale

Film de Paul King

Tiflorg a mis 5/10 et a écrit une critique.

Annotation :

14 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Ma critique ici :
https://www.senscritique.com/film/wonka/critique/298585158

Levante
6.5

Levante (2023)

1 h 39 min. Sortie : 6 décembre 2023 (France). Comédie dramatique

Film de Lillah Hallah

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

10 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Critique complète ici :
https://www.senscritique.com/film/levante/critique/298334667

Bâtiment 5
6

Bâtiment 5 (2023)

1 h 45 min. Sortie : 6 décembre 2023. Drame

Film de Ladj Ly

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

10 décembre 2023 (Cinéma)

Critique complète ici :
https://www.senscritique.com/film/batiment_5/critique/298334407

Kokomo City
6.7

Kokomo City (2023)

1 h 13 min. Sortie : 6 décembre 2023 (France). Société

Documentaire de D. Smith

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

10 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Un documentaire presque déstabilisant, qui essaie de mélanger l'humour et la légèreté à la violence. L'introduction est très parlante, où l'une des intervenantes racontera la fois où elle prit le pistolet de son client et essaya de tirer sur lui, en vain, avant de savoir que c'était quelqu'un de bien attentionné et de recoucher avec lui.

Les intervenantes seront principalement des femmes trans noires travailleuses du sexe, et parleront sans tabou de leur travail, ou des discriminations qu'elles subissent. Il y a une certaine conflictualité dans les rapports avec leur client, dont elles ne peuvent jamais faire confiance, et ils sont plus là pour les fétichiser que les protéger, à tel point que la plupart ne ressortent pas vivantes, soit à cause du VIH, soit tuées.

On y parlera de la sociologie des clients, des gangsters hyper virils qui adorent se faire enculer par d'énormes bites (pour garder le vocabulaire cru du documentaire), avec la notion de "trade", qui désigne les mecs "hétéros" qui aiment se faire pénétrer. On y parle aussi pêle-mêle du passing, de l'impossibilité d'être gay et gentil, de la problématique du foyer non aimant envers notamment les personnes gays qui aggravent les relations entre eux, le marché du travail qui est fermé aux femmes trans, etc.

Sur la forme, le film adopte le noir et blanc, et pourquoi pas, ça fonctionne plutôt bien. Il aime aussi partir dans certaines scènes humoristiques pour alléger le tout, mais cela parfois semble grossier, notamment les sonorités cartoons qui font vraiment bas de gamme et paraissent déconnectées du récit.

Bref, un documentaire somme toute assez complet, qui parle du rôle des travailleuses du sexe noirs et trans, qui sont à la fois très sollicitées, mais aussi très rejetées, une dichotomie incongrue qui se voit aussi dans la forme, à la fois très légère, mais tout en parlant de choses très graves.

Perfect Days
7.4

Perfect Days (2023)

2 h 03 min. Sortie : 29 novembre 2023 (France). Drame

Film de Wim Wenders

Tiflorg a mis 8/10 et a écrit une critique.

Annotation :

10 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Un film où l'on suit la vie bien rangée d'un nettoyeur de toilettes. Et c'est à peu près tout. Vu comme cela, on pourrait penser que le film est sans intérêt et très ennuyant, et pourtant je me suis surpris à apprécier le film, de par sa beauté pure. On y suit Hirayama, journée par journée, dans sa petite routine ritualisée, qu'il exécute avec un certain doux plaisir. Ce sera l'occasion de petites interactions avec certains êtres humains, avec un échange de regard bienveillant ou gêné, voire par le biais d'un jeu de morpion. Ce personnage se démarque surtout par son mutisme, même quand on lui adresse la parole, il ne répondra que rarement, mais il n'est pas dénué de parole pour autant. Entre chaque journée, on verra furtivement ses rêves, avec quelques détails de sa journée précédente.

