Affiche Jeune femme

Critiques de Jeune femme

Film de (2017)

Drôle de Frime douce

Que ce soit dans les magasins de souvenir ou dans les paquets de céréales, la bague d’humeur est partout. Babiole réputée pour amuser les petites filles et les lunatiques, n’importe qui connaît la bague d’humeur, y a été confronté sans pour autant s’y être essayé. Une bague qui change de couleur en fonction de votre impulsion du moment, de quoi mettre sur la paille toutes les Madame... Lire la critique de Jeune femme

21 4
Avatar blacktide
6
blacktide ·

Jeune et folie

Le titre passe-partout et générationnel du premier film de Léonor Serraille a le mérite de la clarté : Jeune femme est un portrait davantage qu’un récit, un état des lieux plus que la construction d’une dynamique scénaristique conventionnelle. Et pour cause : le film est entièrement indexé sur la nature complexe et profondément instable de son... Lire la critique de Jeune femme

15 1
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

La somptueuse légèreté de l'être

« Je viens de voir Jeune Femme. Il est incroyable. » dis-je en rentrant à ma colocataire penchée sur son devoir de philo. « Ca parlait de quoi ? » a-t-elle répondu distraitement sans lever les yeux de son classeur. « C’est l’histoire d’une fille qui vit à Paris » « Et après ? » « C’est tout. » Voilà la première discussion que j’ai eue en sortant de ma séance. Entre temps, j’ai aussi couru... Lire l'avis à propos de Jeune femme

11
Avatar Ines Clivio
9
Ines Clivio ·

« Courir et hanter folle femme, gâte l'avoir, le corps et l'âme. »

Un film de désespérée et plein de vie, une sorte de survival dans Paris où le classicisme du fond est surpassé par la forme. Jeune Femme, primé à Cannes par la caméra d'or, est un film sur la solitude, le désespoir, où la vie a une part importante. J'ai eu la chance de discuter avec Leonor Seraille, car en effet, le film est dans un certain sens autobiographique et fantasmé.... Lire l'avis à propos de Jeune femme

9 4
Avatar François_G_
6
François_G_ ·

Laetitia Dosch on fire dans un film séduisant

Premier film pour Léonor Seraille qui nous fait traverser Paris en compagnie de Paula, un personnage haut en couleurs. Nouvelle tête dans le paysage cinématographique français, Léonor Seraille revendique sa place de femme. Lors de la présentation au festival de Cannes dans la section Un Certain Regard, elle se réjouissait d’avoir eu surtout des femmes aux postes clés lors du tournage.... Lire l'avis à propos de Jeune femme

8 1
Avatar Le Blog Du Cinéma
7
Le Blog Du Cinéma ·

Une jeune femme sous influence

Quatre ans après La bataille de Solférino, Laetitia Dosch confirme son goût pour les personnages sur la corde raide et sa capacité inouïe à faire corps avec des rôles complexes et émotionnellement intenses. De tous les plans, elle porte le film à elle toute seule, splendide, fragile, hystérique, émouvante, dans la peau de cette jeune femme paumée qui va se retrouver au terme d'une... Lire l'avis à propos de Jeune femme

5 1
Avatar Alexandre Agnes
9
Alexandre Agnes ·

Connasse 2 : Le retour

Pour la journée de la gentillesse, je fus subitement saisi par une irrépressible envie de voir Jeune Femme. Pensais-je faire une bonne action ou j'espérai voir un film drôle, tourbillonnant, euphorisant, original, etc.... Peu importe, car au final, ce choix va se révéler désastreux. Le film s'ouvre sur Paula (Laetitia Dosch) criant et s'énervant sur une porte. Une... Lire l'avis à propos de Jeune femme

11 2
Avatar easy2fly
3
easy2fly ·

Discontinuité, marges, imprévisibilité : l’insaisissable Paula

On entre brusquement dans le film. On s’y heurte d’abord. Un peu comme Paula qui se frappe la tête contre la porte de Joachim, s’entaille le front et s'effondre dans le couloir. Les présentations sont faites, enfin pas tout à fait. On découvre formellement Paula à travers le regard étonné d'un interne de l'hôpital où Paula trouve son premier refuge. Instable, celle-ci passe... Lire l'avis à propos de Jeune femme

4
Avatar Le Noob
10
Le Noob ·

Poétique du jump-cut

Une figure de style parmi d’autres pour appréhender, déplier et comprendre le film : le jump-cut. Le jump-cut, c’est une manière de rompre la continuité d’un plan : quelques images manquent à l’intérieur d’une scène, on saute d’une image à une autre. C’était donc un effet de montage prohibé au temps d’un cinéma où le montage et la mise en scène doit s’effacer derrière l’histoire.... Lire l'avis à propos de Jeune femme

4
Avatar Tom Cluzeau
8
Tom Cluzeau ·

Paula dans le métro

Quelques jours dans la vie de Paula, jeune femme un peu paumée entre déboires sentimentaux et rencontres improbables. Le tout dans un Paris qui n'est pas de carte postale, un Paris qui montre l'envers du décor: couloirs du métro, chambres de bonnes, galeries commerciales, hôtels miteux et appartements en désordre. Le désordre c'est aussi celui qui règne dans le coeur et la tête de Paula. Une... Lire la critique de Jeune femme

3
Avatar Clyde-Barrow
8
Clyde-Barrow ·