Affiche La Route sauvage

Critiques de La Route sauvage

Film de (2018)

La balade sauvage

Mieux que le titre français un peu maladroit, on aurait préféré que soit conservé le titre du roman dont est adapté le film d'Andrew Heigh (Week-End, 45 ans), Lean on Pete, traduit en français sous le titre Cheyenne en Automne (Willy Vlautin chez 13e note Editions, 2012). Lean on Pete, soit "se reposer" sur "Pete", ce qui traduit bien le désarroi auquel est... Lire l'avis à propos de La Route sauvage

16 7
Avatar Olivier Paturaud
7
Olivier Paturaud ·

Le pied à l'étrier...

LA ROUTE SAUVAGE (16) (Andrew Haigh, USA, 2018, 121min) : Âpre récit d'apprentissage de Charley, jeune homme de 15ans arrivé tout juste en Oregon, qui va fuir d'Ouest en Est (l'inverse des pionniers) ces maux intérieurs, afin d'en faire le deuil, accompagné de son cheval "compagnon de route", pour tenter de retrouver une stabilité affective auprès d'une tante dont il n'a plus de... Lire l'avis à propos de La Route sauvage

9 2
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Les grandes espérances

Et 1... et 2... et 3 bravo ! Avec "La route sauvage", Andrew Haigh... est brillamment passé du stade de réalisateur en devenir à celui d'auteur/metteur en scène de valeur qui pourrait faire sienne les paroles de Truffaut, «Mon univers est celui de l'affectivité». Entre "Week-end" en 2012, " Lire la critique de La Route sauvage

9 3
Avatar Fritz Langueur
10
Fritz Langueur ·

Little highwayman de l'ouest américain

Pour son quatrième long-métrage Andrew Haigh adapte le roman éponyme de l’écrivain et chanteur de country Willy Vlautin. «Lean on Pete»; une balade à la Huckleberry Finn ou Tom Sawyer, comme de l’eau claire, tendre et adolescente. Puisqu’il faudra le dire, débarrassons-nous en ici: «La route sauvage» semble être l’adaptation d’une histoire pensée comme un prétexte pour (re)plonger... Lire la critique de La Route sauvage

2
Avatar Theo Metais
6
Theo Metais ·

Goodbye horses

Ça lui va bien, à Andrew Haigh, de changer de registre à chaque film et de ne pas s’en tenir à la romance gay qu’il réussît, dès ses débuts, à se réapproprier avec talent dans Week-end et la série Looking. Après les affres sentimentales du troisième âge dans 45 ans, le voilà filmant les grands espaces et les laissés-pour-compte de l’Amérique avec, comme... Lire la critique de La Route sauvage

3
Avatar mymp
7
mymp ·

Jolie chronique de l'Amérique rurale portée par une révélation mais qui a tendance à trop s'étirer.

Andrew Haigh change radicalement son fusil d’épaule avec « La Route sauvage ». Lui qu’on avait découvert il y a quelques années avec la romance gay très âpre et crue « Week-end » et qui avait ensuite ausculté un couple vieillissant dans « 45 ans » traverse aujourd’hui l’Atlantique et verse dans le film indépendant américain pur jus. Un film du terroir au pays de l’Oncle Sam en somme mais qui... Lire l'avis à propos de La Route sauvage

1
Avatar Rémy Fiers
6
Rémy Fiers ·

Portrait d'un jeune orphelin américain à la recherche de ce qui lui reste de famille

Le titre original du film est Lean on Pete (Faites confiance à Pete) qui est le nom du cheval de course (sur le retour) pour lequel le jeune Charley Thompson, 15 ans 1/2, se prend d'affection et qu'il va sauver de l'abattoir en l'emmenant avec lui quand, juste après la mort accidentelle de son père, il quitte Portland (Oregon) pour tenter de rejoindre sa tante Margy qui habite il ne... Lire l'avis à propos de La Route sauvage

3
Avatar Fleming
7
Fleming ·

Le pied à l'étrier

Au moment de choisir un titre pour Lean on Pete, les distributeurs français ont sans doute pensé au premier film de Terrence Malick, La balade sauvage, qui plongeait également dans l'Amérique profonde même si de façon bien plus mouvementée que chez Andrew Haigh. Après son merveilleux 45 ans, très sous-estimé, le cinéaste britannique n'a en tous cas pas perdu son âme en traversant l'Atlantique... Lire la critique de La Route sauvage

3
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

LA ROUTE SAUVAGE – 15/20

Road movie délicat et pertinent porté par la lumineuse interprétation du jeune Charlie Plummer, La Route Sauvage se positionne dans l’excellence du cinéma indépendant américain, se soustrayant aux scories du genre comme le misérabilisme ou un lyrisme excessif. Certes, le discours social et les difficultés de la working class aux Etats-Unis touchée par l’extrême pauvreté constituent le socle... Lire l'avis à propos de La Route sauvage

5
Avatar Thibault_du_Verne
8
Thibault_du_Verne ·

Charley's Angels

Charley's Angel Charley, 15 ans, vit seul avec son père et subit son quotidien :alcool, sexe et violence. Lorsqu'un règlement tourne mal et que son paternel est en piteux état, le jeune homme ayant besoin d'argent croise la route de Del, un propriétaire de chevaux, et se prend d'affection pour l'une de ses montures, Lean on Pete. Mais face au sort réservé au pur-sang de course, Charley... Lire la critique de La Route sauvage

3
Avatar vincenzobino
8
vincenzobino ·