Bien sûr, certains événements vont le bousculer un peu, notamment son collègue paresseux mais très bavard, ou l'arrivée de sa nièce. Et cela l'amènera dans des émotions moins positives, comme la tristesse ou la colère, ce qui permet de nuancer l'idylle qui nous y est dépeinte dans le reste du film. Mais ce qui est étonnant, c'est qu'aucune de ces péripéties ne semble avoir de continuité dans le récit, ou tout du moins, elles n'ont aucun impact sur sa routine, qu'il continuera d'exécuter, avec une certaine joie tranquille. Sa notion du temps qui passe est spécifique, et ne parait pas en adéquation avec celle de sa nièce, à qui il répondra notamment : "La prochaine fois, c'est la prochaine fois", et que planifier sur une période précise ne fait pas sens dans sa vie. Ce qui paraitrait presque contradictoire, il vit au jour le jour, avec une routine similaire, mais ne peut pas s'organiser en dehors de ce noyau quotidien.

Le film fait plus de deux heures, et je ne sais pourtant pas quoi dire d'autres dessus. Il n'empêche que je trouve le film passionnant, et Kōji Yakusho est vraiment magnifique dans son rôle. On se complairait presque à changer de métier pour faire technicien de surface. Jurrassic Park a fait naître des vocations à de futurs paléontologues, Perfect Days va peut-être faire naître des vocations de nettoyeurs de toilettes.

Suite ici :
https://pastebin.com/fLmZf0sy

Je ne suis pas un héros
5.8

Je ne suis pas un héros (2023)

1 h 41 min. Sortie : 22 novembre 2023. Comédie

Film de Rudy Milstein

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

2 décembre 2023 (Cinéma)

Nous avons ici une comédie somme toute sympa, là où j'attendais une comédie somme toute sympa, et donc j'imagine que le contrat est rempli. On reprendra des thématiques similaires au film "Goliath" de Frédéric Tellier, sur le procès des fabricants de pesticides, qui sera presque cité, avec aussi la présence de la comparaison avec David contre Goliath.

Le film sera emmené par Vincent Dedienne, et son personnage gaffeur et maladroit, qui sera assez drôle, avec un jeu basé sur la gênance, avec parfois des blagues vraiment nulles, qui prendront leur sens par leur longueur excessive. On aura aussi pas mal de personnages sympa, notamment son voisin joué par le réalisateur lui-même (Rudy Milstein), dit le "bout de bois", car ne ressentant plus aucune émotion, et cela donnera quelques situations étrangement drôles. Ou encore Géraldine Nakache, habituée des petits films de procès, comme "Toi non plus tu n'as rien vu" sorti cette année, où elle jouera une militante un peu excessive dans sa gestuelle et ses propos, mais qui restera vraisemblable, avec une énergie presque communicative. A vrai dire, tout le casting est assez rigolo et chacun a son style de jeu qui est bien mis en valeur, et c'est un très bon point.

Bref, j'ai plutôt passé un bon moment, alors certes, je n'ai pas trop envie de mettre ce film sur un piédestal, je pense que ça reste une petite comédie sans prétention, mais elle fonctionne bien, le casting fonctionne, les gags fonctionnent, le montage et le rythme sont bien gérés. Les thématiques sur les pesticides et leur procès parait presque être une trame de fond traité vite-fait, mais ferait presque de l'ombre au film "Goliath", car étonnement moins caricatural.

Un hiver à Yanji
6.6

Un hiver à Yanji (2023)

Ran dong

1 h 40 min. Sortie : 22 novembre 2023 (France). Drame

Film de Anthony Chen

Tiflorg a mis 8/10 et a écrit une critique.

Annotation :

2 décembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Très beau film, qui parait bien plus mystérieux qu'on ne pourrait le penser.

Il se présente comme une parenthèse dans la vie de son trio de personnages, notamment pour Haofeng, qui arrive à Yanji, paumé au nord-est de la Chine, pour le mariage d'un ami, dont il ne s'y épanouit que trop peu. Il suivra donc discrètement la guide touristique Nana, avec une relation qui va se construire très, mais très progressivement.

La première partie du film est très mutique, on ne comprend pas trop ce que pensent nos personnages, même si on ressent une grande solitude en eux, particulièrement pour Haofeng. Et on pourrait en rester là, c'est un très beau film, avec de magnifiques plans et paysages, avec une magnifique musique flottante, et ses quelques fulgurances de puissances et de mélancolies, composée par Kin Leonn. Les scènes d'intimité sont aussi vraiment belles, avec une douceur et une beauté sans égal, en particulier avec le rideau de douche.

Mais le film n'en restera pas complètement là, il n'est pas juste question d'errements de personnages ici, mais aussi de quête du sens de la vie. Haofeng commencera à parler plus personnellement, et notamment de la question du suicide. On sent que la solitude du personnage est bien plus viscérale qu'il voulait bien nous le montrer. Surtout quand il parlera de sa vie à Shanghai, qu'il n'apprécie pas plus. Il s'agit aussi de rêves brisés, comme le patinage artistique pour Nana, qu'elle a abandonné plus jeune, ou la flemmardise de Xiao, le troisième du trio, qui l'a empêché d'avoir une meilleure situation.

Il y a à côté de ça d'étonnantes choses, comme cette histoire de voleur nord-coréen qui revient souvent, et dont la récompense pour le retrouver serait de 200 000 yuans, ce qui équivaudrait à sa valeur intrinsèque, pendant que nos trois trublions ne semblent pas valoir autant... faut-il être un dangereux vagabond pour avoir de la valeur ? On pourrait aussi citer la scène de l'ours ou du camion, des scènes dont leur rôle au sein du récit ne me parait pas si évident. Et notamment de ce téléphone perdu du personnage principal, a-t-il vraiment été perdu involontairement ? Téléphone qui ne lui servait qu'à répondre à de faux numéros.

Suite ici :
https://pastebin.com/PJ3WFk0L

Le Temps d’aimer
6.3

Le Temps d’aimer (2023)

2 h 02 min. Sortie : 29 novembre 2023. Drame, Romance

Film de Katell Quillévéré

Tiflorg a mis 5/10 et a écrit une critique.

Annotation :

2 décembre 2023 (Cinéma)

Un film plutôt beau, dans ce contexte d'après-guerre, et leurs personnages remplis de mystère et de honte. Je trouve cela plutôt intelligent de les rendre assez opaques, quand bien même peut-on comprendre implicitement la situation. Malheureusement, j'ai trouvé le film un peu longuet et ronflant, je me suis quelques fois surpris à m'ennuyer. Je trouve certaines scènes pertinentes, certes, mais le traitement global laisse à désirer.

Niveau casting, Vincent Lacoste et Anaïs Demoustier me semblent solides, pour le reste, je ne suis pas aussi jouasse, notamment pour la petite fille, Jeanne, jouée par Margot Ringard Oldra, qui semble pourvue de beaucoup d'assurance certes, mais qui semble déplacée et très peu naturelle pour son personnage.

Bref, un beau film sur l'intolérance de son état ou de son passé, et des non-dits, que ce soit envers ses proches ou au reste de la société. Il me parait néanmoins peu pertinent sur la longueur, et laisse ses personnages errer de manière un peu erratique. Amine Bouhafa signe tout de même une musique solide, avec son thème caractéristique, qui accompagnera magnifiquement la dernière scène, mais cela ne me suffit pas pour pleinement considérer ce film.

Conann
6.6

Conann (2023)

1 h 44 min. Sortie : 29 novembre 2023. Fantastique, Drame, Action

Film de Bertrand Mandico

Tiflorg a mis 4/10 et a écrit une critique.

Annotation :

2 décembre 2023 (Cinéma)

J'avais eu un peu de mal avec son précédent film "After Blue (Paradis sale)", avec son esthétique très particulière, et surtout trop hermétique, mais au moins Bertrand Mandico nous proposait quelque chose de chiadé et original, qui transpirait une certaine folie artistique.

On pourrait s'attendre ici à être étonné une nouvelle fois, mais finalement, en connaissant déjà un peu son travail, le tout parait presque galvaudé. Je pourrais encore y critiquer l'hermétisme global, mais le scénario est assez simple : on y suit Conann le barbare sur plusieurs années de sa vie et son évolution. Ce sera l'occasion de parler de plusieurs sujets, mais celui qui m'a le plus marqué, c'est probablement celui sur la condition des artistes, dans leur liberté et leur contrainte.

Il y a un vrai travail sur le maquillage et les costumes, et aussi sur la musique, de Pierre Desprats, le compositeur attitré du réalisateur, qui nous livre quelques bangers, et une ambiance en accord avec le visuel. Le casting est sûrement ce qui est le plus réussi, on a vraiment toute une ribambelle d'acteurs, mais surtout d'actrices, qui ont toutes leur spécificité et leur classe, où la notion de genre ne semble pas vraiment binaire, que ce soit dans l'apparence ou les pronoms utilisés. Mention spéciale au Conann de 25 ans, joué par Christa Theret, que je trouve magnifique et qui crève l'écran, mais on ne la voit que trop peu comparé aux autres (alors qu'elle est carrément sur l'affiche).

Visuellement, le film parait bien terne, il n'est quasiment qu'en noir et blanc, ce qui permet à la fois de le rendre moins dégoutant (et c'est toujours bienvenue dans un film immonde), mais qui le rend aussi moins attrayant. Je dois avouer que je ne suis pas un grand fan du noir et blanc, et ça rend l'univers presque désagréable et sans-âme, ce qui est probablement voulu en partie ? Effectivement ça permet d'adoucir la répugnance à l'écran (émétophobe s'abstenir), mais on abuse parfois un peu trop des clignotements excessifs (épileptiques s'abstenir).

Suite ici :
https://pastebin.com/6shLeet2

I Love You More

I Love You More (2023)

1 h 33 min. Sortie : 4 décembre 2023 (France). Drame, Romance

Film de Erblin Nushi

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

28 novembre 2023 - VOSTFR (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

Un beau film sur le fantasme du premier amour, entre frustration de l'attente, et idylle quasi surréaliste de la rencontre. Il se veut très lent, que ce soit dans la longueur de ses scènes ou des mouvements de caméra, avec un silence global étonnement reposant, et quelques magnifiques paysages.

La relation à distance entre les deux jeunes amoureux est assez touchante, même si elle semble aussi assez toxique. Les appels téléphoniques se feront assez sensuels, notamment avec le bruit du souffle de son partenaire. D'ailleurs, ils n'ont apparemment pas beaucoup de crédits téléphoniques au Kosovo, vu leur rupture incessante durant le film. Don Shala, jouant le personnage principal Ben, arrive à lui donner une tendresse très profonde, et exprime une frustration assez palpable.

La manière de mettre en scène cette fameuse rencontre est assez déroutante, car elle semble presque arriver comme un cheveu sur la soupe. Et d'une certaine manière, comme Ben, on a du mal à réaliser ce qui nous arrive. La fin du film est vraiment intelligente, en essayant de jouer avec nos attentes, et en partant dans quelque chose qui pourrait nous attrister. Elle reste pourtant positive malgré elle, et fait passer, d'une certaine manière, notre héros à l'âge adulte.

Bref, comme le réalisateur l'écrit lui-même au début du film : "Je raconte des histoires personnelles pour inspirer ceux qui s'y identifie", et invite à prendre du recul sur les attentes de notre première fois.

Peafowl
6.9

Peafowl

1 h 54 min. Drame

Film de Byun Sung-bin

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

28 novembre 2023 - VOSTFR (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

Un très beau film, avec une belle évolution du personnage principal, Myung, une femme trans, qui devra revenir dans son village natal, pour notamment effectuer une danse rituelle pour son défunt père.

Elle sera mégenrée par une bonne partie du village, mais étant une femme forte et effrontée, elle fera fi de la transphobie ambiante. L'histoire est plutôt intelligemment construite, où l'on verra une certaine hostilité, provenant des personnes du village ou de Myung elle-même, mais elle se dissipera petit à petit, où chacun fera un pas vers l'autre ponctuellement, et se découvriront les uns et les autres. Elle est surtout servie par une excellente actrice, et surtout danseuse, Haejun Choi, qui a une certaine classe et une prestance sans égale. Ses partenaires de jeu seront aussi très charismatiques.

La projection durant le festival nous a affublé d'un énorme fond noir derrière les sous-titres pendant tout le film (qui j'imagine devait cacher les sous-titres coréens), mais ce fond noir était même présent durant l'absence de dialogues, et cachait pas mal d'informations notamment sur les plans larges ou décentrés, assez dommage.

Bref, un beau film, qui réconcilie la tradition et la modernité, grâce à une musique hybride, composé par Casepeat. La distribution est fantastique, les paysages de la campagne coréenne sont relaxants. La situation semblait pourtant inextricable, avec un père qui lui a laissé des cicatrices physiques et émotionnelles, mais la manière dont les relations finissent par s'apaiser est d'un naturel, et nous emmène sur une magnifique fin dansante, dont résonne encore le cri du paon.

Arturo à la trentaine

Arturo à la trentaine (2023)

Arturo a los treinta

1 h 32 min. Sortie : 14 mars 2024 (France). Comédie dramatique

Film de Martín Shanly

Tiflorg a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

27 novembre 2023 - VOSTFR (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

J'adore les personnages comme celui d'Arturo : pathétique, nul et sans-intérêt. Car probablement que je m'y identifie plutôt bien. On y suivra "le pire jour de sa vie" (enfin, c'est ce qu'il dit), notamment pendant le mariage de sa meilleure amie, mais ce sera aussi l'occasion de revenir quelques années en arrière, de manière plus ou moins erratique, pour notamment approfondir les relations de notre personnage avec ses semblables.

On pourrait s'attendre à des situations extraordinaires, mais non, elles seront juste extrêmement ordinaires. L'humour se dissimulera surtout dans le léger malaise des situations, avec ses non-dits, son hypocrisie, et sa méchanceté insidieuse. J'aurais envie de trouver le tout un peu mou globalement, même s'il y a bien quelques fulgurances ici et là, qui m'ont mené à un fou rire. Mais c'est tout le principe et le parti-pris du film, rendre compte de la vie chiante d'un pauvre type, qui ne réussit pas grand chose, ni sentimentalement, ni professionnellement, et c'est probablement pour ça que le film m'a autant touché. Une belle réalisation aussi, qui se permet quelques effets sympas à certains moments, avec notamment des coupures de plans parfaitement millimétrés pour créer un gag, ou en jouant avec le hors-champ.

Bref, franchement sympa et pertinent dans la démarche. "Arturo à la trentaine" nous laisse entrevoir ce que c'est qu'une vie bien nulle, sans intérêt, pendant que vous êtes là à écrire sur votre carnet les brouillons de votre avis, et que le générique de fin, tout écrit à la main, se termine, mais que la chanson "Azúcar Amargo" de Fey continue de résonner dans les enceintes de la salle sur écran noir, laissant presque transparaitre votre reflet livide de votre tête mal rasé. Vous vous levez enfin de votre siège, constatant une salle vide. Vous vous apprêtez à rentrer chez vous, pour écrire sur les films des autres, car trop incapable d'en faire un vous-même.

Almamula

Almamula (2023)

1 h 36 min. Sortie : 7 août 2024. Drame, Fantastique

Film de Juan Sebastián Torales

Tiflorg a mis 6/10 et a écrit une critique.

Annotation :

26 novembre 2023 - VOSTFR (Cinéma - Festival Chéries-Chéris)

Un film de genre sur la découverte d'attirances "impures" à l'adolescence, pourquoi pas. Il est notamment servi par le jeune acteur principal Nicolás Díaz, qui jouera Nino, avec sa petite mèche très caractéristique, cachant parfois l'un de ses yeux, comme pour dissimuler une certaine face sombre.

On le retrouvera dès le début du film, où il se fera harceler puis casser la gueule par des camarades vraisemblablement homophobes. Pourtant, on ne va pas vraiment se retrouver dans un film mélodramatique, et comme dira le réalisateur lui-même, Juan Sebastián Torales, présent à la projection, il s'agit avant tout d'un film sensoriel. On le retrouvera d'ailleurs avec quelques composantes horrifiques, avec une entité courant hors-champ ici et là, ou présente en arrière-plan, ou encore ce fameux bruitage assourdissant (le mot n'est pas exagéré) dans certaines situations tendues.

On y suivra l'errance de ce cher Nino, qui matera les mecs, ou qui matera Jésus-même lors de ses cours de catéchisme. Malgré l'insistance de son prêtre à dire que ceux qui ne repoussent pas de tels attirances sont des branches mortes, le jeune embrassera cette voie, commettra le plus de péchés de chair possible, et se revendiquera "une branche morte". Tout cela notamment dans le but de se faire prendre par l'Almamula (ah oui tiens c'est le titre du film), une figure mystique notamment présente dans le nord de l'Argentine, qui punit les actes sexuelles immorales, et qui a déjà capturé, parait-il, le petit-fils de la voisine. Quand bien même verrait-on ici une manière de s'affirmer, cela peut aussi être perçu comme une manière de renoncer au monde, avec lequel il n'est pas fait pour.

Le film possèdera une atmosphère limite fantastique. Il se voudra aussi très blasphématoire, en invoquant le péché ultime : se masturber sur le Christ. Les yeux du personnage principal deviendront même très humide quand il découvrira le pénis du Christ.

Suite ici :
https://pastebin.com/VC6EVdVv

Napoléon
5.1

Napoléon (2023)

Napoleon

2 h 38 min. Sortie : 22 novembre 2023. Biopic, Drame, Historique

Film de Ridley Scott

Tiflorg a mis 4/10 et a écrit une critique.

Annotation :

26 novembre 2023 - VOSTFR (Cinéma)

Un film assez longuet, dont sa version longue dure d'ailleurs 4h10 au lieu des 2h40, qui est anormalement bien plus longue, et je doute que cela pourrait lui être bénéfique. Une partie du générique ne se retrouve d'ailleurs pas dans le film, comme Ludivine Sagnier, qui est coupée de cette version cinéma.

Le film essayant de ratisser large sur Napoléon, ce sera l'occasion d'une série de petites scénettes sur les moments-clés de sa vie, rappelant étonnement un certain "Bernadette", sorti récemment, en ajoutant un aspect humoristique, parodique, voire caricatural par rapport à la réalité. On aura des scènes totalement improbables reprenant certains tableaux (littéralement), notamment en Egypte, où il fait bombarder les pyramides (wtf ?).

On y verra quelques grandioses batailles, pas totalement déplaisantes, mais qui manquent cruellement d'originalité, notamment avec l'absence de plan-séquence (et ça, c'est très grave). D'autres scènes rappellent le genre du docu-fiction, notamment celle du coup d'état, avec caméra à l'épaule, et le Napoléon qui semble dépassé par les événements.

Napoléon qui a un rendu assez étrange, joué par Joaquin Phoenix, qui est très fort, nous le joue de manière très enfantine, ce qui semble peu vraisemblable, mais au minimum un peu rigolo. Cet aspect semble néanmoins sous-exploité.

On finira le film sur un bilan du nombre de morts de ses batailles... pourquoi ?

Bref, Napoléon est un personnage sur-représenté au cinéma (je dis cela, alors que je n'ai quasiment jamais vu de film sur lui), et cette mouture ne m'a pas spécialement conquise. Outre la parodisation à l'extrême (voire malhonnête) du personnage, et les grosses ellipses de son histoire, le film parait bien long (surtout pour une version courte), les batailles ne semblent pas spécialement mises en valeur, et l'humour y ait distillé ici et là, sans que ça n'aille vraiment très loin. La psyché du Napoléon lui-même semble peu profonde, et au final le personnage un peu rigolo et perdu n'a pas grand chose à nous montrer. On se retrouve assez vide à la fin, quand bien même le voyage était plutôt agréable, on n'en retire pas grand chose, et on va plutôt retrouver du plaisir à regarder des docus sur le boug pour avoir quelque chose de plus consistant.

Tiflorg

Liste de

Liste vue 1.7K fois

4